SCF Flash info et SCF Info en ligne 2013, N° 11 1er juin 2013

1.1 À propos de la SCF…

1.1.1 Remise solennelle des Prix SCF 2012

Ce 27 mai 2013, la SCF a remis ses Prix nationaux et binationaux 2012 au cours d’une journée scientifique qui s’est tenue à l’Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Mulhouse (ENSCMu) sur le campus scientifique de l’Université de Haute Alsace. 

Cette quatrième édition de la remise des grands Prix SCF, introduite par quelques mots de bienvenue du Président Olivier Homolle, a été ouverte par les allocutions de Christine Gangloff-Ziegler, Présidente de l’Université de Haute Alsace et Pierre Llopiz, Directeur de l’ENSCMu, qui ont rappelé la place importante de Mulhouse dans le développement de la chimie et de l’industrie chimique au XIXe siècle (l’École mulhousienne fut fondée en 1822) et son influence après 1870 sur l’essor de la chimie en d’autres lieux, comme Nancy et Paris. 

Après une présentation de la Section Alsace, par son nouveau président Pierre Rabu, la matinée s’est poursuivie par une conférence de Michel Rohmer, de l’Université de Strasbourg. Dans le nouvel amphithéâtre de l’ENSMu, un public nombreux, venu de toute la région, mais aussi de Bâle et d’Allemagne, a suivi avec grand intérêt les exposés des lauréats, Santiago Alvarez (Prix Miguel Catalán - Paul Sabatier), Lahcène Ouahab (Prix Pierre Süe), Klaus Müllen (Prix Georg Wittig-Victor Grignard), Philippe Sautet (Prix Pierre Süe) et Samir Zard (Prix Achille-Joseph Le Bel).

© Brice Bellet / ENSCMu
De gauche à droite : J.-C. Bernier, S. Alvarez, O. Homolle, G. Chambaud, M. Rohmer, S. Zard, A. Simon-Masseron, Ph. Sautet, L. Ouahab, R. Poli, K. Müllen, P. Rabu, E. Amouyal

En conclusion, le Président Olivier Homolle, au nom de la SCF, a vivement remercié la section Alsace et plus particulièrement Pierre Rabu, Angélique Simon-Masseron et Béatrice Molac, pour la parfaite organisation de cette manifestation, rendue encore plus conviviale par un temps magnifique… que l’on croyait perdu : merci l’Alsace !

1.1.2 Assemblée générale ordinaire de la SCF

Rappelons que tout adhérent de la SCF, à jour de sa cotisation est invité à participer à l’Assemblée générale de la SCF qui se tiendra au siège social de la SCF, 250 rue Saint-Jacques, Paris 5e, le lundi 24 juin 2013 de 11 h 00 à 12 h 00.
Tout le matériel : livret contenant les rapports statutaires et le budget prévisionnel, fiche réponse et pouvoir avec l’enveloppe de réponse, doivent vous parvenir dans les prochains jours.
En cas d’impossibilité de participer à cette réunion, le pouvoir peut être transmis à une personne présente à cette réunion ou à défaut au Président de la SCF (250 rue Saint-Jacques, Paris 5e).

1.1.3 Colloque « De la Recherche à l’Enseignement », 2013

Avant les vacances d’été, songez à vous inscrire au colloque « De la Recherche à l’Enseignement » 2013 réunissant cinq lauréats aux Prix et Médailles de l’Académie des sciences, du CNRS et de la SCF qui se tiendra à l’ENSCP-ChimieParisTech le samedi 7 septembre 2013.
Toutes les informations se trouvent à la page de la Division enseignement/formation (www.societechimiquedefrance.fr/fr/enseignement-formation.html).
La mise en ligne de la plaquette comportant les résumés des conférences est prévue pour la fin de cette semaine.

1.1.3 À propos du Club histoire de la chimie

La lettre N°51 (avril, mai juin 2013) est en ligne

1.1.4 Les lauréats 2013 des prix de la Division chimie organique

  • Julien Maury (Prix de thèse de la division)
  • Bruno Bujoli (Prix de la division)
  • Leyla Pehlivan (Prix Dina Surdin)
  • Tsuyoshi Kato (Prix jeune chercheur)

Plus d’informations à www.societechimiquedefrance.fr/fr/chimie-organique-62.

À propos de la division de chimie de coordination

Appel d’offres « Aide Congrès 2013 » de la Division de Chimie de Coordination de la SCF (pdf - 182.3 ko)
Appel à candidatures pour les prix 2013
Appel à candidatures pour le prix 2013 qui sera attribué cette année à un chercheur « Junior » (≤ 40 ans).
Le lauréat ou la lauréate présentera une conférence invitée dans le cadre des Journées de la Division de Chimie de Coordination 2014 dont l’organisation a été confiée à notre collègue Yann Sarrasin à Rennes.
Tout cadre de l’enseignement supérieur, du CNRS ou de l’industrie, membre de la SCF, est habilité à présenter un candidat ou une candidate. Les dossiers de candidature accompagnés d’une lettre de nomination doivent être adressés en fichiers attachés (au format DOC ou PDF) par courrier électronique uniquement. à Olivia.Reinaud@parisdescartes.fr

Chaque dossier de candidature doit être constitué de :

  • un curriculum vitæ,
  • une liste actualisée des publications et brevets, conférences et séminaires invités,
  • un résumé du parcours scientifique.

La date limite d’envoi des candidatures est fixée au jeudi 4 juillet 2013 pour examen par le bureau de la Division.

1.2 En direct du CNRS

1.2.1 Journée CO2 : Déchet ou molécule valorisable ?

Cette journée de prospective organisée par le CNRS vise à identifier le potentiel de recherche susceptible de travailler à la valorisation du CO2 et de dresser un état des principaux verrous scientifiques et technologiques.
Elle aura lieu le 9 juillet 2013 à Paris.
Date limite d’inscription : 2 juillet 2013.
Plus d’informations à www.cnrs.fr/mi/spip.php?article325

1.2.2 Les fondamentales, premier forum du CNRS dédié aux sciences

Soucieux de faire partager au grand public le sens et la portée des recherches menées actuellement, le CNRS vous donne rendez-vous à la Sorbonne du 14 au 16 novembre 2013 pour un forum dédié aux sciences en association avec le journal Le Monde.
Plus d’informations à http://lesfondamentales.cnrs.fr/

1.2.3 Délégation Bretagne et Pays-de-la-Loire du CNRS

Clarisse David, ingénieure de recherche, a été nommée déléguée régionale de la circonscription Bretagne et Pays-de-la-Loire du CNRS, à compter du 1er mai 2013.

1.3 En direct de l’EuCheMS

1.3.1 Appels à nominations

L’EuCheMS a lancé trois appels à nomination pour membres élus au Comité exécutif de l’EuCheMS, son « President Elect » et l’« EuCheMS Lecture Award » (SCF Info en ligne du 15 mars, n° 06). S’il est trop tard pour des propositions pour ce dernier, il est toujours possible de proposer (pardon, nominer) des personnes pour être :

  • membres élus au Comité exécutif de l’EuCheMS. L’appel est ouvert pour désigner des candidats au Conseil d’administration de l’EuCheMS. Toutes les sociétés membres et les institutions (membres ordinaires) sont invitées à désigner jusqu’à deux personnes (F & H). Les détails de la procédure de nomination et les rôles et responsabilités des administrateurs élus sont explicitées sur le site de l’EuCheMS (www.euchems.eu/news/single-news/article/call-for-nominations-euchems-elected-members-of-the-excutive-board.html « Présentation des membres du Conseil »).
    La date limite de nomination est le 21 juin 2013.
  • President Elect de l’EuCheMS. L’appel est ouvert pour nommer des candidats à la Présidence de l’EuCheMS qui doit être élu à l’automne 2013. Les candidatures peuvent être présentées par toute société membre et doivent être soumises par le Président ou le Secrétaire général d’une société membre de EuCheMS.

Les détails de la procédure électorale, les documents à fournir et informations complémentaires sont surle site de l’EuCheMS ( Élection présidentielle).
La date limite de nomination est le 21 juin 2013.

Ces nominations doivent être communiquées à secretariat@societechimiquedefrance.fr qui transmettra au secrétariat général de l’EuCheMS.

