SCF Flash info et SCF Info en ligne 2012, N° 22 1er décembre 2012

1.1 À propos de la SCF…

1.1.1 Le nouveau Bureau national de la SCF

Mardi 20 novembre 2012, lors du premier Conseil d’administration de la SCF, il a été procédé à l’élection du bureau pour les trois ans à venir. Ont été élus Olivier Homolle (Président), Edmond Amouyal, Gilberte Chambaud, Stanislas Pommeret, Marc Taillefer (vice-présidents), Igor Tkatchenko (Secrétaire général) et Albert Descoqs (Trésorier).
Le Rédacteur en chef fait également partie du Bureau national.

1.1.2 Un nouveau Rédacteur en chef pour L’Actualité Chimique

Depuis le 26 novembre 2012, Gérard Férey est le Rédacteur en chef de L’Actualité Chimique. Il occupera cette fonction par intérim jusqu’à la nomination d’un nouveau rédacteur en chef.

1.1.3 Adhésion et renouvellement des cotisations 2013

Les bulletins d’adhésion 2013 sont disponibles en téléchargement sur le site Internet de la SCF et l’inscription en ligne est opérationnelle.

Les personnes ayant adhéré à la SCF en 2012 vont recevoir un courrier avec les bulletins pré-remplis, qu’il suffit de retourner après modifications éventuelles.
Elles ont également la possibilité de renouveler leur adhésion en ligne en se rendant sur la page adhésion via Mon compte qui leur proposera la version électronique de ce bulletin de renouvellement.

Les inscriptions en ligne sont sécurisées dès lors que vous arrivez à la page de paiement par carte bancaire.
Cette année, vous pouvez adhérer directement à l’IUPAC à un tarif préférentiel et bénéficier de la livraison de Chemistry International et de réductions pour les manifestations scientifiques de l’IUPAC.

Considérez également l’opportunité de vous abonner aux revues de ChemPubSoc Europe, l’entité qui rassemble les 17 sociétés savantes de Chimie européennes propriétaire des titres de journaux européens tels que Chemistry, Eur. J., Eur. J. Inorg. Chem., Eur. J. Org. Chem., ChemBioChem, ChemPhysChem, ChemPlusChem, ChemMedChem, ChemSusChem, ChemCatChem et ChemistryOpen en vous inscrivant directement en ligne sur le site de Wiley : www.onlinelibrary.wiley.com, puis sélectionnez Subscribe/Renew.

Vous pouvez réitérer votre adhésion en retournant le bulletin de renouvellement que vous avez reçu courant novembre. Vous pouvez également effectuer ce renouvellement en ligne en vous rendant sur le site Internet de la SCF (www.societechimiquedefrance.fr) en cliquant sur le bouton Adhésion en page d’accueil.

Les bulletins d’adhésion sont également disponibles auprès des sections régionales ou sur simple demande au service adhésion de la SCF (adhesion@societechimiquedefrance.fr ou +33 (0)1 40 46 71 66).

1.1.4 Prix Annuel de la Division de Chimie Industrielle 2013

Appel à candidature

La Division de Chimie Industrielle (DCI) de la Société Chimique de France (SCF) et les groupes associés « Chimie & Ecologie » et « Analyse en Milieu Industriel » font appel à candidature pour leur 4e prix annuel d’un montant de 1500 euros destiné à récompenser un travail scientifique sanctionné par une application industrielle dans les cinq dernières années (ou qui le sera prochainement).

Seront pris en considération les travaux liés au développement durable et au respect de l’homme et de l’environnement. Ils pourront par exemple concerner la mise au point de nouveaux procédés ou l’amélioration de procédés existants, le développement de nouvelles molécules, de nouvelles matières premières, de nouveaux matériaux ou de produits finis, la mise au point de méthodes de contrôle de produits ou de suivi de procédés…

Les candidats au prix DCI doivent être membres de la SCF ou s’engager à le devenir si leur candidature est retenue. Les candidatures peuvent être spontanées ou proposées. Pour les candidatures sur proposition, les candidats nominés devront, après avoir étés informés, envoyer eux-mêmes leur dossier

Le dossier téléchargeable (docx - 38.4 ko) est à retourner avant le 30 avril 2013 pour un examen des candidatures en mai 2013, par voie électronique à :
veronique.rataj@univ-lille1.fr
ou par courrier postal à l’adresse suivante :
Pr Véronique Rataj
Université Lille 1, Cité Scientifique
Equipe Oxydation & Physico-chimie de la Formulation
Bâtiment C6, rez-de-chaussée
F-59655 Villeneuve d’Ascq
France

1.1.5 Nouveaux Bureaux en Auvergne et pour la chimie du solide

Depuis le 19 novembre 2012, comme président de la section régionale Auvergne Jean-Yves Coxam a succédé à Jean-Marie Nedelec qui lui même a succédé à Marc Drillon comme président de la division de chimie du solide.
Le Bureau national de la SCF remercie les équipes sortantes pour leur travail et souhaite un grand succès à leurs successeurs.

1.1.7 En direct du Groupe Français d’Etudes et d’Applications des Polymères

Jean-François Gérard (INSA de Lyon) est le nouveau Président et Valérie Héroguez (ENSCP Bordeaux), la nouvelle Trésorière du GFP.
Tous deux étaient déjà dans son Conseil d’administration (cf. www.gfp.asso.fr/gfp/membres-du-ca).

1.1.7 Archives de L’AC… on progresse petit à petit !

Après 1973, c’est maintenant toutes les archives de 1974 qui sont accessibles sur le site(1), avec notamment un article de Vasarely (oui, le peintre !) sur les rapports entre science et art, et l’apparition des « cornues de Zaü » qui mettent un peu d’humour dans les pages des numéros. Qui saurait nous éclairer sur le mystérieux Chemicus qui écrit les pages d’histoire ?
Nous vous invitons à (re)découvrir ces numéros, en attendant la mise à disposition progressive de la suite. Si vous constatez un problème, une erreur, merci de me contacter(2).
(1) www.lactualitechimique.org/larevue_arc_prec.php?affAnnee=1974
Moteur de recherche : www.lactualitechimique.org/larevue_rech.php
(2) bleneau@lactualitechimique.org

1.1.8 L’Actualité Chimique

Très bientôt dans vos boîtes à lettres et sur le site :
n° 369, décembre 2012
(64 pages, 24 €)

Au sommaire de ce numéro : 1912-2012, les prix Nobel de Grignard et de Sabatier fêtent leurs cent ans ! Le 10 décembre 1912, deux chimistes provinciaux français de talent, Victor Grignard (1871-1935) et Paul Sabatier (1854-1951), recevaient le prix Nobel pour leurs travaux respectivement sur la synthèse des organomagnésiens mixtes et sur l’hydrogénation catalytique. Cent ans après, les applications liées à leurs découvertes sont encore très importantes, au laboratoire où les réactions de Grignard sont parmi les plus utilisées, comme dans l’industrie où la catalyse de Sabatier est indispensable à la pétrochimie, à la préparation des engrais, et participe à la protection de l’environnement grâce à l’emploi des pots d’échappement catalytiques… L’Actualité Chimique s’associe aux différentes commémorations en vous invitant à lire les articles consacrés à Victor Grignard dans ce numéro et à Paul Sabatier dans le numéro précédent.

