SCF Flash info et SCF Info en ligne 2013, N° 17 15 septembre 2013

1.1 À propos de la SCF…

1.1.1 À propos de la section régionale Bourgogne-Franche Comté

Le Club Jeunes Chimistes Bourgogne de la Société Chimique de France propose :

  • Une blouse de qualité professionnelle imprimée aux couleurs de la SCF et de l’UIC au prix de 25 € (20 € pour les adhérents SCF)
  • Une paire de lunettes de protection réglable (2 €)
  • Deux tableaux périodiques plastifiés aux formats A5 et A7 (1 €)

Contacts :

  • Sophie Poty, bureau B-R12  
  • Quentin Bonnin, bureau B-218  
  • Emmanuel Lerayer, bureau B-321  
  • Guillaume de Robillard, bureau B-410  

1.1.2 Chimie et enjeux énérgétique...

Huitième volume de la collection « L’Actualité Chimique-Livres », il vient de paraître
Ce livre aborde l’état de la recherche et de la technique pour faire face à l’épuisement du pétrole, aux rejets de gaz à effet de serre et à l’augmentation de la consommation énergétique mondiale.
Après un panorama de la situation et de l’avenir énergétiques, les solutions en cours de recherche et développement sont présentées : utilisation de l’énergie de la matière vivante (plantes, algues), nouvelles batteries pour stocker l’électricité, matériaux pour éviter les pertes dans le transport de l’électricité, solutions pour le recyclage du combustible nucléaire, etc.
Au cœur de ces thématiques, la chimie tient une place majeure.

Parution : septembre 2013
978-2-7598-0973-8
276 pages - 24
Commandez-le sur : www.edition-sciences.com

1.1.3 Prix 2013 enseignant-chercheur de la division chimie organique

Ce prix a été attribue à Thomas Lecourt
Plus d’information à www.societechimiquedefrance.fr/fr/chimie-organique.html

1.2 En direct du CNRS

1.2.1 ACS Webinar : Opportunities to Collaborate in France

The ACS International Center webinar series presents « Opportunities for Collaboration in France » (September 26, 2:00-3:00 PM EDT), featuring Dr. Xavier Morise, director of the Washington, DC division of the Centre National de la Recherche Scientifique (National Center for Scientific Research), a public organization under the oversight of the French Ministry of Higher Education and Research. Morise will speak about the landscape in France, and opportunities for scientific research collaboration and funding. Register now at www.acs.org/ic_cnrs

1.2.2 Un nouveau bâtiment consacré aux nanosciences

À l’occasion des 50 ans du campus CNRS de Grenoble, le bâtiment Nanosciences de l’Institut Néel a été inauguré en avril dernier. Financé dans le cadre du contrat de projets État-Région (CPER 2007-2013) à hauteur de 17,05 millions d’euros (M€), dont 3,31 M€ d’équipements scientifiques, ce nouveau bâtiment de plus de 2 600 m2 possède des caractéristiques exceptionnelles et uniques en Europe : il est exonéré de toute perturbation vibratoire, électrique, acoustique ou magnétique et possède des caractéristiques spécifiques de températures régulées et d’hygrométrie. Il permettra ainsi aux équipes de recherche de rester au plus haut niveau mondial dans des domaines aussi variés que l’information quantique, la cristallogenèse, la microscopie, l’optique et la nanofabrication.
• Source : CNRS, 05/04/13.

1.3 En direct de l’EuCheMS

1.3.1 Au sommaire de la lettre de Bruxelles du mois de septembre 213

Open access to research publications reaching ’tipping point’ / Bridging the science-policy communication gap / Commission launches new innovation indicator / Biofuels proposals adopted by narrow majority / Commission looks at possible revamp of organic farming legislation / Wastewater to produce biofuel alternative / Researchers revise ’overestimated’ biofuels subsidies / Your first EURES job /
Plus d’informations ici

1.4. En direct de l’UIC

1.4.1 Chemical World Tour 3 : Qui part où ?

Le casting du Chemical World Tour 3 vient de s’achever après deux jours emprunts d’humour et d’angoisses, de certitudes et de doutes. Les candidats ont dû répondre aux questions du jury composé de Stéphanie Caudron et Thimothée de Montvalon de chez Capa Entreprises, Laure Blanchard de l’UIC et le binôme vainqueur de l’édition 2012 : Perrine et Mickaël. Les questions posées portaient sur la chimie, son industrie, l’aventure du Chemical World Tour en soi ou encore la capacité à transmettre avec enthousiasme les innovations découvertes sur le terrain.