1.4. En direct de Bruxelles

1.4.1 Patrick Couvreur et son équipe, lauréats du Prix de l’inventeur européen 2013

Patrick Couvreur et son équipe de l’Université Paris-Sud et du CNRS sont les lauréats du Prix de l’inventeur européen 2013 de l’Office européen des brevets (OEB) dans la catégorie Recherche. Ils ont été récompensés pour avoir mis au point des nanocapsules capables de contenir des principes actifs pour le traitement des tumeurs. Ce prix a été remis le 28 mai 2013 lors d’une cérémonie à Amsterdam en présence de Son Altesse royale la Princesse Beatrix des Pays-Bas et de 500 invités.
Rappelons que Patrick Couvreur a reçu la Médaille de l’innovation 2012 du CNRS.
Plus d’information à www.datapressepremium.com/rmdiff/2009138/diff_20179130201.pdf

1.4.2 Le gaz de schiste au sommet

Lors du sommet européen du 22 mai qui réunissait les chefs d’État et de gouvernement de l’Union européenne, la question du gaz de schiste s’est officiellement invitée dans le débat. Les conclusions du sommet avalisent l’initiative prise par la Commission européenne d’évaluer l’opportunité d’un « recours plus systématique aux sources d’énergies indigènes ». Le mot « gaz de schiste » n’a pas été dit, mais le Président de la Commission européenne, l’a prononcé dans son discours devant le Parlement européen la veille. Tout comme Herman Van Rompuy, Président du Conseil qui a rappelé que « le gaz de schiste doit faire partie du bouquet énergétique européen dans un contexte où les entreprises européennes paient un prix de l’énergie deux fois plus élevé que les entreprises américaines »…

1.5. En direct de l’UIC

1.5.1 DNTE - Contribution des Industriels de la chimie

Depuis plusieurs mois les équipes de l’UIC sont mobilisées dans le cadre du débat national sur la transition énergétique. Dans la continuité des messages qui avaient été portés lors de la conférence de presse annuelle de l’UIC en mars dernier, vous trouverez ci-dessous notre contribution officielle à ce débat qui va être largement diffusée auprès de nos différentes partie prenantes.
www.uic.fr/imageProvider.asp?private_resource=39459
Si vous souhaitez recevoir des exemplaires papier de ce document, merci d’en faire la demande auprès de Michèle Lecart : mlecart@uic.fr

1.6 Le saviez-vous ?

1.6.1 Colloque « La France à l’Europe »

En élaborant un Agenda stratégique pour la recherche, le transfert et l’innovation, « France Europe 2020 », le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche- MESR entend redonner à la recherche son rôle de vecteur principal de création de savoir et de connaissance et affirmer sa place comme levier de redressement de la France.
Ce colloque a été l’occasion d’annoncer les grandes lignes d’actions que le MESR, dans le cadre de « France Europe 2020 », entend mettre en avant pour construire une Europe de l’enseignement supérieur et de la recherche. Organisé autour de quatre tables rondes, il a également été un espace de débat sur les attentes des parties prenantes, et de partage d’expériences.
La plaquette peut être téléchargéeici.
L’agenda stratégique « France Europe 2020 » (49 pages), peut être téléchargé ici

1.6.2 L’enseignement de l’informatique en France

Préparé par un groupe de travail de l’Académie des sciences dans le cadre de son Comité sur l’enseignement des sciences, ce rapport débute par une alerte : il est urgent de ne plus attendre ! « Nous avons besoin d’un véritable plan de formation national si nous voulons sortir notre pays de l’illettrisme informatique dans lequel il se trouve aujourd’hui. »
Ce rapport de 35 pages peut être téléchargé ici

1.6.3 Une étude du CREDOC : la curiosité scientifique des français

Le but de cette étude conduite pour la Cité des sciences est moins d’explorer les opinions de la population par rapport aux développements des sciences que d’étudier les dispositions culturelles vis-à-vis des sciences et la curiosité scientifique de la population française.
Au total, 93 % des Français s’intéressent « beaucoup » à une thématique scientifique.
Plus de 20 % des personnes interrogées aimeraient « beaucoup » développer leurs connaissances dans les domaines suivants : médecine (35 %), botanique (34 %), zoologie (32 %), fonctionnement du cerveau (31%), histoire (28 %), océans (27 %), techniques audiovisuelles (26 %), télécommunications (25 %), écologie et sciences de l’environnement (24 %), informatique (23 %), sociologie, techniques agricoles (22 %), sciences de la Terre, techniques artisanales (21 %), psychologie, géographie (20 %). Les archétypes des « sciences exactes » (mathématiques, physique, chimie) sont moins cités… et ferment la marche : plus de deux Français sur cinq disent d’ailleurs ne pas avoir « du tout » envie de développer leurs connaissances dans ces domaines.
Pour tout savoir : http://www.credoc.fr/pdf/Rapp/R289.pdf

1.6.4 Plantbased Summit (en français dans le texte !)

Cet événement, co-organisé par l’Association Chimie du Végétal et le Groupe Infopro Communications (dont Info Chimie) et soutenu par l’UI est le rendez-vous des professionnels de la chimie biosourcée et se tiendra à Paris les 19, 20 et 21 novembre 2013.

  • Pendant deux jours, les 19 et 20 novembre, des professionnels de la filière et des représentants des pouvoirs publics vont échanger sur les innovations en chimie du végétal, l’évaluation de l’impact de son développement, les problématique d’industrialisation des nouveaux procédés, etc.
  • Le 21 novembre, les participants seront invités à découvrir la chimie du végétal sur le terrain, avec l’organisation de visites de sites.
    Toutes les informations se trouvent à www.plantbasedsummit.fr.

1.6.5 Il suffit d’ajouter de l’eau…

En cette année internationale de l’eau, après la mise en évidence par spectroscopie d’un dimère de l’eau (cf. SCF Info en ligne # 07), une technique d’injection d’une seule molécule d’eau dans le [60]fullerène (C60, le « footballène » : cf. le « produit du jour » # 51, « Carbone ») pourrait conduire au développement d’agents de livraison de médicaments, selon des travaux effectués à l’Université de Columbia, New York. Ils démontrent que forcer l’introduction la molécule d’eau polaire dans le fullerène non polaire pourrait être utile en permettant aux chimistes de sonder les caractéristiques des molécules individuelles isolées de leur environnement. Le rôle des liaisons hydrogène dans les propriétés uniques de l’eau, y compris la tension superficielle et la viscosité, n’est pas encore complètement compris. La technique d’isolement d’une molécule d’eau pourrait apporter des réponses à certaines questions sur le milieu aqueux.
Pour en savoir plus : Phys. Rev. Lett. 2013, 110, 156103 ; DOI 10.1103/PhysRevLett.110.156103

1.6.6 Devinette et chevillette…

Si les trois médicaments les plus vendus dans le monde sont :

  • l’Atorvastatine (Lipitor®) (12 264 M€), inhibiteur de l’HMG-CoA (cf. le « produit du jour » # 54, « Statines »),
  • le Clopidogrel (Plavix®) (9 051 M€), inhibiteur du P2Y12,
  • le tandem Fluticasone et Salmeterol (Seretide®) (3 481 M€), corticostéroïde et agoniste du récepteur ß2-adrénergique,
    quels en sont les fabricants ?
    Pour en savoir vraiment plus, consultez l’affiche du « top 200 » des médicaments les plus vendus dans le monde @ http://delivr.com/2chba… si vous êtes membre de la Gesellschaft Deutscher Chemiker !

1.6.7. En direct des Olympiades internationales de la chimie

Les quatre lauréats qui partiront au concours international représenter la France sont les suivants par ordre de classement :

  1. Jean Michalland (Lyon)
  2. Clément Robert (Paris)
  3. Valdo Tatischeff (Paris
  4. Dorian Canham (Clermont-Ferand

Les 45e IChO auront lieu à Moscou du 15 au 24 juillet 2013. Ils seront amenés par Sylvie Haurat (Nantes), Aurélien Moncomble (coordonnateur national) et Ludivine Garcia (Sciences à l’École), qui s’occuperont de traduire et discuter les sujets écrits et expérimentaux proposés par les hôtes russes.
Les IChO, ce sont plus de 70 nations qui s’affrontent en chimie.

