Prix Nobel de chimie pour des travaux sur la réparation de l’ADN

Actu Chimie
Prix Nobel de chimie pour des travaux sur la réparation de l’ADN

© Fondation Prix Nobel

Le Prix Nobel de chimie 2015 vient d’être décerné au Suédois Tomas Lindahl, à l’Américain Paul Modrich et au Turco-Américain Aziz Sancar. Le jury suédois explique que ces trois chercheurs, en employant « la boîte à outils des cellules », sont récompensés pour « leur étude de la réparation de l’ADN » endommagé, par exemple, par les rayonnements ultra-violets.

Dans les années 1970, les scientifiques croyaient que l’ADN était une molécule très stable, mais Tomas Lindahl a démontré que l’ADN se désintègre à un taux qui aurait fait du développement de la vie sur Terre impossible. Cette idée l’a amené à découvrir une machinerie moléculaire de réparation par excision de base, qui contre la dégradation de notre ADN.

Aziz Sancar a cartographié la réparation par excision de nucléotide, mécanisme que les cellules utilisent pour réparer les dommages sur l’ADN causés par les UV. Les gens nés avec des défauts dans ce système de réparation vont développer un cancer de la peau si elles sont exposées à la lumière du soleil. La cellule utilise également l’excision de nucléotide pour corriger les défauts causés par des substances mutagènes, entre autres choses.

Paul Modrich a démontré comment la cellule corrige les erreurs qui se produisent lorsque l’ADN est répliqué pendant la division cellulaire. Ce mécanisme, réparation des mésappariements, divise la fréquence des erreurs lors de la réplication de l’ADN par mille. Les défauts congénitaux dans la réparation des mésappariements sont connus, par exemple, pour provoquer une variante héréditaire de cancer du côlon

Leurs travaux ont permis de décrire, au niveau moléculaire, les mécanismes de réparation de l’ADN lorsqu’il est endommagé et sauvegardant ainsi l’information génétique des cellules. Cette connaissance peut être utilisée, par exemple, dans le développement de nouveaux traitements du cancer

Comme les travaux récompensés lundi par le Prix Nobel de Médecine, c’est encore de la Chimie, moléculaire pour être précis. Vive la Chimie !

Lire le communiqué du Comité Nobel

Déjà membre de la SCF ?

J'adhère