Et aussi :
Focus sur les travaux de jeunes talents du CNRS. Les médaillés de bronze 2011 vous entraînent au cœur de leurs recherches et de leurs challenges : élaboration de nanocristaux dans des milieux fluides supercritiques, développement de nouveaux catalyseurs à base de silicium ayant un comportement similaire à celui des métaux de transition (très importants pour la synthèse mais souvent toxiques et peu abondants), chimies de polymérisation originales et hybrides associant simultanément catalyse de polymérisation et polymérisation radicalaire.
Chimie et biologie, une alliance prometteuse pour la recherche thérapeutique : le prix Nobel de chimie 2012 récompense des travaux sur les récepteurs couplés aux protéines G. La progression dans la connaissance structurale et fonctionnelle de cette importante classe de récepteurs rend possible la découverte de médicaments plus puissants et plus sélectifs dans de nombreuses maladies. Cette distinction illustre encore une fois le rapprochement entre les travaux des biologistes et des chimistes, qui offre de nouvelles perspectives pour la découverte de médicaments et leur sélection : depuis 2010, un nombre exceptionnel d’approbations concerne de nouveaux médicaments, y compris des chefs de file pour le traitement de maladies graves, qui ont été découverts au sein de laboratoires académiques ou de sociétés de petites tailles.
La recherche française mal aimée ? À écouter nombre de déclarations publiques, notre recherche serait médiocre, poussive, dépassée. Mais si l’on se penche sur des critères simples, incontestables car sans parti pris – le nombre de prix Nobel et de Médailles Fields décernés –, on constate que les résultats sont plus qu’honorables, même si la chimie y apparaît un peu comme le parent pauvre.
La guerre des terres rares : devenues indispensables à l’élaboration des produits « high tech », les terres rares ont vu leur marché exploser en quelques années et la Chine est pratiquement le seul fournisseur, ce qui crée des situations complexes au niveau international. Comment en est-on arrivé là et quelles sont les stratégies envisagées ?

Le sommaire détaillé, les résumés des articles et certains articles et rubriques en téléchargement libre sont disponibles sur le site de L’Actualité Chimique : www.lactualitechimique.org

1.2 En direct du CNRS

1.2.1 Un éditorial à venir dans Angew. Chem. Int. Ed. du Président du CNRS

L’édition internationale d’Angewandte Chemie vient de publier en ligne un éditorial d’Alain Fuchs, Président du CNRS intitulé : « Chemistry in France : A Hotbed for New Schools of Thought » (Chimie en France : un lieu de prédilection pour de nouvelles écoles de pensée).
Cet éditorial est disponible en téléchargement libre au DOI : 10.1002/anie.201208488.

1.2.2 Assises nationales de l’ESR : les contributions du CNRS

Jean-Pierre Alix, chargé de mission à la Direction générale déléguée à la science du CNRS répond aux questions de CNRS Hebdo sur les contributions du CNRS aux Assises nationales de l’enseignement supérieur et de la recherche, recensées dans un document de synthèse. Les textes de ce rapport sont issus des quelque 300 contributions qui sont parvenues. Elles émanent des personnels, des équipes, des laboratoires, des groupements, des instituts, des conseils scientifiques, des directions. Une journée de restitution de ces contributions a été organisée le 22 novembre 2012 via la wiki radio du CNRS. Vous pouvez réécouter les émissions.
Plus d’information à : http://intranet.cnrs.fr/intranet/actus/assises-contribution-121130.html

1.2.3 Nomination au bureau du CNRS à Tokyo

Guy Faure, chargé de recherche au CNRS, est nommé directeur du bureau du CNRS à Tokyo pour une durée de 2 ans (Bureau du CNRS à Tokyo : Maison Franco-Japonaise 6F 3-9-25, Ebisu Shibuya-ku, Tokyo-150-0013, https://dri-dae.cnrs-dir.fr/spip.php?article1159)

1.3 En direct de l’EuCheMS

1.3.1 Hans-Joachim Freund reçoit le Prix pour Service

Le Président de l’EuCheMS, Ulrich Schubert, a remis ce 16 novembre 2012 le Prix pour Service à Hans-Joachim Freund. Professeur au Fritz Haber Institut de Berlin, Hans-Joachim Freund est l’un des membres fondateurs du Conseil européen de la recherche (ECR).
Seul représentant de la chimie sein du Conseil scientifique (composé de 22 membres), il a participé à la sélection des membres des comités d’évaluation PE4 et PE5, particulièrement pertinents pour la chimie.
Efficace promoteur du critère d’excellence, sa contribution a été importante pour le succès de l’ECR, une des initiatives les plus réussies de l’espace européen de la recherche.

1.4 En direct de Bruxelles

Selon le CEFIC, le chiffre d’affaires de l’industrie chimique mondiale s’est élevé à 2 743,7 milliards d’euros en 2011, en hausse de près de 12 % en valeur par rapport à 2010. Toutes les zones géographiques ont enregistré des ventes supérieures mais les performances ont été meilleures en Asie. Son chiffre d’affaires est en augmentation de 15 % en valeur, grâce à la Chine (+ 20,2 %) et la Corée du Sud (+ 16,5 %) qui constituent les deux principales plateformes de production en Asie. Au total, la zone a compté pour près de 52 % des ventes mondiales, la Chine se positionnant au premier rang des pays producteurs (avec une part de 26,8 % à comparer à 6 % en 2000). La part de l’Europe a diminué, passant de 29 % des ventes en 2001 à 23,4 % en 2011. Elle se maintient toujours au deuxième rang mondial, proche du niveau de l’Amérique du Nord. La France se trouve reclassée au 7e rang derrière la Corée du Sud et le Brésil, rang qu’elle occupait déjà en 2010.
Plus d’informations ici

1.5. En direct de l’UIC

1.5.1 Croissance faible prévue en 2013

Les débouchés industriels et ceux liés aux biens de consommation ont reculé en France et en Europe. Les enquêtes de conjoncture de septembre auprès des industriels de la chimie confirment la dégradation des perspectives à court terme (alourdissement des stocks de produits finis et bas niveau des carnets de commande). De ce fait, l’Union des Industries Chimiques (UIC) anticipe désormais un recul de 1,2 % en volume pour l’ensemble de l’année 2012. La demande extérieure devrait cependant constituer le principal soutien à l’activité en 2012 et au total, le solde de la balance commerciale de l’industrie chimique devrait rester positif cette année, avec une activité très contrastée selon les secteurs (chimie minérale : + 3,5 % en 2012, + 1,4 % en 2013 ; chimie organique : - 4,5 % en 2012 ; spécialités chimiques et autres produits industriels : contraction des volumes en 2012, sauf applications innovantes ou sur le marché du luxe, perspectives incertaines pour 2013 ; produits phytosanitaires : bien orienté en 2012 grâce au contexte climatique ; secteur des savons, parfums et produits d’entretien : activité stable, + 1 % en 2013).
Avec une lente reprise en zone euro et un soutien des pays tiers, la croissance pourrait être de 0,6 % en 2013 (+ 8,9 en 2010, + 5,9 en 2011) et il n’y aurait pas en France et en Europe d’amélioration significative de la conjoncture économique avant la 2e moitié de 2013. Dans ce contexte, « il est essentiel que les mesures annoncées par le gouvernement dans le pacte national pour la croissance, la compétitivité et l’emploi soient mises en place rapidement et qu’elles soient complétées au plus tôt par des actions garantissant aux industriels un accès compétitif à l’énergie » (Philippe Gœbel, président de l’UIC).
• Source : UIC, 12/11/2012.