1.6.8 Chimie et terroir 2013 : encore un succès

Grâce à Christel Pierlot, correspondant de Chimie & Société de la région Nord Pas-de-Calais et membre SCF, et avec l’aide de nombreux membres de la SCF locale, le cru 2013 de Chimie et terroir à Lens fut un succès.
Jeudi et vendredi 1200 élèves, accompagnés par leurs professeurs, sont venus sur les 18 stands s’initier à la chimie et sont repartis enthousiastes et samedi en permanence une soixantaines d’adultes souvent emmenés par leurs enfants venaient découvrir les animations.
La soirée je dîne avec un chimiste du vendredi soir sur une proposition de Lydie Valade, présidente de Chimie & Société, fut elle aussi un succès : des familles, des couples de jeunes et moins jeunes, des solitaires, chacun avait envie de s’exprimer, d’écouter de savoir et toute l’équipe était là pour répondre à ces questions.
Dans le prochain numéro de SCF info en ligne (15 juin 2013) vous pourrez en savoir plus grâce à l’article en préparation d’Alexane Roupioz..

1.7 Des postes et des réunions

1.7.1 Des postes

Des offres d’emplois sont consultables sur le site Internet de la SCF : www.societechimiquedefrance.fr sous la rubrique « Bourse à l’emploi »

1.7.1.1 Dans l’industrie

Les propositions sont réservées aux membres de la SCF, les descriptifs détaillés sont donnés dans la rubrique « Bourse à l’emploi » du site Internet de la SCF.

  • N° 15524 Ingénieur Electrochimiste Capteur
  • N° 15522 Ingenieur sénior expert génie chimique environnement H/F
1.7.1.2 Dans le secteur public

Les proposition sont ouvertes à tous. Les*descriptifs détaillés des postes sont disponibles dans la rubrique « Bourse à l’emploi » du site Internet de la SCF.

  • N° 15496 Attachés Temporaires d’Enseignement et de Recherche (ATER)
1.7.1.3 En formation par la recherche

Les proposition sont ouvertes à tous. Les descriptifs détaillés des postes sont disponibles dans la rubrique « Bourse à l’emploi » du site Internet de la SCF.

  • N° 15526 Poste post-doctoral
  • N° 15525 Opening for a 12-month position in virtual screening
  • N° 15521 Etudes électrochimiques d’hydrogénases
  • N° 15516 Thèse financée
  • N° 15512 Ph.D. position in Biogeochemistry / Environmental chemistry

1.7.2 …et des réunions…

1.7.2.1 De ou avec la SCF

En 2013

4-7 juin 2013, Paris
10e édition du salon Forum Labo & Biotech 2013
Plus d’informations à www.forumlabo.com.

6-7 juin 2013, Bonn (Allemagne)
7th International Conference on Polyphenols Applications
Plus d’informations à www.polyphenols-site.com.

12 juin 2013, Paris
Chimie et archéologie, journée du Club histoire de la chimie
Entrée libre, inscription préalable conseillée
Programme du 12 juin 2013 (pdf - 64.6 ko)
Contact : danielle.fauque@u-psud.fr

13 juin 2013, Grenoble
Journée de printemps de la section régionale Rhône-Alpes de la SCF
Plaquette journée SCF Rhône-Alpes juin 2013 (pdf - 574.2 ko)
Contact : scf.ra2013@ujf-grenoble.fr

14 juin 2013, Lille
JSCH
Journée scientifique de catalyse homogène
Plus d’informations à http://uccs.univ-lille1.fr/JSCH/index.html

19-20 juin 2013, Toulouse
International Symposium « Single Molecular Machines and Motors »
Plus d’informations à http://single-molecular-machines-symposium.fr/

25-28 juin 2013, Villeneuve d’Ascq
11ème Symposium international « Environnement, Catalyse et Génie des procédés »
Plus d’informations à www.amcemorocco.ma/ECGP11/FR/

26-28 juin 2013, Barcelonne (Espagne)
ICCE 2013
14th EuCheMS International Conference on Chemistry and the Environment
Plus d’informations à www.icce2013.org.

27-28 juin 2013, Le Havre
JNOEJC-2013
Les Journées Nord Ouest Européennes des Jeunes Chercheurs (JNOEJC-2013) sont
organisées par la Société Chimique de France (Normandie et Nord-Pas de Calais-Picardie),
et le Groupe Français d’Études et d’Applications des Polymères (Nord-Pas de Calais)
Plus d’informations à www.univ-lehavre.fr/recherche/urcom/JNOEJC2013/

30 juin-4 juillet 2013, St Andrews (Royaume-Uni)
EuCOMC XX , 20th EuCheMS Conference on Organometallic Chemistry
Plus d’informations à www.st-andrews.ac.uk/euchems.

1-4 juillet 2013, Mulhouse
Formula VII
Plus d’informations à www.formulaviimulhouse.uha.fr.

1-5 juillet 2013, Marseille
22e Congrès général de la Société Française de Physique
Plus d’informations à www.sfp2013.fr.

7-11 juillet 2013, Jérusalem (Israêl)
EICC 2013
Second EuCheMS Inorganic Chemistry Conference
Plus d’informations à www.ortra.com/EICC.

7-12 juillet 2013, Marseille
ESOC 2013
18th European Symposium on Organic Chemistry
Plus d’informations à http://esoc2013.eu/.

6 août 2013, Nottingham (Royaume-Uni)
GSC-6
6th International Conference on Green and Sustainable Chemistry
Plus d’information à www.nottingham.ac.uk/ionicliquids/GSC-6/Home.html

11-16 août 2013, Istanbul (Turquie)
IUPAC 2013
44th IUPAC Word Chemistry Congress
Plus d’informations à www.iupac2013.org.

19-23 août 2013, Singapour
ACC 15
15th Asian Chemical Congress
Plus d’information à www.15acc.org

25-30 août 2013, Le Croisic
54ème édition du GECO (Groupe d’Etude de Chimie Organique)
Plus d’informations à http://geco54.univ-nantes.fr/

28-30 août 2013, Grenoble
Journées de la DCP de Grenoble - du côté Nano
La Division Chimie-Physique (DCP) de la Société Chimique de France (SCF) et de la Société Française de Physique (SFP) vous invite de participer au colloque
« Les journées DCP de Grenoble – du côté Nano » dont le but est de rassembler des chercheurs français qui travaillent autour des thématiques « nanotechnologie » et « nanosciences » et qui pourra servir de prélude à l’organisation d’un nouveau groupe thématique sous l’égide de la DCP.
Inscription et plus d’informations à http://grenano.ujf-grenoble.fr.

1-6 septembre 2013, Lyon
EuropaCat XI - 2013
Plus d’informations à www.europacatlyon2013.fr.

9-13 septembre 2013, Caen
SpectroCat 2013
SpectroCat Summer School in spectroscopy applied to catalysis
Plus d’informations à www-spectrocat.ensicaen.fr/

18-19 septembre 2013, Clermont-Ferrand
Journée de formation du CNEP (Centre National d’Evaluation de Photoprotection)
Plus d’informations à http://www.cnep-ubp.com.

23-24 septembre 2013, Biarritz
6e Symposium International sur les Composites Bois Polymères
Plus d’informations à www.wpc2013.fcba.fr.

24-26 septembre 2013, Palaiseau
JCO 2013
Journées de chimie organique organisées en l’honneur du professeur Henri Kagan
La soumission de résumés et l’inscription sont ouvertes.
Plus d’informations à www.jco2013.com.

24-26 septembre 2013, Milan (Italie)
Chem-Med
The Mediterranean Chemical Event torna a settembre
Plus d’informations à www.chem-med.eu.

25-27 septembre 2013, Portoroz (Slovénie)
JEP 2013
3rd European Symposium on Photocatalysis
Plus d’informations à www.photocatalysis-federation.eu/jep2013.

8-10 octobre 2013, Lyon
XIVe congrès bisannuel sur le thème : les sciences du génie des procédés pour une industrie durable.
Plus d’informations à www.congres-sfgp.eu/sfgp2013.

