Groupe Français de chimie Bio-inorganique

Présentation

Porteurs : Christophe Léger, Olivia Renaud, Clotilde Policar

Origine
Le Groupe Français de Chimie Bioinorganique a été créé en 1987 sous le nom SAMBAS, un acronyme pour "Sites Actifs des Métaux Biologiques et Analogues de Synthèse”. Il a ensuite pris la forme d’un GDR “Club métalloprotéines et modèles” puis d’un GIS, renommé FrenchBIC en 2013, financé principalement par l’INC. Il est devenu également depuis 2019 un groupe thématique de la SCF rattaché à la division de Chimie de Coordination.

Périmètre scientifique
La chimie bioinorganique est l’étude des systèmes biologiques qui contiennent des métaux. Elle cherche à comprendre leur rôle dans les processus naturels et à s’en inspirer pour synthétiser des molécules bio-inspirées qui ont des propriétés intéressantes, par exemple en tant que catalyseurs ou comme sondes pour l’analyse des systèmes biologiques.
Les ions métalliques, de part leur large gamme de propriétés physico-chimiques, offrent une diversité chimique utilisée par la Nature dans de nombreux processus. Cette diversité vient de la nature des ions métalliques et de leurs degrés d’oxydation, de leur combinaison dans des cofacteurs inorganiques qui peuvent être très complexes, mais aussi de la nature des premières et secondes sphères de coordination (acides aminés et autres ligands), de la structure et dynamique de la protéine qui incorpore ces cofacteurs inorganiques, de la coopérativité entre cofacteurs distants etc. Un autre paramètre important pour l’activité de ces ions est leur localisation cellulaire.
La compréhension de cette chimie a été une source d’inspiration pour des applications variées : la production et le stockage d’énergie par activation de petites molécules (H2, O2, CO2, N2 etc.), la catalyse, la synthèse de médicaments qui inhibent certains processus biologiques ou d’agents pour l’imagerie.
Des techniques modernes sont utilisées pour caractériser les métaux in vitro ou dans leur environnements biologiques, et imager leur distribution, et le champ de recherche de la chimie bioinorganique traverse de nombreuses disciplines, de la physique à la microbiologie.

Objectifs
Aujourd’hui, ce groupe a pour but de favoriser les échanges entre des chercheurs
— physicochimistes et chimistes inorganiciens, biochimistes microbiologistes, biophysiciens ...— appartenant à une cinquantaine d’équipes de 25 laboratoires français. De nouvelles équipes peuvent rejoindre le groupe à leur demande et avec l’aval du directoire. La création d’un groupe thématique au sein de la SCF a pour vocation de structurer et d’animer la communauté des chimistes intéréssés par la chimie bioinorganique tout en donnant davantage de visibilité à ce champs disciplinaire.

Actions
Les chercheurs du groupe se rencontrent une fois par an au cours d’un congrès qui est parfois binational. Le groupe organise aussi une école thématique sur les techniques d’étude des métaux en biologie. Le groupe distribue des bourses aux jeunes chercheurs pour cofinancer les échanges scientifiques.

Déjà membre de la SCF ?

J'adhère