1.5.2 Télématin parle d’emplois dans l’industrie chimique : près de 800 postes à pourvoir

Télématin (France 2) consacrait, mercredi 28 novembre 2012, un reportage présenté par Sophie Pignal, sur l’emploi dans l’industrie chimique avec un zoom sur The Chemical World Tour.

Dans le cadre du Comité Ambition Chimie, l’Union des Industries Chimiques avait lancé, avec la Maison de la chimie et en partenariat avec l’agence de presse Capa Entreprise, le Chemical World Tour pour faire connaitre le rôle moteur de la chimie pour une pratique du sport durable à l’occasion des jeux olympiques de Londres.

Télématin revient sur les 5 reportages réalisés par des étudiants en chimie et en journalisme. L’occasion de remettre en avant la diversité de ce secteur tant sur les produits que sur les métiers et les opportunités professionnelles qu’il offre.

> Revoir le reportage de Télématin
> Revoir les reportages sur le site du Chemical World Tour

Emplois dans la chimie : découvrez les offres d’emplois dans le secteur de la chimie en France

1.6 Le saviez-vous ?

1.6.1 Habiter demain : ré-inventons nos lieux de vie !

La Cité des sciences et de l’industrie accueille une exposition, dont un des partenaires est la Fondation de la Maison de la chimie, qui fournit les clés essentielles pour comprendre l’habitat de demain. Le visiteur est invité à explorer les enjeux de l’habitat pour les vingt prochaines années en termes de construction, d’habitabilité, d’évolution de la société et à prendre du recul face à ses propres choix.
• À partir du 4 décembre et jusqu’au 10 novembre 2013, cite-sciences.fr

1.6.2 Réouverture du Musée Curie

© Sacha Lenormand/Musée Curie.
Après deux années de travaux, le Musée Curie a rouvert ses portes en septembre dernier et propose au public un nouveau parcours muséographique, qui conserve le caractère authentique et historique de ce lieu de mémoire − le bureau et le laboratoire où Marie Curie exerça durant vingt ans ont été conservés en l’état.
• Entrée gratuite (le visiteur est invité à faire un don).
http://musee.curie.fr

1.6.3 La météorite martienne de Tissint révèle ses secrets

En juillet 2011, la chute d’une météorite a été observée dans le désert sud marocain. Trois mois ont été nécessaires pour découvrir les premiers fragments et trois autres pour leur attribuer une origine martienne. Un consortium international étudie cet événement tout à fait exceptionnel – puisque la dernière chute martienne connue date de 1962 – et les premiers résultats sont parus dans Science en octobre dernier [1]. Le consortium, dirigé par Hasnaa Chennaoui Aoudjehane (Univ. Hassan II, Casablanca), professeur associé à l’UPMC, regroupe une majorité de chercheurs français dont trois géologues, Albert Jambon de l’Institut des sciences de la Terre de Paris (UPMC/CNRS), Violaine Sautter et Brigitte Zanda du Laboratoire de Minéralogie et Cosmochimie du Muséum (Muséum national d’Histoire naturelle/CNRS), qui ont pu mener des analyses géochimiques poussées.
La plupart des météorites trouvées ont séjourné préalablement un certain temps à la surface de la Terre et donc subi les attaques du temps. La découverte d’une météorite d’origine martienne fraîchement tombée constitue un événement exceptionnel justifiant la mobilisation des meilleurs spécialistes mondiaux de la discipline. La météorite de Tissint est une shergottite picritique, c’est-à-dire une roche magmatique riche en olivine. Elle est particulièrement riche en verre noir formé par la fusion de la roche sous l’effet d’un choc intense lors d’un impact. Ce verre contient à la fois des bulles de gaz, aujourd’hui ouvertes, attestant du piégeage de gaz atmosphérique martien, et les marques des interactions entre l’intérieur, la surface et l’atmosphère martienne. La présence de traces de soufre et de fluor irrégulièrement réparties dans ce verre suggère une altération aqueuse à partir du sol martien par l’intermédiaire de fissures préexistantes avant qu’un choc ne soit venu les figer dans le verre pour l’éternité.
• Source : UPMC, 12/10/2012.
[1] Chennaoui Aoudjehane H. et al., Tissint martian meteorite : A fresh look at the interior, surface and atmosphere of Mars, Science, 2012, 338(6108), p. 785.

1.6.4 Ouverture des bourses de mobilité 2013 de la Fondation Balard

La Fondation propose aux étudiants en chimie, en Master 2e ou en 3e année d’ingéniorat, des bourses de Mobilité internationale pour les accompagner dans leur cursus.
Huit bourses de mobilité internationale : pour contribuer aux remboursements des frais de déplacement et d’hébergement (sur justificatifs) des étudiants lors de leur stage universitaire à l’étranger.
Les étudiants étrangers effectuant leur stage dans l’un des centres Balard peuvent également déposer une demande.
Montant maximum de la bourse : 2 000€ par étudiant.
Plus d’informations sur le site du Pôle chimie Balard
Calendrier :

  • Mise en ligne des dossiers : à partir du 28 novembre 2012
  • Clôture des dossiers : 15 février 2013
  • Sélection des boursiers : mars 2013

1.6.5 Assises nationales de l’ESR : l’OPECST organise une audition publique

L’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST) organise le 4 décembre 2012 une audition publique ouverte à la presse sur "Quelles conclusions législatives et réglementaires tirer des assises de l’enseignement supérieur et de la recherche". Elle répond à un double objectif : i) donner la possibilité aux participants de réfléchir à l’organisation du système d’enseignement supérieur et de recherche dans les territoires, de poser des questions, de témoigner et de faire des propositions qui alimenteront la réflexion en vue de la préparation du futur projet de loi sur la recherche et l’enseignement supérieur, et ii) permettre aux parlementaires de s’approprier ces sujets.
Plus d’informations ici

1.6.6 Programmation ANR 2013

Le Conseil d’administration de l’ANR du 14 novembre 2012 a adopté les grandes orientations de la programmation 2013. Celle-ci met en œuvre les inflexions voulues par la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche en faveur de projets tournés vers les grands défis scientifiques et de société, dans un contexte de rééquilibrage entre financement sur projet et financement récurrent des laboratoires de recherche.
Plus d’informations ici

1.6.7 Programme ANR chimie durable, industries, innovation (CD2I)

Le programme CD2I a pour objectif de permettre aux laboratoires académiques et à l’industrie de mettre en commun leurs savoirs et leurs expertises à travers des projets collaboratifs. Ce programme vise à amener les chercheurs à penser différemment en intégrant les principes de l’"éco-conception" dans leurs méthodologies de synthèses, dans leur approche pour améliorer ou définir de nouveaux procédés et dans la recherche de nouvelles ressources renouvelables pour remplacer les ressources d’origine fossile.
Rappelons que la SCF, consultée, a communiqué en mars dernier sa position et ses propositions à la direction de l’ANR.
Date limite de soumission des dossiers : 20 février 2013.
Plus d’information ici

1.6.8 Chaires industrielles

Le programme « Chaires Industrielles » de l’ANR, ouvert à toutes les thématiques de recherche, vise à favoriser l’accueil d’enseignants-chercheurs, français ou étrangers, au sein d’établissements d’enseignement supérieur et de recherche ou le renforcement des meilleurs éléments et des meilleures initiatives développées dans l’enseignement supérieur et la recherche français.
Date limite de candidature : 31 janvier 2013.
Plus d’informations ici