14-18 octobre 2013, Fréjus
JPJPC14
Journées Francophones des Jeunes Physico-chimistes
Contact : Stanislas.POMMERET@cea.fr

30 octobre 2013, Villenave d’Ornon
Wine Track 2013
Journée Scientifique et Professionnelle sur la Traçabilité des Vins et Spiritueux
Le programme de Wine Track 2013 a pour objectifs de positionner les enjeux de la traçabilité des vins et spiritueux, de dresser un état actuel des méthodes d’analyse et des référentiels utilisés dans la traçabilité, tant du point de vue de l’origine et de l’authenticité des appellations que de la chaîne de conditionnement et de transport.
Sont concernés tous les acteurs de la filière viti-vinicole (vignerons du secteur privé ou coopératif, œnologues, maîtres de chai, négociants, conditionneurs, transporteurs, distributeurs...) qui souhaitent avoir une vision claire et réaliste de la situation et des moyens dont on dispose aujourd’hui pour garantir l’authenticité des produits mais aussi un aperçu des nouvelles solutions que proposent la Science et la Technique pour mieux se protéger des fraudes et contrefaçons.
Cette journée, à laquelle sera associé un espace où des entreprises présenteront des dispositifs de marquage/détection, doit être un lieu privilégié d’échanges entre scientifiques, enseignants, professionnels de la filière et fournisseurs de nouveaux équipements.
Plus d’informations à www.chimie-experts.org/

4-7 novembre 2013, Chongqing (Chine)
Symposium « Ceramic Membranes : from Design to Applications » organisé par l’IEMM (Institut Européen des Membranes de Montpellier)
Plus d’informations à http://ccs-cicc.com/cicc-8/english/

6-7 novembre 2013, Paris
Congrès « Les plastiques et caoutchoucs pour un bâtiment performant et durable »
Plus d’informations à www.sfip-plastic.org

19-21 novembre 2013, Paris
Plant Based Summit
European conference and exhibition for biobased solutions
Plus d’informations à www.plantbasedsummit.com.

26 novembre 2013, Romainville
SCT 2013 - Fall one-day thematic meeting
Chemical Biology : contribution to therapeutic innovation. A new role for chemistry ?
Plus d’informations à www.sct-asso.fr

4-6 décembre 2013, Paris
4e Colloque recherche de la Fédération
La Chimie et la Ville de demain
Plus d’informations à /www.19ecolesdechimie.com/-La-chimie-et-la-ville-de-demain-au-.html

En 2014
24-28 novembre 2014, Montpellier
Matériaux 2014
Plaquette Colloque matériaux 2014 (pdf - 2.4 Mo)
Plus d’informations à www.materiaux2014.net

1.7.2.2 …et d’autres

En 2013

6 juin 2013, Puteaux
Piloter une cellule de crise
Formation proposée par l’UIC Ile-de-france et l’AFINEGE en collaboration avec KORALLION
Plus d’informations ici

6-7 juin 2013, Bonn (Allemagne)
7th World Congress on Polyphenols
Plus d’informations ici

7-8 juin 2023, Istambul (Turquie)
The III. International Training Course for Full-Endoscopic Operations of the Lumbar, Thoracic and Cervical Spine
Plus d’informations à http://www.feldsurgery.com/

11 juin 2013, Paris
9e congrès des Apprentis Chercheurs de l’Institut Universitaire d’Hématologie
Plus d’informations à www.arbre-des-connaissances-aspr.org

12-13 juin 2013, Clermont-Ferrand
Congrès international Matériaux polymères et industrie automobile
Les matériaux polymères dans les véhicules du futur et leur vieillissement
Plus d’informations à www.sfip-plastic.org/congres.php

13 juin 2013, Bruxelles (Belgique)
1ère journée d’échange Franco-Wallonne
Asainissement des sites , gestion des sédiments ; gestion des terres excavées
Plus d’informations à http://www.webs-event.com/

13 juin 2013, Amiens
Journée Technique Centre de valorisation des glucides et des produits naturels
Contact : communication@cvgpn.com

13 juin 2013, Paris
INNOV’ECO spécial Ressource Eau – Smart & Clean Water
Llus d’informations à http://innoveco-paris.com/

14 juin 2013, Paris
Matières premières stratégiques : quels principaux leviers d’action ?
Bureau d’information du Parlement européen en France (288, boulevard Saint-Germain, 75007 Paris)
Inscription (gratuite, mais obligatoire) ici

18 juin 2013, Paris
L’expertise scientifique : dispositifs et nouveaux enjeux
Colloque organisé par l’Anses et la Chaire Développement durable de Sciences Po
Plus d’informations ici

20 juin 2013, Paris
3e édition du Forum ADEME des innovations
Plus d’informations

20 juin 2013*" class='spip_out' rel='external'>ici

, Paris
La recherche partenariale, moteur de la compétitivité des entreprises
Rencontre annuelle du réseau des instituts Carnot
Plus d’informations à www.instituts-carnot.eu/fr/le-17-20-des-instituts-carnot

26-28 juin 2013, Marakech (Maroc)
13th International Conference on Antioxidants
Dates limites de soumission des résumés
Plus d’informations...

1er juillet 2013, Paris
Une journée de la recherche
Jean-Paul Huchon, Président du Conseil régional et Isabelle This Saint-Jean, Vice présidente, inviteront l’ensemble des acteurs franciliens de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche pour une journée de la Recherche.
Cette journée aura pour objet d’échanger sur un premier bilan de l’action régionale dans ce secteur et de proposer des pistes d’action pour la fin de la mandature.
Vous pouvez vous préinscrire pour cet évènement surmip@iledefrance.fr

3-5 juillet 2013, Nice
RICT 2013
49th International Conference on Medicinal Chemistry
Drug Discovery and Selection When Chemical Biology meets Drug Design
Plus d’informations à www.rict2013.org

5 juillet 2013, Lille
PSSRC Open Day
Advanced Characterization Techniques for Solid Pharmaceutical Dosage Forms
plus d’informations à www.apgi.org/pssrc_2013/

1-31 août 2013, Ile maurice
A Virtual Conference on Computational Chemistry will be organised by the Computational Chemistry Group of the University of Mauritius.
Computational Chemistry in the Digital Age
Date limite de soumission :1er juin 2013
Plus d’informations à http://sites.uom.ac.mu/vccc/

4-6 septembre 2013, Lisbonne (Portugal)
10º Portuguese National Meeting of Organic Chemistry and the 1st Portuguese-Brazilian Organic Chemistry Symposium.
Plus d’informations à http://10enqo.eventos.chemistry.pt/

25-26 septembre 2013, Paris
Atmos’Fair 2013
Indoor air quality / Air pollutions
Plus d’informations à www.atmosfair.fr

11-13 septembre 2013, Leipzig (Allemagne)
Flavor & Fragrances 2013
Plus d’informations à http://gdch.em.mpm-portal.de/go/y6d8mvi1/rkdj8khu/986

7-9 octobre 2013, Paris
Innovation Days 2013, 4e edition
Apharma & biotech event
Plus d’informations à www.lifescience-outlook.com/innovationdays/downloadpid2013

7-11 octobre 2013, Annecy
MNPC13
Matériaux et Nanostructures Pi-conjugués
Date limite de soumission des résumés repoussée au 15 juin 2013
Plus d’informations à http://mnpc2013.sciencesconf.org/

9-10 octobre 2013, Lyon
Les rendez-vous Carnot 2013
Contact : renseignement@rdv-carnot.com

9-13 octobre 2013, Poznan (Pologne)
Annual International Congress of Young Chemists « YoungChem »
The event is dedicated to young scientists - students, PhD students and PhDs. Each year it gathers over a hundred participants from all over the world, including our keynote speakers - world-famous professors from renowned scientific institutions.
Plus d’informations à www.youngchem.com/

10 cotobre 2013, Paris
Évaluation et réparation du préjudice environnemental
Contentieux, techniques et prospectives
Campagne nationale des experts de justice en environnement
Date limite de candidature : 4 juin 2013
Plus d’informations à /www.webs-event.com/

16-18 octobre 2013, Budapest (Hongrie)
FROST4
4th Conference on Frontiers in Organic Synthesis Technology
Date limite de soumission des résumés : 20 juillet 2013
Plus d’informations ici