5 binômes partiront pour cette 3e édition, avec cette année, deux particularités : un binôme sera reçu dans une PME et un binôme vivra une aventure franco-française car la France est aussi une terre d’innovation à découvrir.

Lire la suite...

1.4.2 Palmarès 2013 des Prix Pierre Potier et ChemStart’Up

Le 10 septembre au Ministère de l’Économie, de l’Industrie et de l’Emploi, en présence d’Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif

ont été attribués

Les Trophées du Prix Pierre Potier 2013 à :
  • Arkema - Le Rilsan® HT (haute température)
    Une innovation de rupture remplaçant le métal
    Vidéo
  • Diverchim - Une gamme de réactifs « Cyclopropane » plus respectueux de l’environnement au service des industries pharmaceutiques et cosmétiques
    Un procédé innovant et respectueux de l’environnement facilitant l’introduction de cyclopropanes sur des molécules d’intérêt.
    Vidéo
Les Médailles du Prix Pierre Potier 2013 à :
  • BASF – Processus de mise en peinture en gamme courte seconde génération
    Un procédé de mise en peinture des caisses automobiles en phase aqueuse plus économique en énergie et en matières premières.
    Vidéo
  • Seppic - L’heptyl glucoside : un hydrotrope efficace et intégralement biosourcé
    L’heptyl glucoside réussit à allier une activité d’hydrotrope éprouvée et une origine intégralement biosourcée.
    Vidéo
  • Biolie - Procédé d’extraction enzymatique en phase aqueuse d’huile et d’actifs d’origine végétale
    Une technologie d’extraction propre d’huiles et d’actifs végétaux, sans solvant, à base d’eau et d’enzymes.
    Vidéo
Le Prix ChemStart’up 2013 à :
  • Innoveox
    Innoveox dispose aujourd’hui de savoir-faire et de brevets innovants dans le domaine de l’Oxydation HydroThermale Supercritique (OHT). Cette rupture technologique mise au point par le Professeur François Cansell, permet de détruire définitivement et totalement des déchets liquides organiques aqueux tout en récupérant 100% de l’eau propre contenue dans l’effluent, avec une énergie positive.

1.5 Le saviez-vous ?

1.5.1 Prix Franklin-Lavoisier 2014 : appel à candidatures

Créé en 2007 par la Fondation de la Maison de la Chimie et Chemical Heritage Foundation et décerné tous les deux ans, ce prix d’un montant de 15 000 €, récompense une personnalité, un groupe de personnes ou un organisme ayant contribué par leurs actions ou leurs publications à :

  •  Préserver et mettre en valeur le patrimoine scientifique et industriel en France et aux États-Unis dans le domaine de la chimie et de ses applications. 
  • Promouvoir une meilleure connaissance de l’histoire des sciences et industries chimiques et moléculaires. 
  • Favoriser le resserrement des liens franco-américains et la promotion d’actions marquantes dans le domaine des sciences et industries de la chimie.

Date limite de dépôts des dossiers : 31 octobre 2013
Il sera décerné le 3 avril 2014 à la Chemical Heritage Foundation à Philadelphie - USA

1.5.2 A propos du Prix international Olivier Kahn 2013

Le prix international Olivier Kahn, organisé par l’Institut Européen de Magnétisme Moléculaire (EIMM) a été attribué cette année à Marta Mas Torrent.
La lauréate travaille au Materials Science Institute of Barcelona (Bellaterra, Consejo Superior de Investigaciones Científicas) (Espagne).
Dans un concours de très haut niveau scientifique, c’est le travail très remarquable de la candidate sur les radicaux organiques utilisés dans des dispositifs de commutation moléculaire qui a emporté l’adhésion du jury international.