1.6.9 Et mon tout est le para-xylène

Une équipe de l’Université de Caroline du Nord, Chapel Hill (États-Unis) vient de publier une synthèse sélective du p-xylène au départ de l’éthylène. La synthèse s’appuie sur la conversion de l’hexène obtenu par trimérisation de l’éthylène en hexa-2,4-diène, suivie d’une réaction de Diels-Alder avec l’éthylène pour former le diméthyl-3,6-cyclohexène, facilement déshydrogéné en p-xylène non contaminé par les isomères ortho et méta (J. Am. Chem. Soc. 2012, 134, 15708–15711, DOI : 10.1021/ja307612b)

1.6.10 Les douze plus grandes entreprises chimiques mondiales

Classées par leur chiffre d’affaires 2011 (en millions de dollars US), nous trouvons

  1. BASF
  2. Sinopec 65 752
  3. ExxonMobil 64 731
  4. Dow Chemical 59 985
  5. LyondellBasell Industries 51 035
  6. SABIC 50 636
  7. Shell 46 963
  8. Mitsubishi Chemical 38 713
  9. DuPont 37 961
  10. Ineos27 529
  11. Total 26 839
  12. Bayer 24 975
    Air Liquide est 18e (18 735 M$) et Arkema, 56e (7 646 M$)…
    Le total des ventes des 100 premiers groupes chimiques mondiaux a atteint 1 399 milliards de dollars (soit 1 005,7 milliards d’euros) et donc près de 37 % du chiffre d’affaires mondial de l’industrie chimique en 2011. Elles sont en hausse de 13,2 % en dollars par rapport à 2010.

1.7 Des postes et des réunions

1.7.1 Des postes

Des offres d’emplois sont consultables sur le site Internet de la SCF : www.societechimiquedefrance.fr sous la rubrique « Bourse à l’emploi »

1.7.1.1 Dans l’industrie

Les propositions sont réservées aux membres de la SCF, les descriptifs détaillés sont donnés dans la rubrique « Bourse à l’emploi » du site Internet de la SCF.

  • N° 15351 Chargé en chimie analytique H/F
  • N° 15349 Ingénieur Chimiste- Process Peint
  • N° 15346 Ingénieur Compatibilité (H/F)
  • N° 15344 Formulateur en R&D / Responsable de projets (H/F)
  • N° 15347 Responsable laboratoire d’analyse-3810 Responsable laboratoire d’analyse
  • N° 15334 Ingénieur commercialL
  • N° 15333 Ingénieur Commercial spécialiste MSMS h/f
  • N° 15323 Technicien en Formulation Cosmétique H/F
1.7.1.2 Dans le secteur public

Les proposition sont ouvertes à tous. Les descriptifs détaillés des postes sont disponibles dans la rubrique « Bourse à l’emploi » du site Internet de la SCF.

  • N° 15340 Professeur des Universités
  • N° 15330 Recrutement d’un ingénieur d’étude
  • N° 15327 Chimie analytique et structurale
1.7.1.3 En formation par la recherche

Les propositions sont ouvertes à tous. Les descriptifs détaillés des postes sont disponibles dans la rubrique « Bourse à l’emploi » du site Internet de la SCF

  • N° 15350 Post-doc d’un an
  • N° 15345 Stage R&D, ingénierie
  • N° 15348 Stage niveau master 2 / Stage de fin d’études ingénieur
  • N° 15329 Ph.D. student in “Stable Isotope Biogeochemistry”
  • N° 15328 Offre de Thèse
  • N° 15326 Thèses de doctorat en chimie de coordination et chimie des matériaux
  • N° 15324 Postdoc position
  • N° 15322 Post-doc position : Synthesis of bioactive scaffolds with controlled porosity
  • N° 15321 Chargé de Production Logistique Conditionnement (h/f)
  • N° 15320 Chargé de projet & business development
  • N° 15319 Chargé de Réglementation & Formulation (h/f)
  • N° 15331 Stage sur la fonction d’ingénieur généraliste

1.7.2 …et des réunions…

1.7.2.1 De ou avec la SCF

En 2012

4 décembre 2012, Paris
Quoi de neuf en formulation ?
Design and classification in silico of new eco-friendly solvants : application to glycerol-based solvents
Contact : bonnetgonnet@flamel.com

4 décembre 2012, Romainville
Seine-Saint-Denis : Territoire d’innovations des Sciences pour le Vivant
Plus d’informations à http://adebiotech.org/SSD2012

5-6 décembre 2012, Lille
Chimiométrie 2012
Date limite de soumission des résumés : 15 octobre 2012
Plus d’informations à www.chimiometrie.fr/chimiometrie2012

5-6 décembre 2012, Montpellier
Journées d’automne de la Division Chimie organique (DCO)
Pré-programme
Contact : madec@chimie.ups-tlse.fr

5-6 décembre 2012, Lyon
6e édition de Demain vers une chimie choisie
Chimie et matériaux innovants
Plus d’informations à www.ttschem.fr

6 décembre 2012, Paris
INNOV’ECO spécial
Le défi de l’Hydrogène
Plus d’informations ici

13 décembre 2012, Toulouse
Journée Catalyse
Centenaire du prix Nobel de Paul Sabatier
Plus d’informations à http://paul-sabatier.sciencesconf.org/

14 décembre 2012, Dijon
Journée en hommage au professeur Jean Tirouflet
Programme de la journée du 14 décembre 2012 (pdf - 5 Mo)
Plus d’informations à www.icmub.fr

En 2013
11 janvier 2013, Paris
Journée Georges Bram-2013
11e conférences en histoire des sciences et épistémologie
Femme et Sciences
Ouverte à toute personne intéressée dans la limite des place disponibles
Contact : clotilde.policar@ens.fr

29-30 janvier 2013, Lyon
C2I 2013
6e colloque interdisciplinaire en instrumentation
Affichette
Plus d’informations à www.c2i2013-lyon.fr

7-8 février 2013, Lyon
Journées de la Division chimie de coordination de la Société Chimique de France
L’inscription aux journées et la soumission des résumés de communication orales et par affiches seront ouvertes du 1er au 22 novembre 2012.
Plus d’informations à http://jcc2013.univ-lyon1.fr

12-14 mars 2013, Tlemcen (Algérie)
ISCL2013
International Symposium on Chemistry for Life
Plus d’informations à http://iscl.univ-tlemcen.dz/

21-24 mai 2013, Marne-la-Vallée
Jirec 2013
Enseigner une chimie économe et créatrice
plus d’informations à www.jirec.fr/

21-24 mai 2013, La Rochelle
ISGC2
2ème symposium international « Chimie verte/carbone renouvelable et écoprocédés »
Plus d’informations à http://isgc2.conference.univ-poitiers.fr

27-30 mai 2013, Cap d’Agde
Congrès GeCat

  • Thème 1 : Synthèses innovantes de catalyseurs
  • Thème 2 : Du catalyseur au réacteur
  • Thème 3 : Oxydation sélective
    Plus d’informations à www.gecat.fr/

4-7 juin 2013, Paris
10e édition du salon Forum Labo & Biotech 2013
Plus d’informations à www.forumlabo.com

30 juin-4 juillet 2013, St Andrews (Royaume-Uni)
EuCOMC XX , 20th EuCheMS Conference on Organometallic Chemistry
Plus d’informations à www.st-andrews.ac.uk/euchems/