28-30 ocotbre 2013, Dunkerque
6e Journées des Jeunes Chercheurs de la SFIS
Date limite de spumission des résumés : 14 juillet 2013
Plus d’informations à www-heb.univ-littoral.fr/sfis

18-21 novembre 2013, Rueil-Malmaison
Les Rencontres Scientifiques d’IFP Energies nouvelles
Viscoplastic Fluids : from Theory to Applications
Plus d’informations à www.rs-viscoplastic2013.com

En 2014

10-14 août 2014, San Francisco (États-Unis)
Emerging Electrochemical Water Remediation Technologies
A Symposium in Honor of Professor Enric Brillas and Professor Mehmet A. Oturan
At 248th ACS National Meeting & Exposition
Appel à contributions : http://abstracts.acs.org

1.7.2.3 Séminaires et expositions

Section Centre-Ouest/Auvergne de la SCF
12 juin 2013, 11:00
Prof. Cyrille Kouklowsky, ICMMO – UMR 8182 Université Paris-Sud
Réaction de nitroso Diels-Alder : méthodologie et développements synthétiques
20 juin 2013, 11:00
Prof. Bert U. W. Maes, Department of Chemistry Universiteit Antwerpen – Université d’Anvers
Functionalization and synthesis of scaffolds via transition metal-catalyzed C-H activation
27 juin 2013, 11:00
Dr. Corinne Gosmini, Laboratoire Hétéroéléments et Coordination – UMR 7653 École Polytechnique (Palaiseau)
Avancées récentes sur les couplages catalysés par le cobalt
Plus d’informations à www.univ-orleans.fr/icoa/actualites

Parcours de sciences dans Paris

  • Le quartier latin de Marie Curie
    RV à 14h30, place de la Sorbonne, 75005 Paris devant le monument à Auguste Comte
    Il y sera question de la Pologne « introuvable », des étudiants étrangers, des anarchistes et de la chimie, de Zola et de l’idéalisme, des académiciens et des mécènes et….un peu de radioactivité !
    Visite du musée Curie non comprise.
  • Dans les pas de Pasteur et de Marie Curie
    RV à 14h30 devant la loge de l’ENS 45 rue d’Ulm
    Dans les pas de Pasteur (visite de son bureau), de Marie Curie, de Langevin, de Vidal de la Blache et de nombreux autres, visite des hauts lieux de l’histoire scientifique et culturelle (ENS, ESPCI, campus Curie).
  • Pionniers de la radioactivité
    RV à 14h30, entrée du Jardin des plantes, 47 rue Cuvier, 75005 Paris
    Dans les pas de Becquerel et des Curie et des Joliot-Curie, du Muséum à l’ancien Institut du radium, en passant par le lieu de découverte du radium (l’ESPCI aujourd’hui) découvrez l’histoire d’une découverte du XXe siècle.
    • 8 juin 2013 Pionniers de la radioactivité
    • 15 juin 2013 Le Quartier latin de Marie Curie
    • 22 juin 2013 Dans les pas de Pasteur et de Marie Curie
    • 29 juin 2013 Le Quartier latin de Marie Curie
    • 6 juillet 2013 Pionniers de la radioactivité

Ces visites commentées d’une durée de 2h se terminent rue P. et M. Curie.
10€ (gratuit pour les adhérents de l’association)
S’inscrire svp : bonjour@parcoursdessciences.fr

2.1. Nouvelles de France

2.1.1 Le Cern fête les 20 ans d’un web libre et gratuit

Pour marquer le 20e anniversaire de la publication par le Cern du document qui permit la libre utilisation de la technologie du web, le Cern a lancé un projet visant à rétablir le premier site web et à préserver les "biens numériques" associés à la naissance du web : http://info.cern.ch (version anglaise).
Lire le communiqué (30 avril 2013)

2.1.2 Films de quartz poreux nanostructurés pour l’électronique : des ‘durs à cuire’ vaincus par la chimie douce

 
Le quartz, l’une des phases cristallines de la silice, second minéral le plus abondant au monde, était très difficile à purifier et à nanostructurer pour la microélectronique jusqu’à aujourd’hui. En effet, des chercheurs du Laboratoire de chimie de la matière condensée de Paris (CNRS/Collège de France/UPMC) en collaboration avec l’Institut des matériaux de Barcelone et l’Institut Laue-Langevin de Grenoble ont réussi un tour de force exceptionnel : obtenir avec un procédé simple un film de quartz sur un support de silicium intégrant des caractéristiques indispensables pour la microélectronique. 
Pourquoi le quartz dans ce domaine ? Pour ses propriétés piézoélectriques, c’est-à-dire la capacité à produire une charge électrique sous l’effet d’une contrainte mécanique. 
Œuvre de la chimie douce, ces travaux qui ouvrent une voie à la réduction drastiques des coûts de fabrication de films de quartz pour l’électronique et à leur exploitation dans de nouvelles applications du domaine, sont parus dans la revue Science le 17 mai 2013.
Lire la suite...

2.1.3 Mécano-chimie : comment transformer un signal mécanique en réponse chimique ?

Transformer un signal mécanique en réponse chimique ? C’est ce que viennent de réaliser des équipes de Strasbourg et de Mulhouse(*) en greffant sur une surface des sites réactifs qui ne sont accessibles que lorsque la surface est étirée. Ils ont ainsi synthétisé un substrat qui permet l’adhésion cellulaire sous étirement et duquel les cellules se détachent lorsque le support revient dans son état non étiré. Ces résultats sont parus le 26 mars 2013 dans la revue ACS NANO.
Lire la suite...

2.1.4 Un nouveau logo pour simplifier l’identification des alertes sanitaires

À compter du 21 mai 2013, l’ensemble des messages importants de sécurité sanitaire concernant les médicaments (appelés anciennement « DearDoctorLetter » puis « DearHealth Professional Letter ») seront communiqués sous la bannière « Informations Sécurité Patients ». Cette évolution, élaborée conjointement par l’ANSM et les entreprises pharmaceutiques, s’inscrit dans le cadre du renforcement de la sécurité sanitaire des médicaments instauré par la loi n° 2011-2012 du 29 décembre 2011.
Élaborés sous l’autorité de l’ANSM, ces messages seront identifiables par un cartouche « Information transmise sous l’autorité de l’ANSM ». Ce dispositif s’appuie sur :

  • Une nouvelle identité visuelle avec la création d’un logo unique pour aider à la reconnaissance immédiate des messages importants en termes d’information et de sécurité sanitaire. Les logos de l’ANSM ou des laboratoires ne figureront plus sur ce type de courrier. Cependant, si la communication concerne un seul laboratoire, il pourra ajouter son propre logo, le logo commun restant systématique.
  • Un mode de diffusion modernisé (e-mail, fax ou courrier postal). L’adresse mail de l’expéditeur unique sera « informations@securite-patients.info ».
  • Une nouvelle forme des messages : messages plus courts pour en faciliter la lecture (1 page recto/verso au maximum). Les informations complémentaires ou les RCP complets seront toujours accessibles sur le site de l’ANSM et mentionnés par un renvoi en fin de message. La liste des médicaments et des laboratoires concernés figurera en fin de courrier.

2.1.5 Le vin, principal contributeur aux apports d’alcool en France

Quotidien du médecin, 13/05/2013
L’étude NutriNet-Santé, lancée en 2009 et coordonnée par l’Unité de recherche en épidémiologie nutritionnelle (UREN), a étudié les déterminants de la consommation d’alcool. Mathilde Touvier (chercheur INSERM) et Paule Latino-Martel (chercheur INRA) ont ainsi étudié sur 29 566 adultes français de la cohorte les facteurs démographiques, socio-économiques, alimentaires, concernant le mode de vie et la santé qui sont associés de manière indépendante à la consommation de boissons alcoolisées. Seuls ont été retenus les internautes qui avaient renseigné 6 enregistrements alimentaires de 24 heures (3 à l’inclusion et 3 un an après).

Les résultats ont été publiés dans le numéro thématique « L’alcool, toujours un facteur de risque majeur pour la santé en France » du « Bulletin épidémiologique hebdomadaire ».

87 % des hommes et 72 % des femmes sont consommateurs de boissons alcoolisées, le vin étant le plus gros contributeur aux apports d’alcool (66 % environ). La consommation est répartie majoritairement sur un ou deux jours de la semaine pour tous les types de boissons sauf pour le vin où les consommateurs quotidiens sont fréquents : 29,5 % chez les hommes ; 12,8 % chez les femmes.

