Prix Nobel de Chimie de Marie Curie

Première double prix Nobel scientifique (Physique avec H. Becquerel et Pierre Curie en 1903, Chimie en 1911), première femme en France à obtenir le doctorat ès sciences

Prix Nobel de Chimie de Marie Curie.

Première double prix Nobel scientifique (Physique avec H. Becquerel et Pierre Curie en 1903, Chimie en 1911), première femme en France à obtenir le doctorat ès sciences, puis première femme professeur dans l’enseignement supérieur (à la Sorbonne), Marie Skłodowska-Curie (1867-1934), née en Pologne atteignit, de son vivant, une notoriété sans précédent.

Pionnière en posant les fondements de l’étude de la radioactivité, elle l’est également en parvenant, au prix d’une volonté et d’une persévérance rares, à franchir pour l’époque les obstacles opposés à une femme à chaque étape de sa carrière scientifique.

Elle confirme, par un travail d’une rigueur exemplaire, que la radioactivité est une propriété de l’atome. Elle met en évidence (en collaboration avec Pierre Curie) l’existence de deux nouveaux éléments chimiques, le polonium (Po) et le radium (Ra), détermine la masse atomique du dernier (prix Nobel de physique avec Henri Becquerel et Pierre Curie en 1903) et parvient à isoler un gramme de radium métallique à partir de plusieurs tonnes de pechblende, l’un des minerais contenant l’uranium (prix Nobel de chimie en 1911). En créant la radiochimie, un nouveau domaine de la science, elle utilise, au fur et à mesure de ses besoins, de nouvelles méthodes d’étude, notamment l’identification d’un élément d’après le rayonnement qu’il émet.

Tout aussi exceptionnelle est sa préoccupation constante des applications scientifiques, industrielles, médicales du radium et de la mise en place de structures (tel l’Institut du radium) rendant ces applications possibles, ainsi que son engagement personnel dans la réalisation de ses objectifs. L’idée, suivie immédiatement de son organisation pratique, d’un service radiologique mobile pendant la Première Guerre mondiale en est l’exemple le plus spectaculaire.

Devenue personnage public, Marie Curie sait utiliser sa notoriété pour faire aboutir ses projets : deux voyages aux États-Unis lui permettent d’obtenir les fonds pour acquérir deux grammes de radium, un pour son institut à Paris, l’autre pour la Pologne ; son laboratoire est un lieu de formation de jeunes chercheurs et de découvertes fondamentales (dont celle de la radioactivité artificielle par Irène et Frédéric Joliot-Curie, couronnée par le Prix Nobel de Chimie en 1934).

Sources

  • Itinéraires de chimistes 1857-2007 : 150 ans de chimie en France avec les présidents de la Société Française de Chimie
    EDP Sciences, 2007, 588 pages (ISBN : 978-2-86883-915-2)

Déjà membre de la SCF ?

J'adhère