1-4 juillet 2013, Mulhouse
Formula VII
Plus d’informations à www.formulaviimulhouse.uha.fr/

25-27 septembre 2013, Portoroz ( Slovénie)
JEP 2013
3rd European Symposium on Photocatalysis,
Plus d’informations à www.photocatalysis-federation.eu/jep2013

8-10 octobre 2013, Lyon
IVe congrès bisannuel sur le thème : les sciences du génie des procédés pour une industrie durable.
Date limite de soumission des résumés : 23 novembre 2012
Plus d’informations à www.congres-sfgp.eu/sfgp2013

1.7.2.2 …et d’autres

En 2012

4 décembre 2012, Paris
3e colloque sciences de la vie en société : la biologie de synthèse entre sciences et société
Plus d’informations à www.genopole.fr/sdv-en-societe-2012.html

6 décembre 2012, Lyon
Cuir et polymères : une synergie pour des propriétés optimales
plus d’informations à www.ctc.fr/

6 décembre 2012, Paris
JPSY 2012
Journée scientifique sur la perception sensorielle des yaourts
Contact : romain.bouteille@agroparistech.fr

6 décembre 2012, Bruxelles (Belgique)
Green Innovation & Life Innovation for sustainale growth and society by Japan-EU collaboration
Contact : intl-relations@office.kobe-u.ac.jp

6 décembre 2012, Paris
Conférence parlementaire sur les énergies renouvelables
Énergies renouvelables : quelles opportunités pour la France ?
Contact : Shanez.richert@rppublics.com

6 décembre 2012, Bruxelles (Belgique)
Faciliter l’implantation des démonstrateurs industriels en Europe
Un atout pour la compétitivité et la soutenabilité des territoires européens
Plus d’informations ici

10 décembre 2012, Paris
Recherches bio-inspirées
Contact : colloque-biomimetisme.cgdd@developpment-durable.gouv.fr

13 décembre 2012, Paris
Table ronde IESF-APEC
Chercheurs : quelles compétences attendues demain ? Regards croisés formateurs - employeurs
Inscription avant le 5 décembre 2012 à invitations@apec.fr
Plus d’information ici

18 décembre 2012, Gif-sur-Yvette
Colloque LabEX LERMIT
Inscription est gratuite mais obligatoire avant le 25 novembre 2012
Plus d’informations à www.labex-lermit.fr/fr/2012-07-08-10-37-52/colloque-labex-lermit

En 2013

24 janvier 2013, Paris
Les Assises 2013 de la Propriété Intellectuelle
Plus d’informations ici

30 janvier 2013, Bruxelles (Belgique)
Energy and Sustainibility : European projects and regulation
plus d’informations ici

24 janvier 2013, Paris
Les plastiques « bio », réalités et perspectives
Plus d’informations ici
18-21 févier 2013, Dubai (UAE)
5th International conference on drug discovery and thérapy
Plus d’informations à http://dubaiconf01.com/icddt

4-5 mars 2013, Oxford (Royaume-Uni)
4th RSC-BMCS Fragment-based Drug Discovery meeting
Date limite de soumission des résumés 21 décembre 2012
Plus d’informations à www.maggichurchouseevents.co.uk/BMCS/index.htm

18-19 mars 2013, Cambridge (Royaume-Uni)
4th RSC/SCI Symposium on Ion Channels as Therapeutic Targets
Plus d’informations à/www.maggichurchouseevents.co.uk/bmcs

27-28 mars 2013, Rennes
SALON ENOVA Grand ouest
plus d’informations à www.enova-event.com

21-24, mai 2013, Chamonix
Journées Internationales de l’Education Scientifique
Jouer ou apprendre ?
Jeu et jeux dans l’éducation, la formation et la médiation scientifiques et techniques
Date limite de dépôt des contributions : 2 janvier 2013
Plus d’informations à www.jies-chamonix.org/

25-28 juin 2013, Barcelone (Espagne)
ICCE 2013
International Conference on Chemistry and the Environment
Plus d’informations à www.icce2013.org

28-29 mai 2013, Bruxelles (Belgique)
From Biobased Polymers to Bioplastics
Date limite de soumission des résumés 31 janvier 2013
Plus d’informations ici

3-5 juin 2013, La grande Motte
XIXe journées du GFSV
Complémentarité du NIR avec les autres techniques de spectroscopie vibrationnelle - Apport des méthodes chimiométriques
Date limite de soumission des résumés 15 décembre 2012
Plus d’informations à www.icnirs2013.com

29 juin-1er juillet 2013, Dalian (Chine)
4th Annual Global Congress of Catalysis : Catalysis Industry in New Economy
Plus d’informations à www.bitlifesciences.com/gcc2013/default.asp

8-11 juillet 2013, Warwick (Royaume-Uni)
MC11
11th International Conference on Materials Chemistry
Date limite de soumission des communications orales : 30 novembre 2012
Plus d’informations à www.rsc.org/ConferencesAndEvents/RSCConferences/MC11/index.asp

8-12 juillet 2013, Toulouse
29th International Conference on environmental Geochemistry and Health,
Daye limite de soumission des résumés : 31 janvier 2013
Plus d’informations à http://segh2013.sciencesconf.org/

13-25 juillet 2013, New-York (États-Unis)
DSA 2013
The Frontiers in Intelligent Data and Signal Analysis
Plus d’informations à www.worldcongressdsa.com/

23-26 juillet 2013, Boston (États-Unis)
ISACS11
Challenges in Chemical Biology
Plus d’informations à www.rsc.org/ConferencesAndEvents/ISACS/ISACS11/index.asp

11-16 août 2013, Istanbul (Turquie)
44th IUPAC Word Chemistry Congress
Plus d’informations à www.iupac2013.org

9-13 septembre 2013, Paris
IVC-19, The 19th International Vacuum Congress ,
ICN+T, the International Conference on Nanoscience and Technology
ICSS-15, the 15th International Conference on Solid Surfaces
ITFPC, the Innovations in Thin Film Processing and Characterisation ,
MIATEC, the Magnetron, Ion processing & Arc Technologies European Conference,
CIP, the 19th International Colloquium on Plasma Processes and the
RSD, 12th International Conference on Reactive Sputter Deposition
Date limite de soumission des résumés : 15 janvier 2013
Plus d’informations à www.ivc19.com/

16-18 septembre 2013, Bristol (Royaume-Uni)
Self-Assembly of Biopolymers : Faraday Discussion 166
Date limite de soumission des communications orales : 23 novembre 2012
Plus d’informations à www.rsc.org/ConferencesAndEvents/RSCConferences/FD166/index.asp

18-20 septembre 2013, Bristol (Royaume-Uni)
Mesostructure and Dynamics in Liquids and Solutions : Faraday Discussion 167
Date limite de soumission des communications orales : 23 novembre 2012
Plus d’informations à www.rsc.org/ConferencesAndEvents/RSCConferences/FD167/index.asp

22-25 octobre 2013, Paris
7e conférence internationale spécialisée « Efficient Use and Management of Water »
Date limite de soumission des résumés : 15 janvier 2013
Plus d’informations à www.iwaefficient.com/2013