Les antécédents de cancer n’ont pas d’influence

La probabilité de consommer plus de 10 g d’alcool/j (correspondant à environ un verre standard) est plus élevée chez les hommes que chez les femmes, chez les sujets plus âgés, les fumeurs et anciens fumeurs, les personnes à une surcharge pondérale, celles qui ont des apports énergétiques plus importants et une alimentation globalement moins favorable à la santé. Pour la première fois, la relation entre consommation d’alcool et antécédent de maladies en France est documentée. L’étude montre que les antécédents familiaux d’angine de poitrine chez les femmes sont associés à une consommation d’alcool plus faible. La consommation est moindre chez les femmes ayant déclaré des antécédents familiaux d’anxiété ou de troubles anxieux. Les antécédents personnels de cirrhose ou de maladie du foie chez les femmes et d’infarctus du myocarde chez les hommes sont également associés à une plus faible consommation d’alcool. En revanche, la présence d’antécédents personnels ou familiaux de cancers (y compris les cancers liés à l’alcool) n’est pas associée à une baisse de la consommation de boissons alcoolisées. L’étude souligne l’importance de mener des actions de prévention envers la population adulte, y compris les plus âgés, de manière différenciée selon que l’on s’adresse aux hommes et aux femmes.

Appel à volontaires les chercheurs relancent leur appel au volontariat. À ce jour, plus de 245 000 internautes se sont déjà inscrits. Toutefois, l’objectif est toujours de recruter 500 000 volontaires. « En consacrant quelques minutes par mois pour répondre, par Internet (sur le site www.etudenutrinet-sante.fr), aux différents questionnaires simples et confidentiels, sur l’alimentation, l’activité physique et la santé, les participants contribuent à faire progresser les connaissances en nutrition », rappelle le Pr Serge Hercberg, coordinateur national de l’étude NutriNet.

2.1.6 Le site internet de la Société Française des Isotopes Stables (SFIS) fait peau neuve.

Toujours à la même adresse (www.sfis.eu), le site maintien un archivage des évènements, manifestations (JESIUM2008, SFIS2010, JCJCs, AMS), documents qui ont jalonné l’histoire de l’association.

Le nouveau site réagit en temps réel, au rythme de l’actualité des isotopes stables. Vous trouverez y des informations sur les congrès, les offres d’emplois…

Le nouveau site gagne en interactivité : vous pouvez réagir aux informations qui y sont publiées et vous pouvez alimenter l’actualité en demandant un compte « auteur » puisque le site est multi-contributeurs.

2.1.7 Spectacles à voir...

La Mathophile fait son retour sur une scène parisienne... bientôt suivie par nos Femmes de Génie !
Solo comique en chansons sur les joies et les affres de l’apprentissage des maths avec le soutien de Cap’maths
Théâtre Darius Milhaud Paris 20e

2.2 Brèves du monde

2.2.1 Premier profil chimique des cinq micro-algues les plus consommées au monde

Les ingénieurs de l’Université de Huelva viennent d’obtenir le profil de la composition chimique des cinq espèces de micro-algues qui sont les plus consommées dans le monde. L’étude, dans laquelle des chercheurs portugais ont également participé, pourra servir de guide à l’industrie alimentaire et pharmaceutique pour améliorer la conception de ses produits et la finesse de ses compositions.

Les micro-algues se trouvent dans l’eau, le sol et la majeure partie des environnements terrestres incluant les plus extrêmes, ce qui engendre une large distribution et une grande quantité dans la biosphère. Ces êtres vivants utilisent l’énergie solaire pour transformer, par exemple, les eaux résiduelles en CO2 et biomasse riche en lipides, sucres, protéines ou hydrates de carbone. C’est donc potentiellement une source extraordinaire de composés naturels.

L’industrie pharmaceutique et agro-alimentaire, utilisent de ce fait un nombre important de ce type de micro espèces pour la composition et la conception de leurs produits. L’une d’entre elles est la Spirulina (ou Arthrospira) maxima, une cyanobactérie utilisée comme supplément alimentaire. De même Chlorella vulgaris (verte et orange) ou H. pluviales sont des algues ayant la capacité intéressante d’accumuler de fortes concentrations de caroténoïdes. Diacronema Vlkianum et I. galbana sont, quant à elles, marines et utilisées plutôt dans l’industrie alimentaire. Avoisinant des productions annuelles de 3 000 tonnes pour les plus courtisées, leurs volumes d’utilisation en font des spécimens de choix pour les chercheurs espagnols, auteurs de cette étude qui ont décidé de donner toutes les précisions concernant ce top cinq.

L’objectif de l’étude, publiée dans la revue Algal Research, est transmettre une information biochimique rigoureuse afin d’aider l’industrie à choisir les micro-algues qui s’adaptent le mieux aux applications voulues. Pour chacune d’entre elles ; le profil biochimique est dépendant de facteurs comme la température du milieu ou la salinité ; Des informations telles que la richesse en protéines ou la teneur en acides gras polyinsaturés sont ainsi visible dans ce guide. Ces cinq micro-algues sont donc décrites avec précision dans ce premier profil chimique jamais élaboré.

Sources

2.2.2 Nouveau centre de recherche sur les matériaux composites

Le 14 mai 2013, le Centre allemand de recherche aérospatiale (DLR) a inauguré un nouveau Centre de technologie pour la production de structures légères (ZLP) à Augsbourg (Bavière) [1]. Dans ce centre travailleront en coopération des chercheurs du DLR et des chercheurs du Groupe de recherche des structures légères intégrées (FIL) de l’Institut Fraunhofer des technologies chimiques (ICT) [2]. L’inauguration s’est déroulée en présence, entre autres, de Martin Zeil, vice-président du Land de Bavière et Ministre de l’économie, des infrastructures, des transports et de la technologie, et de Johann-Dietrich Wörner, Président du directoire du DLR.

M. Wörner a déclaré à cette occasion : « Le centre n’est pas seulement notre réponse au développement technique et au développement du site à un niveau régional. C’est une réponse nationale au besoin de recherche dans le domaine des composites à fibres de carbone (CFK). A Augsbourg, le DLR élargit son spectre de compétences et développe des connaissances et des savoir-faire essentiels pour une utilisation interdisciplinaire de la technologie, tant dans les domaines de l’aéronautique que dans les transports ou l’énergie. Avec ce nouveau centre, nous voulons contribuer au développement d’une chaîne d’innovation solide entre la recherche fondamentale et l’industrie ».

Le but de ce centre est de proposer le premier processus continu de fabrication totalement automatisé de structures légères ; la mise en place de telles lignes de fabrication permettrait en effet de baisser les coûts et d’augmenter la productivité et la qualité. Les nouvelles grandes installations rendent possible la recherche à une échelle industrielle et permettent ainsi de s’adapter aux exigences de chaque filière, afin d’améliorer in fine la compétitivité de l’industrie allemande.

Le centre en lui-même constitue une plate-forme unique en Europe. Le coeur du projet est un îlot multifonctionnel robotisé, qui se compose de cinq bras-robots situés dans un espace de 30*15*7 mètres. Ainsi pourront être testés les processus de production, avec des bras pouvant coopérer ou travailler en autonomie sur des pièces de grande taille. Le centre dispose de plus d’un îlot robotisé de traitement thermique de qualité, d’un four dédié aux matériaux thermodurcissables atteignant des températures allant jusqu’à 200°C, d’un autre pour les matières thermoplastiques allant jusqu’à 400°C, d’une machine de découpe à jet d’eau et d’un centre d’essais techniques.

Sources

2.2.3 Un nouveau type de frottements à l’échelle nanométrique

Que ce soit au sein de pièces mécaniques, de prothèses pour articulations ou de capteurs, les frottements sont une cause d’usure et de pertes d’énergie. La tribologie s’attache donc à l’étude de ces phénomènes en cherchant à comprendre les mécanismes physiques qui les engendrent.

