Nuit blanche Paris 2010

Actu Chimie

2 octobre 2010, Place de la Madeleine : Hommage à Lavoisier
Le 27 juillet 1900, Place de la Madeleine, face à la rue Tronchet une statue de Lavoisier fût inaugurée, commémoration tardive en l’honneur du fondateur de la chimie moderne. En 1941, ce bronze, comme beaucoup d’autres, fut réquisitionné pour être fondu en canon ? obus ? peut-être même en statue ? ...

Le 2 octobre 2010, à l’occasion de la Nuit Blanche, Antoine Poncet, artiste, propose en lieuet place de cet hommage à Lavoisier de ré-actualiser la formule géniale et prémonitoire « Rien ne se perd, Rien ne se crée, Tout se transforme ».

Au de là de cette formule et des anecdotes, « La République n’a pas besoin de savants ; il faut que la justice suive son cours. » tristement célèbre remarque attribuée à Jean-BaptisteCoffinhal-Dubail lors du procès, ou de la remarque de Lagrange « Il ne leur a fallu qu’un moment pour faire tomber cette tête et cent années peut-être ne suffiront pas pour en reproduire une semblable », cet hommage à Lavoisier est aussi l’occasion, comme l’explique déjà le discours de Berthelot, de faire mieux connaître les enjeux et les applications de la chimie moderne dans notre société, de « dés-occulter » la statue du grand chimiste sur la place publique.

1- Un ballon portant la fameuse devise flottera au dessus de la Place de Madeleine tout au long de la nuit.

2- Des lectures

  • Les discours en hommage à Lavoisier prononcés en juillet 1900 par Messieurs Berthelot et Moissan avec la participation de Mac Lesggy journaliste et d’Hervé This.
  • Des extraits des mémoires de Lavoisier sur « L’éclairage de Paris », « Sur les réverbères » « Sur la Manière d’allumer simultanément un grand nombre de Lampions » « Observation d’une aurore Boréale faite à Villers-Cotterets », «  Observation sur les limaçons », « Rapport sur l’art de lingère » , « Sur la fonte des statues en bronze »...

Déjà membre de la SCF ?

J'adhère