1.7.2.3 Séminaires et expositions

Section Centre-Ouest/Auvergne de la SCF : site d’Orléans
6 décembre 2012, 11h
Dr. José Manuel Garcia Fernadez, Instituto de Investigaciones Químicas CSIC-Universidad de Sevilla (Espagne)
Glycovecteurs pour le transport de gènes
19 décembre 2012, 11h
Prof. Pierre Audeber, Laboratoire de Photophysique et Photochimie Supramoléculaires et Macromoléculaires (PPSM) - UMR 8531, ENS Cachan
Nouvelles molécules fonctionnelles fluorescentes et électroactives dérivées de tétrazines et de BODIPYs. Synthèses et propriétés
Plus d’informations à www.univ-orleans.fr/icoa/actualites/

Les jeudis de l’environnement
CNAM,
Amphithéâtre Abbé Grégoire (Amphi C)
292 rue Saint-Martin - Paris IIIe
13 décembre 2012, 18:30-20:00
Les perturbateurs endocriniens : quels risques ?
Avec Robert Barouki, Directeur de l’Unité INSERM Pharmacologie, Toxicologie et Signalisation Cellulaire (UMR-S 747), Université Paris Descartes

Retrouvez plus de détails sur la conférence ainsi que l’enregistrement et le support de présentation éventuel - (quelques jours après la conférence) ici

Les rencontres du café des techniques
organisées par le Musée des arts et métiers et l’Association française pour l’avancement des sciences avec le soutien de l’Association des Amis du Musée des arts et métiers
20 décembre 2012, 18:30-20:00
Eclairage : la fin de l’incandescence... la LED s’enflamme !
Avec la participation de :

  • Francine Behar-Cohen, professeur en ophtalmologie à l’université Paris-Descartes, directrice de l’unité Inserm "Physiopathologie des maladies oculaires : innovations thérapeutiques"
  • Patrick Mottier, responsable des programmes "nouvelles technologies pour l’éclairage" au CEA
  • Nicolas Pousset, chef de projet R&D, responsable du laboratoire de photométrie, Neolux
  • Françoise Viénot, professeur émérite au Muséum national d’histoire naturelle, Centre de recherche sur la conservation des collections (CRCC)
    Musée des Arts et métiers
    60, rue Réaumur - 75003 Paris
    Métro : Réaumur-Sébastopol ou Arts et Métiers - Bus : 20, 38, 39, 47
    Entrée libre dans la limite des places disponibles
    Inscription conseillée au 01 53 01 82 70 ou à musee-conf@cnam.fr

Conférence d’Associences
Salle du Sénéchal, 17 rue de Rémusat 31000 Toulouse, à partir de 19 heures
5 décembre2012
Michel Foucher, Professeur à l’Institut des Hautes Études de Défense Nationale.
La bataille des cartes : un panorama géopolitique du monde actuel.
14 décembre 2012
Roger Guesnerie, Ingénieur des Ponts et Chaussées, Professeur d’Économie au Collège de France
L’économie en crise ; qu’en est-il du savoir économique ?
19 décembre 2012
Richard -Emmanuel Eastes,,Professeur de Chimie à l’Ecole Normale Supérieure (Uj,
Dir . De l’Espace des Sciences PG. de Gennes, ESPCI et de l’association « les Atomes Cachés »
Faut-il avoir peur de la chimie ?
Comprendre les controverses socio-techniques et le principe de précaution : démocratie participative et communication responsable.pour une chimie durable.

Plus d’informations à www.assosciences.com/

Colloque de l’Orme des Merisiers
Amphithéâtre Claude Bloch, Bâtiment 773, Site de l’Orme des Merisiers, CEA/Saclay
13 décembre 2012, 11:00
Ugo Moschella, Institut de Physique Théorique et Université de l’Insubria Como Italie
La naissance de la cosmologie en tant que science
Plus d’informations àwww-centre-saclay.cea.fr/fr/Les-colloques-de-L-Orme

Mardis de la Chimie à l’UPMC
amphithéâtre Astier, bâtiment Esclangon.
11 décembre 2012, 16:45-18:00
Bernard Bodo, Muséum national d’histoire naturelle
Le cholestérol : de la substance à la structure
22 janvier 2013, 16:45-18:00
Thibaud Coradin (CNRS/UPMC)
Matériaux pour le piégeage des métaux dans les eaux et les sols
Contact : Peter.Reinhardt@upmc.fr

2.1. Nouvelles de France

2.1.1 3e édition du concours « 2000 mètres sous les mers »

Imaginé par l’association BLOOM, l’association Les Atomes Crochus et SynLab, le concours « Poulpe Fiction » invite les jeunes de tous âges à imaginer un scénario mettant en scène des créatures peuplant les profondeurs de l’océan. Selon leurs envies et leur goût, les participants peuvent créer, au choix :

  • Une nouvelle, un conte, un poème, … (forme littéraire libre)
  • Une bande dessinée
  • Une chanson
  • Un petit film d’animation

Inscriptions avant le 31 Janvier 2012
Date limite d’envoi des créations : 31 mars 2012
Plus d’informations à www.atomes-crochus.org/poulpefiction

2.1.2 Atomes : un livre à (s’)offrir pour les fêtes

Voilà un – très beau – livre qui a tout de suite attiré mon regard dans le rayon sciences de ma librairie préférée. Il présente tous les éléments du tableau périodique sur une double page (voire deux), avec de superbes illustrations de l’élément et de diverses utilisations que l’homme en fait (ou en a fait). Le texte est pédagogique, avec une touche humoristique. Bien sûr, il s’agit d’un ouvrage de vulgarisation et on n’y trouvera pas toutes les données numériques. Une exploration visuelle à mettre entre toutes les mains !
Il s’agit de la traduction du best-seller The Elements de Theodore Gray, notamment connu pour ses articles dans Popular Science, ou PopSci, mensuel américain de vulgarisation scientifique fondé en 1872, et pour son site periodictable.com
L’application iPad existe également, et à en lire les commentaires publiés sur Internet, elle va encore bien au-delà des possibilités offertes par le papier : le tableau périodique prend vie… et l’application serait quasi addictive* !
S. Bléneau-Serdel
• Atomes - Une exploration visuelle de tous les éléments connus dans l’univers de Theodore Grey (photos : Theodore Grey et Nick Mann), Éditions Place des victoires, 2010, 240 p., 20,23 €. À noter : l’édition d’un calendrier 2013 issu du livre.
* www.geardiary.com/2010/07/25/iphone-app-review-the-elements-by-theodore-gray-adapted-for-the-iphone-4-by-touchpress
www.generation-nt.com/livre-numerique-visionnaire-ipad-fait-son-debut-international-newswire-1021241.html

2.1.3 En direct de l’ESCOM

Trophées apprentissage
L’ESCOM est primée pour la troisième année consécutive aux Trophées de l’apprentissage dans l’enseignement supérieur en Picardie, le vendredi 7 décembre. Ces trophées sont remis par l’IRFA-APISUP (Centre de formation d’apprentis de Picardie) et récompensent un maître d’apprentissage (un enseignant ESCOM) et une apprentie.

Première JPO le 8 décembre
L’ESCOM ouvre ses portes le samedi 8 décembre de 9h30 à 16h30. Au programme de cette journée, des conférences : « Pourquoi une formation d’ingénieur ? », « Les métiers de la chimie, quelles perspectives professionnelles ? », des rencontres avec les responsables, professeurs, étudiants, des démonstrations de chimie. Un tchat en direct est animé durant toute cette journée.