C’est dans ce domaine que des chercheurs de l’Université technique de Munich (TUM, Bavière) soutenus par l’Agence allemande de moyens pour la recherche (DFG) et le Centre d’excellence "Nanosystems Initiative Munich" (NIM, Bavière) ont mené à bien une étude, dans laquelle ils ont analysé et expliqué un phénomène ayant lieu à un niveau nanométrique et qui était jusque là inconnu, le phénomène dit d’adhérence de désorption.

Cette découverte a eu lieu alors que les chercheurs essayaient de déterminer des lois fondamentales de la physique des frottements au niveau moléculaire, en vue de produire des surfaces antifriction ou des lubrifiants. Pour cela, ils ont cherché à comprendre comment et pourquoi les molécules de polymères, dans différents solvants, glissent ou au contraire adhèrent sur des surfaces déterminées. Dans cet objectif, ils ont fixé à l’extrémité d’une molécule la pointe nanométrique d’un microscope à force atomique (AFM). Pendant que les chercheurs enduisaient la surface test de molécules, le microscope mesurait la force résultante, ce qui permettait ensuite de déduire directement le comportement du polymère.

En général, les comportements attendus d’adhérence et de glissement avaient lieu. Cependant dans certaines combinaisons solvant-surface-polymère, le comportement était surprenant. Le polymère, qui se trouve sous une forme de bobine enroulée, adhérait certes à la paroi, mais il était possible de retirer sans effort important un brin de polymère de cette bobine. Pour les chercheurs, la cause de ce phénomène, baptisé adhérence de désorption, réside dans de très faibles frottements à l’intérieur même de la bobine.

De façon surprenante, l’effet "d’adhérence de désorption" ne dépend ni de la vitesse, ni de la surface de contact, ni de l’adhérence du polymère. Au contraire, les paramètres déterminants seraient la nature chimique de la surface et le solvant. Par exemple, le polystyrène hydrophobe a un comportement de pur glissement lorsqu’il est dilué dans le chloroforme mais présente au contraire un comportement d’adhérence de désorption dans l’eau.

Cette recherche ouvre de nouvelles perspectives dans le domaine de la réduction des frottements, par exemple pour le développement de surfaces spécifiques.

Sources

2.2.4 Vers des « feuilles artificielles » pour capter le CO2 ?

La concentration de CO2 dans l’atmosphère a récemment dépassé la barre des 400 ppm (parties par million), d’après les mesures effectuées à Hawaii au début du mois. C’est le taux le plus élevé depuis au moins trois millions d’années. La dernière fois qu’un tel niveau a été atteint, le niveau des mers était plus élevé de plusieurs mètres et la température moyenne plus chaude de 2 à 3 degrés. Ainsi, même si nous réduisions drastiquement nos émissions dès aujourd’hui, il resterait une quantité très importante de carbone dans l’atmosphère. C’est la raison pour laquelle les regards se tournent vers les recherches pour tenter de capter ce CO2 atmosphérique. Aux Etats-Unis, de nombreux projets sur cette question sont actuellement en développement. Nous publierons d’ailleurs prochainement un rapport sur les projets industriels de capture et stockage de carbone (CSC).

Une résine artificielle capable de stocker du CO2

Le professeur Klaus Lacker et son équipe, à l’Université de Columbia, travaillent depuis plusieurs années sur un projet de « feuilles artificielles » qui permettraient de capter du CO2 (comme le font les arbres grâce à la photosynthèse) bien plus rapidement et à des niveaux bien plus importants que le processus naturel. En disposant une sorte de filtre de plastique constitué d’une résine spéciale imprégnée de carbonate de sodium, le CO2 est capté et permet la transformation du carbonate de sodium en bicarbonate [1]. Il est ensuite très facile de récupérer le CO2 de ce « filtre », simplement avec de l’eau [2] pour l’utiliser ensuite dans des process industriels ou le stocker dans des poches souterraines.

Ci-dessous une vidéo du professeur Klaus Lackner présentant le fonctionnement de son système : http://youtu.be/qGL21j10C8Q (Crédits : ColumbiaNews)

L’avantage de ces « feuilles artificielles » en plastique est leur déploiement potentiel et leur coût relativement modeste. Selon les chercheurs, pour le coût de production d’une voiture, ce processus permettrait de collecter une tonne de carbone par jour, soit l’équivalent des émissions de 36 véhicules. Dix millions de ces « arbres artificiels » permettraient de capturer 12 % du carbone émis chaque année [3]. En outre, ce processus pourrait s’appliquer aux sources mobiles, là où la CSC ne concerne pour l’instant que de grosses sources industrielles. Mais cela nécessite de l’énergie (environ 1,1 mégajoule d’électricité pour pomper et compresser 1 kilogramme de CO2) et de l’eau pour enlever le CO2 de la résine pour qu’elle puisse être réutilisée et que le CO2 puisse être stocké.

D’autres recherches sont en cours dans des universités ou des start-ups. Citons par exemple un projet pour fabriquer une membrane qui puisse extraire du CO2 de l’air (ou de produits chimiques) fabriquée à partir de la chlorophylle des plantes [4], à laquelle sont ajoutés des ions sodium et du cuivre, et un polymère électriquement conducteur. Un autre projet, développé par l’équipe de David Keith, professeur à Harvard, vise à développer une machine capable de capter du CO2 à partir de l’air ambiant (80 % du CO2 de l’air entrant dans la machine est capté), comme l’explique la vidéo ci-dessous : http://youtu.be/GkEAA7VnyhE (Crédits : CarbonEngineering)

Des projets difficilement rentables sans un prix sur le carbone

Le professeur Lackner insiste sur la différence d’approche entre ses recherches, les projets de capture et de stockage de carbone en général, et les projets de géo-ingénierie qui constituent une action directe sur la dynamique d’un système que, selon lui, nous ne comprenons pas encore suffisamment. S’il reconnait que la géo-ingénierie pourrait être considérée comme « une roue de secours » en cas d’urgence, il espère que nous n’aurons jamais à la mettre en oeuvre [5].

L’objectif de son projet est de capter et, in fine, de réutiliser plutôt que de stocker le CO2 . Si cela doit aussi s’accompagner d’efforts pour développer les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique et éviter d’ajouter toujours plus de CO2 dans l’atmosphère, il estime que capter le carbone de l’atmosphère est l’un des éléments de la solution. Pour l’instant, le CO2 capté dans les centrales à charbon, par exemple, est généralement stocké et enfoui dans des poches souterraines. Les projets de réutilisation du CO2 sont encore trop peu développés, sauf son utilisation pour améliorer l’extraction de pétrole « enhanced oil recovery » (qui à son tour conduirait à produire davantage de CO2 ...), qui est une technique utilisée depuis longtemps,. D’autres pistes existent, notamment pour combiner le CO2 avec de l’hydrogène afin de le convertir en hydrocarbures, ainsi que pour développer des sources de carburants grâce au CO2 , comme les algues par exemple.

Des efforts sont néanmoins encore nécessaires pour faire baisser le coût de ces technologies afin que la capture (et la réutilisation du carbone) deviennent rentables. Fixer un prix sur le carbone permettrait certainement d’accélérer ces projets et d’inciter l’ensemble des filières à s’équiper. Dans le même sens, une action - très attendue- de l’Agence de protection de l’environnement (Environmental Protection Agency, EPA) pour limiter les émissions de CO2 des centrales électriques américaines existantes serait également un signal encourageant pour développer ces projets à plus grand échelle. Pour mémoire, l’EPA a publié l’an dernier la version préliminaire d’une réglementation limitant les émissions de CO2, uniquement pour les futures centrales électriques fonctionnant au charbon et au gaz. La version finale de ce texte se fait d’ailleurs toujours attendre, l’EPA ayant encore récemment repoussé sa date de publication.

Sources

2.2.5 Développement de rayons X

L’Université fédérale de Baltique (BFU), en collaboration avec l’une des sociétés de « Rosatom » a remporté une subvention de l’Etat pour créer des technologies pour les dispositifs optiques à rayons X à résolution nanométrique. La montant de la subvention est de189,8 millions de roubles selon l’agence de presse Ria novosti. « Le but du projet est le développement de la production de matériaux et de dispositifs innovants pour la prochaine génération de rayons X périphériques » - a annoncé le représentant BFU.

