Nylon

Réplique anthropique de la soie naturelle, de la brosse à dent au parachute, du bas au vélo, cette invention d’avant-guerre est toujours aussi d’actualité.

Le nylon est un polyamide de formule [-(C=O)(CH2)6–C(=O)-NH-(CH2)6-NH-]n, mis au point en 1935 par Wallace Hume Carothers, chimiste formé à l’Université Harvard, embauché par la société DuPont de Nemours pour diriger, dès 1928, un vaste programme de recherches sur la conception de matériaux polymères originaux. Le nylon fut breveté en 1938, et sa première application industrielle a été, la même année, la commercialisation d’une brosse à dent. En 1940 sortaient les bas pour femmes et en 1941 la toile de parachute.

L’origine du mot « nylon » est controversée : est-il dérivé de « no run » (ne file pas, pour les bas), NY-LON (New-York/London), ou est-ce les initiales des prénoms des épouses des 5 membres de l’équipe ?

Le nylon de W.H. Carothers est un PA 6-6 c’est-à-dire un polyamide aliphatique formé par condensation à chaud d’une diamine, l’hexaméthylène diamine H2N–(CH2)6–NH2 et d’un diacide, l’acide adipique HOOC–(CH2)4–COOH, chacun avec 6 atomes de carbone. Les polyamides dont le nom comporte un seul nombre (PA6, PA11 ou Rilsan, PA 12) sont obtenus par polycondensation d’un acide aminé ou par ouverture d’un lactame avec 6, 11 ou 12 atomes de carbone. Le PA 6, ou Perlon, a été inventé simultanément au Nylon par Paul Schlack en Allemagne.

Actuellement, le nylon désigne une famille, des polyamides thermoplastiques, homo- ou co-polymères (condensation, respectivement, de 2 unités identiques ou de 2 unités différentes). Les monomères peuvent être aliphatiques, semi-aromatiques ou aromatiques comme les aramides (type Kevlar). Les nylons peuvent être amorphes, semi-cristallins à faible ou grande cristallinité. Leurs propriétés sont donc variées, multiples, et leurs applications industrielles le sont en conséquence. L’industrie textile, notamment celle des textiles techniques pour le vêtement, le sport, et même l’habitat les a largement utilisé. Leur consommation a augmenté de façon significative à la suite de la demande des industries automobile et aéronautique, en substitution des métaux et autres résines thermodurcissables. Des grades de plus en plus élaborés leurs permettront d’être extrudés, voire thermoformés.

La « rilsanisation » est le dépôt de PA 11 sur une pièce métallique pour fabriquer des revêtements anti-corrosion (notamment en environnement marin), des isolations électriques, des pièces résistant à l’abrasion et aux attaques chimiques. Le Rilsan, d’origine végétale (l’huile de ricin) est considéré comme un bioplastique, biosourcé, quoique non biodégradable. Toutefois recyclable, il est présenté comme écologique

Tout récemment (mars 2011), le groupe EADS a présenté le premier vélo en nylon, imprimé en 3D ! Il est fabriqué à partir d’une poudre, couche après couche, par un ordinateur qui transforme en volume un dessin de CAO. Airbik, c’est son nom, serait aussi résistant qu’un vélo en aluminium et 65 % plus léger.|

Pour la petite histoire, la société DuPont (originaire de Nemours, comme son nom l’indique, et dont le fondateur travailla avec Antoine-Laurent Lavoisier) a été un acteur majeur de notre monde par son implication dans la modernité « made in America », au travers de deux symboles, le nylon et la bombe. Ce sont ses ingénieurs, chimistes, qui sont à l’origine de l’un et ont largement participé à l’aventure plutonium qui a mené à l’autre. Sans la DuPont, il n’y aurait pas eu aussi le Frigidaire, la poêle Téfal, le GoreTex et bien d’autres produits de la vie quotidienne.

Pensée du jour
Nylon, ni fragile, longue vie au roi des polyamides !

Sources

Déjà membre de la SCF ?

J'adhère