2.2 Brèves du monde

2.2.1 Résultats préliminaires de l’étude sur l’oxydation du cuivre en milieu anoxique

Suite au dépôt de la demande de construction d’un site de stockage final du combustible usé par SKB (Centre suédois pour le traitement des déchets nucléaires), l’Autorité suédoise de sureté nucléaire (SSM) a commissionné Studsvik Nuclear AB afin d’étudier la réaction d’oxydation du cuivre en milieu anoxique. L’existence de cette réaction avait été annoncée par Gunnar Hultquist de l’Ecole royale polytechnique de Stockholm (KTH) dans les années 1980. Pour cette étude, SKB a fait appel au professeur de chimie Mats Boman de l’Université d’Uppsala.

La mission du professeur Boman et de son équipe est de répéter l’expérience menée par Gunnar Hultquist. Selon la théorie, aucune réaction d’oxydation du cuivre en milieu anoxique ne devrait se produire mais d’après les observations de Gunnar Hultquist le cuivre se corroderait en sus d’une réaction de formation de l’hydrogène. L’objectif de la mission attribuée au professeur Boman est de confirmer ou d’infirmer ces observations.

Après plus d’un an et demi de préparation au laboratoire Angström de l’Université d’Uppsala, les expériences ont commencé au cours de l’été 2012. Deux des cinq containers en cuivre pris pour l’étude ont été ouverts. Selon les résultats préliminaires, aucune réaction de corrosion n’a pu être observée mais de l’hydrogène s’est formé, bien qu’en moindre quantité par rapport à ce que laissaient entendre les premières observations de Gunnar Hultquist. Les prochaines étapes de l’étude sont l’analyse des différentes pièces et matériaux du dispositif d’expérimentation [1] afin de découvrir la source de formation du gaz hydrogène : le container en cuivre, le verre, l’eau, le récipient en acier inoxydable et les membranes de palladium. Les autres containers seront ouverts dans six mois à un an.

L’étude est d’une grande importance car la Suède devrait être parmi les premiers pays à se doter d’un site de stockage final en couches géologiques profondes du combustible nucléaire usé d’ici 2025. Connaître tous les mécanismes de réaction en jeu est donc primordial pour assurer la sécurité du dispositif de stockage.
— 
[1] Il consiste à mettre des morceaux de cuivre dans un container en verre rempli d’eau désoxygénée. Ce dernier est ensuite placé dans un container en acier inoxydable rempli d’azote pur et fermé hermétiquement avec une membrane de palladium imperméable à tous les gaz excepté l’hydrogène. Grâce à un spectromètre, une augmentation de pression peut être mesurée en cas de formation d’hydrogène.
Sources

2.2.2 Les limites dans la miniaturisation des puces informatiques

Pour mettre au point les puces informatiques de demain, leurs concepteurs devront comprendre le fonctionnement d’une charge électrique lorsqu’elle est confinée dans des fils métalliques d’un diamètre à peine aussi large que quelques atomes.

Une équipe de physiciens de l’Université McGill et des chercheurs du Centre de recherche et développement de General Motors ont démontré que le courant électrique pouvait être considérablement réduit lorsque des fils composés de métaux différents entrent en contact. Cette surprenante baisse de courant pourrait constituer un défi de taille susceptible d’influcer le choix des matériaux et la conception des dispositifs dans le domaine de la nanoélectronique, un secteur en émergence.

La taille des dispositifs entrant dans la composition des circuits électroniques diminue d’année en année, conformément à la course à la miniaturisation décrite dans la Loi de Moore, selon laquelle le nombre de transistors que peut comporter un circuit intégré double tous les 18 mois environ. Bien que ces progrès constants aient rendu possible les ordinateurs de poche, ils soulèvent néanmoins de sérieux enjeux. Si la taille des dispositifs se mesure maintenant à la largeur de quelques atomes, leur résistance au courant n’augmente plus à un rythme constant ; en fait, la résistance est instable et présente les effets contre-intuitifs de la mécanique quantique, affirme Peter Grütter, professeur de physique à McGill.

Il est possible de comparer ce phénomène à un boyau d’arrosage. Si la pression d’eau demeure constante, une diminution du diamètre du boyau se traduira par une réduction du débit. Mais si vous réduisez la taille du boyau jusqu’à ce que son diamètre atteigne la largeur de deux ou trois atomes, le débit cessera de diminuer à un rythme proportionnel à la section transversale et il variera alors de façon aléatoire. C’est exactement cette "folie quantique" que les chercheurs de l’Université McGill et de General Motors ont observée et décrite. Les scientifiques ont étudié un contact infiniment petit entre l’or et le tungstène, deux métaux utilisés en association dans la fabrication de puces informatiques afin de relier différents composants fonctionnels d’un même dispositif.

L’équipe du laboratoire du professeur Grütter a fait appel à des techniques microscopiques d’avant-garde pour obtenir des images d’une précision de l’ordre de l’atome d’une sonde en tungstène et d’une surface en or qu’ils ont mises en contact mécaniquement de manière précise et contrôlée. Le courant électrique traversant le point de contact était beaucoup plus faible que prévu. Un modèle mécanique de la structure atomique de ce point de contact a été réalisé en collaboration avec Yue Qi, chercheuse scientifique au Centre de recherche et développement de General Motors, à Warren, au Michigan.

Un modèle électrique à la fine pointe de la technologie réalisé par Jesse Maassen, de l’équipe de recherche de Hong Guo, professeur de physique à l’Université McGill, a permis de confirmer ces résultats et d’observer que des disparités au niveau de la structure électronique de ces deux métaux réduisaient de quatre fois la circulation du courant, et ce, même en présence d’une interface parfaite. Les chercheurs ont également découvert que des défauts cristallins - discontinuité dans l’agencement normal des atomes apparus lors de la mise en contact mécanique des deux matériaux contribuaient également à la baisse de courant, une baisse de courant dix fois plus importante que celle initialement prévue par les experts.

Les résultats de cette étude soulignent la nécessité de poursuivre la recherche afin de surmonter ce problème. Le choix des matériaux et le recours à d’autres techniques de traitement pourraient constituer des pistes de solution. C’est la première fois que des chercheurs démontrent qu’il s’agit d’un problème important pour les systèmes nanoélectroniques.
Sources

2.2.3 Fragilisation des métaux par la mobilité de l’hydrogène dans la matière

Matériaux
Fragilisation des métaux par la mobilité de l’hydrogène dans la matière

L’hydrogène, le plus léger de tous les éléments chimiques, peut facilement se dissoudre, migrer dans les métaux et accroître la friabilité de ces matériaux généralement extensibles, contribuant ainsi au risque de rupture.

© Courtesy of McGill University
La simulation informatique montre les surfaces de ruptures microscopiques dans le métal

Depuis la découverte de ce phénomène, en 1875, la fragilisation par l’hydrogène est un problème persistant dont les scientifiques doivent tenir compte dans la conception de matériaux de structure utilisés notamment pour la construction de navires de guerre, d’aéronefs et de réacteurs nucléaires. Des décennies de recherche n’ont pas encore permis aux experts d’élucider les mécanismes physiques à l’origine de ce problème, ni d’élaborer de modèle rigoureux permettant de prévoir le moment et l’endroit où la fragilisation par l’hydrogène est susceptible de survenir, pas plus que la façon dont elle se produit. Par conséquent, les concepteurs industriels doivent se résoudre à procéder par essais et erreurs.