Le développement de technologies pour la production de BFU Institut d’Optique Physique, se fera avec l’Académie des sciences russe (institut Lebedev) et l’Université technique du Danemark (avec le soutien du Centre européen de rayonnement synchrotron). Le prêt pour l’introduction de la technologie de production à l’université doit être élaboré dans les deux ans, le travail devrait être prêt d’ici 2015.

En mai dernier, une autre petite entreprise Russe basée sur les nanotechnologies « Vitavallis » spécialisées dans les bandages plaies créé à l’aide des nanotechnologies, a mise au point des bandages de cicatrisation qui seront livrés aux hôpitaux en Afrique, en Inde et au Moyen-Orient. Selon les développeurs, ces bandages de cicatrisation réduisent le temps de traitement des brûlures, des ulcères veineux, et d’autres blessures...

Sources

2.2.6 Une technologie brésilienne permet de tripler la durée de validité des aliments

L’entreprise Nanox, dont le siège est situé à São Paulo, fabrique des particules antimicrobiennes nanostructurées à base de molécules d’argent qui, appliquées aux emballages alimentaires, permettent de multiplier par trois la durée de validité des aliments qu’ils contiennent.

Le « NanoxClean » a été créé en 2005 par trois chercheurs de l’Institut de Chimie de l’Université Fédérale de São Carlos (UFSCar), avec un financement de plusieurs institutions publiques d’appui à la recherche et à l’innovation. Ce matériel, qui se présente sous la forme d’une poudre, a d’abord été appliqué sur la superficie de métaux (instruments médicaux et dentaires, sèche-cheveux, purificateur d’eau, résines...) pour ensuite être développé à partir de 2007 sur les emballages alimentaires. Cela inclue autant les films plastiques souples, que les polymères durs utilisés par exemple pour les pots de yaourts. Les nanoparticules d’argent ont un effet sur les fonctions vitales des bactéries, et empêchent ces dernières de proliférer. Selon Luiz Gustavo Pagotto Simões, le directeur de l’entreprise Nanox, « un produit qui durait 6 mois, par exemple, durera de huit mois à un an en étant contenu dans un emballage qui utilise le matériel bactéricide ».

Déjà commercialisé au Brésil et au Mexique, la technologie « NanoxClean » a obtenu l’enregistrement de la Food and Drug Administration (FDA), agence régulatrice des aliments aux Etats-Unis, pour la diffusion de ce produit dans le pays.

Les principaux concurrents du NanoxClean sont des entreprises japonaises et allemandes. Néanmoins, la technologie brésilienne a l’avantage d’être moins coûteuse, puisque l’argent contenu dans le produit se présente en concentrations moins élevées, pour un résultat plus efficace.

Sources

2.2.7 Une nouvelle structure de transition pour les matériaux composites

Construire plus léger est une compétence clé. Et dès qu’il s’agit de masses à alléger et pouvant se déformer, une expression revient régulièrement : les matériaux composites à renforts fibres. Pour disposer des meilleures caractéristiques, il faut utiliser les différents matériaux et les lier dans un composite. Une des combinaisons les plus intéressantes est constituée de fibres de carbone associée à une matrice d’aluminium. Pour l’instant le lien entre fibres et matrice est réalisé par un assemblage soit de type adhésif, soit de type mécanique. Mais dans la recherche d’améliorations des propriétés mécaniques et de réduction de la masse, le développement de nouvelles solutions d’assemblage ou de fabrication est un enjeu important.

Les solutions à base de fibres de carbone et d’aluminium offrent des propriétés intéressantes en termes de masse, de phases de fabrication, etc. Les domaines dans lesquels sont introduits ces matériaux ne se limitent pas à l’aéronautique mais plutôt à l’ensemble des industries où se trouve de la construction mécanique : l’éolien ou l’automobile, par exemple. Dans certains nouveaux modèles de voiture la carrosserie est en fibres de carbone et le châssis en aluminium. Une technologie d’assemblage est donc nécessaire et, pour l’instant, la technique repose sur un mélange entre rivetage et collage.

Les scientifiques de l’Institut Fraunhofer pour les techniques de fabrication et la recherche appliquée en matériaux (IFAM) de Brême ont développé de nouvelles solutions pour différentes sortes de liaisons (voir les photos de deux solutions).
Les chercheurs poursuivent le but d’une structure dite « de transition » destinée à faire le lien entre les fibres et l’aluminium. Avec leurs nouvelles solutions, les chercheurs vont au-delà de ce qui a été déjà fait. Ils ne se contentent pas de trouver seulement un moyen de lier l’aluminium aux fibres. Ils veulent aussi que ce moyen soit tant léger que peu volumineux. Ils ont d’abord cherché à développer des techniques qui mènent à une isolation galvanique des matériaux et réduit ce-faisant la corrosion du composite aluminium-fibres de carbone. Cette caractéristique est essentielle car il faut savoir qu’à l’interface matrice-renfort dans le cas d’un composite aluminium-carbone, la corrosion est importante. Cette structure peut être soit à base de fibres de verres à haute résistance thermique ou soit à base de titane. Ces solutions sont aussi intéressantes l’une que l’autre, car elles permettent une intégration facile et directe avec la pièce en aluminium par le biais d’une coulée d’aluminium. La coulée d’aluminium est un sujet sur lequel l’IFAM travaille beaucoup dans le cadre de ses recherches sur les technologies de la fonderie. Le département des technologies plasma et des surfaces de l’IFAM est aussi impliqué, en cherchant les modifications surfaciques de la liaison appropriées afin de réduire la corrosion et d’améliorer les performances mécaniques.

L’Agence allemande de moyens pour la recherche (DFG) soutient également le projet.

Sources

2.2.8 Des macromolécules livreuses de médicaments

Des scientifiques tchèques de l’Institut de chimie macromoléculaire de l’Académie des Sciences de la République tchèque [1], travaillent actuellement sur un transporteur miniature de médicaments. Il s’agirait de macromolécules solubles dans l’eau qui serviraient de transport, ou bien d’emballage, à des médicaments circulant dans le corps humains.

Un des chimistes membre de l’équipe, Tomas Etrych [2] précise qu’ils travaillent sur des substances à base de polymères solubles dans l’eau, pouvant transporter un médicament sans engendrer d’effets secondaires. Cette technique limiterait en effet l’effet toxique que peut avoir un médicament sur des cellules saines. La chimiothérapie par exemple, a pour but de détruire les cellules cancéreuses, mais a également des effets sur d’autres cellules à division rapide, comme celle responsable de la pousse des cheveux.

Une macromolécule soluble dans l’eau permettrait de diriger le médicament à un endroit très précis dans le corps, et ainsi aucun effet secondaire ne devrait survenir. Les scientifiques de l’Institut de chimie macromoléculaire, qui fait aussi partie du centre international de recherche BIOCEV [3], veulent utiliser ces macromolécules spéciales en médecine en priorité. Toutefois, avant d’en arriver au stade du transport concret de médicaments dans le corps d’un patient, beaucoup de tests doivent encore être effectués.

Ces tests vont dépendre, en partie, des subventions dont bénéficiera l’équipe de chimistes, qui se confronte au fait que les entreprises ne se lancent pas si facilement dans le développement de nouveaux médicaments car les tests sur les animaux et sur les humains sont parfois difficile à mener. Alice Nemcova, de l’Institut d’Etat pour le contrôle des médicaments [4], précise par ailleurs que le développement d’un nouveau produit requiert cinq à huit ans de tests avant de vérifier l’efficacité de celui-ci sur un être humain.

Cette nouveauté a encore un long chemin à parcourir avant d’atteindre le patient. Les scientifiques de l’Institut de chimie macromoléculaire espèrent toutefois y arriver dans les dix prochaines années.

Sources

P.-S.

N’oubliez pas que SCF Info en ligne s’affiche sur la toile… Vous le trouverez sur la page d’accueil www.societechimiquedefrance.fr

Photocopiage, retransmission du courriel… sont vivement conseillés !

Ont participé à la réalisation de ce numéro : Séverine Bléneau-Serdel, Marie-Catherine Manez, Roselyne Messal, Aurélie Saadoun, Marie-Claude Vitorge.

Les dates des manifestations peuvent être modifiées. Les responsables scientifiques sont les références auprès de qui s’adresser en cas de doute.

Déjà membre de la SCF ?

J'adhère