Toutefois, Jun Song, professeur à l’Université McGill, et le professeur William Curtin, de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne, en Suisse, ont récemment démontré que le problème pourrait résulter de l’altération du comportement des matériaux par l’hydrogène à l’échelle nanométrique. Dans le cadre de leurs travaux, les professeurs Song et Curtin ont élaboré un nouveau modèle qui permet de prédire avec exactitude la survenue du phénomène de fragilisation par l’hydrogène.

Normalement, les métaux peuvent supporter une importante déformation plastique sous l’effet de certaines forces. Cette plasticité est attribuable à la capacité des nanofissures et des microfissures d’induire des dislocations dans le métal - mouvements des atomes qui permettent de réduire les contraintes auxquelles les matériaux sont soumis.

Il est possible de comparer les dislocations à des véhicules qui permettent de transporter les déformations plastiques, et les nanofissures et les microfissures à des plaques tournantes qui assurent la dispersion de ces véhicules. Les propriétés recherchées chez les métaux, telles la ductilité et la résistance, reposent sur le bon fonctionnement de ces plaques tournantes. Malheureusement, ces dernières attirent également les atomes d’hydrogène qui fragilisent le métal en provoquant une sorte d’embouteillage ; ils s’agglutinent autour de la plaque tournante, bloquant ainsi toutes les voies de dispersion des véhicules. Il en résulte ultimement une dégradation des matériaux.

Le professeur Song a eu recours à des simulations informatisées à l’aide d’appareils à la fine pointe de la technologie pour expliquer comment les atomes d’hydrogène se déplacent dans les métaux et interagissent avec les atomes de métal. Cette simulation a été suivie d’une étude cinétique rigoureuse afin d’établir des liens entre les observations à l’échelle nanométrique et les conditions expérimentales macroscopiques.

Les chercheurs ont ensuite utilisé ce modèle pour déterminer les seuils de fragilisation de divers types d’acier ferritique, et les résultats obtenus présentaient une excellente concordance avec les observations expérimentales. Cette étude propose un cadre pour l’interprétation des données expérimentales et la conception de matériaux de structure de la prochaine génération moins susceptibles d’être fragilisés par l’hydrogène.
Sources

2.2.4 Vers la synthèse contrôlée de carbones quaternaires chiraux, motifs élémentaires complexes de la chimie

Les chimistes organiciens (ceux qui manipulent les molécules à base de carbone) sont des sculpteurs moléculaires : à partir de molécules simples, ils cherchent à construire des structures plus compliquées allant des plastiques répétitifs aux complexes agents pharmaceutiques. Toutefois, les chimistes voudraient imiter la nature qui, dans ses usines protéiniques, les enzymes, arrive à assembler sans peine les atomes. L’une des grandes difficultés est la préparation de carbones chiraux quaternaires substitués par des carbones (c’est-à-dire des carbones portant quatre groupements différents, eux-mêmes carbonés), motifs récurrents dans certaines molécules d’intérêt biologique des plus complexes.

Le groupe du Professeur Ilan Marek au Technion a récemment publié dans la prestigieuse revue Nature une nouvelle méthode de préparation de ces centres quaternaires à partir d’alcynes (une triple liaison carbone-carbone) substitués.

De l’avis du Professeur Marek, cette méthode représente un nouvel outil très intéressant dans le carquois des chimistes organiciens, un outil puissant pour la résolution des problèmes synthétiques les plus difficiles. La mise au point de cette procédure ouvre la voie au développement de nombreuses autres méthodes proches et, surtout, peut permettre d’envisager la préparation de structures molécules précédemment impossibles à construire faute de réactivité suffisamment maitrisée. Les chimistes qui synthétisent ces molécules apprécieront surement ce nouvel outil puissant.

Cette procédure est une combinaison originale de méthodes connues et d’innovation : par un chemin détourné, à savoir une séquence de carbo-metallation/oxydation, il est possible de former une espèce, un énolate d’Evans trisubstitué. Cette espèce est très difficile à former de façon contrôlée par la chimie d’Evans. Celle-ci, une méthode très utilisée pour les réactions d’aldolisation (essentielle en synthèse de molécules d’intérêt biologique) repose sur l’utilisation d’auxiliaires chiraux, fragments moléculaires dont les faces sont asymétriques, ce qui permet de faire de la chimie de façon sélective. Des alcynes liés à des auxiliaires d’Evans subissent une réaction de carbometallation, à savoir la réaction d’un organométallique, permettant l’addition d’un groupe carboné et d’un atome de métal. Ensuite, l’alcène (double liaison carbone-carbone) résultant est oxydé au niveau de la liaison carbone-métal pour donner un enchainement carbone-oxygène-métal résultant en un enolate (nom usuel pour une double liaison carbone-carbone portant un oxygène lie à un métal). C’est cette oxydation conséquente à la carbometallation de cette espèce portant l’auxiliaire chiral qui est originale. Elle est suivie par une réaction « classique » de la chimie d’Evans avec un électrophile (une molécule qui « cherche » à être attaquée chimiquement par d’autres), un aldéhyde ou une imine par exemple. Le résultat est une espèce portant le tant désiré centre quaternaire.
Sources

2.2.5 Piles à combustible alcalines : le rôle du catalyseur dans la réduction de l’oxygène désormais précisé

Les piles à combustibles alcalines (AFC) permettent de produire de l’électricité et de la chaleur grâce à une réaction d’oxydoréduction entre l’hydrogène et l’oxygène. Des chercheurs de l’Université d’Ulm (Bade-Wurtemberg), en coopération avec des équipes argentines et russes, ont précisé le rôle de l’or en tant que catalyseur de la réduction de l’oxygène en milieu alcalin. Ce résultat s’appuie sur des calculs de statistique quantique combinés avec la théorie de la fonctionnelle de la densité (DFT) [1].

Les chercheurs ont ainsi découvert qu’en milieu alcalin, la première étape de la réduction de l’oxygène, caractérisée par la transformation du dioxygène O2 en l’espèce chimique O2-, ne requiert pas l’intervention d’un catalyseur [2]. Ce phénomène, valable en milieu alcalin, ne s’applique pas aux piles à combustible conventionnelles, fonctionnant en milieu acide. En effet, la réduction de l’oxygène en milieu acide nécessite dès le départ l’intervention d’un catalyseur, avec une première étape d’adsorption [3]. Dans le cas du milieu alcalin, l’action du catalyseur, en l’occurrence l’or, n’intervient que lors des étapes suivantes de la réduction.

Les chercheurs soulignent que ce résultat possède des applications dans la conception de nouvelles batteries lithium-air.
Sources

  1. Plus d’informations sur la théorie de la fonctionnelle de la densité : http://redirectix.bulletins-electroniques.com/ME5TB
  2. Ce résultat a été publié dans un article de la revue "Angewandte Chemie", disponible en anglais au lien suivant : http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1002/anie.201205902/abstract
  3. Plus d’informations sur le phénomène d’adsorption : http://fr.wikipedia.org/wiki/Adsorption

P.-S.

N’oubliez pas que SCF Info en ligne s’affiche sur la toile… Vous le trouverez sur la page d’accueil www.societechimiquedefrance.fr

Photocopiage, retransmission du courriel… sont vivement conseillés !

Ont participé à la réalisation de ce numéro : Séverine Bléneau-Serdel, Roselyne Messal, Marie-Claude Vitorge.

Les dates des manifestations peuvent être modifiées. Les responsables scientifiques sont les références auprès de qui s’adresser en cas de doute.

Déjà membre de la SCF ?

J'adhère