Ce prix honore la mémoire de notre collègue Olivier Kahn, ancien président de la division de chimie de coordination de la SCF et ses efforts pour promouvoir les jeunes scientifiques.

1.5.3 Total réorganise son site de Carling

Pour adapter la plateforme pétrochimique de Carling en Lorraine et restaurer sa compétitivité, Total prévoit d’y investir 160 millions d’euros d’ici 2016. De nouvelles activités sur les marchés en croissance des résines d’hydrocarbures (Cray Valley) et des polymères devraient ainsi être développées, et le vapocraqueur actuel, lourdement déficitaire, arrêté durant le second semestre 2015.
Carling deviendra ainsi le centre européen de l’activité résines d’hydrocarbures et accueillera les activités européennes de R & D, ainsi qu’une nouvelle unité de production de résines C4 (résines technologiques à forte valeur ajoutée utilisées dans l’industrie automobile) destinée à capter la croissance des marchés des additifs pour écrans tactiles, pneus de haute performance et lubrifiants. L’unité de résines de commodités C9 utilisées pour les adhésifs et les revêtements) sera transformée pour produire des résines transparentes et sans odeur pour des applications « haut de gamme » (Waterwhite).

En ce qui concerne les polymères, le groupe prévoit la création d’une unité de thermoplastique (polypropylène compound) pour répondre à la demande de matériaux innovants pour le marché de l’automobile. Un investissement de capacité confortera le leadership du site dans le polystyrène en Europe. Enfin, il est prévu de moderniser l’unité de production de polyéthylène pour fournir en matériaux plastiques avancés le marché médical et celui des câbles électriques.

Total annonce s’engager à conduire ce redéploiement industriel sans aucun licenciement (le site compte actuellement 554 postes ; 344 seraient maintenus à compter de 2016, dont 110 créés du fait des nouveaux projets industriels), avec l’objectif de maintenir un ancrage industriel fort et pérenne en Lorraine.
Source : Total, 04/09/13.

1.5.4 Une première tonne de CO2 captée au Havre

Les tests de captage du CO2 ont débuté pour le démonstrateur de recherche d’Alstom et d’EDF, sélectionné en 2010 par l’Ademe, avec une première tonne captée le 11 juillet 2013 sur le démonstrateur situé sur l’unité 4 de la centrale thermique EDF du Havre.

La technologie postcombustion proposée par Alsthom, en partenariat avec Dow Chemical et retenue par EDF, consiste à laver les fumées issues de la combustion du charbon pour en extraire le CO2 à l’aide d’une solution à base d’amines développée par Dow, avec un procédé minimisant la consommation d’énergie.
Cet investissement (22 millions d’euros, dont 25 % Ademe) s’inscrit dans la volonté d’EDF d’investir dans la recherche et l’innovation pour réduire l’impact environnemental des centrales alimentées par des énergies fossiles.
À terme, ce prototype de recherche devrait capter environ 1 tonne de CO2 par heure, ce dernier étant évacué dans les cheminées (le but de ce projet est de tester le captage et non pas le stockage). Ces tests constituent une étape indispensable dans la recherche de solutions industrielles performantes appliquées au captage du CO2. En fonction des résultats techniques, EDF étudiera l’équation économique du dispositif.
Par ailleurs, Alsthom, qui développe un portefeuille varié de technologies avancées pour le captage de CO2 est déjà engagé, en coopération avec les plus importants énergéticiens et industriels mondiaux, dans treize projets pilote de captage et de stockage et participe également à plusieurs projets démonstrateurs de grande taille en cours de développement.
• Source : EDF, 15/07/13.

1.5.4 Concours Genopole

Afin de stimuler le développement de la bioéconomie, dans les filières environnementales, agronomiques et industrielles, le biocluster Genopole (Évry, Essonne) organise la 3e édition de son concours d’entreprises innovantes de biotechnologies, doté d’un premier prix de 90 000 euros. Le jury récompensera l’innovation technologique du produit, la solidité de la propriété intellectuelle et surtout son potentiel de développement industriel. Les résultats seront dévoilés durant le salon Pollutec (3-6 décembre 2013, Paris-Villepinte).
Vous trouverez sur le site du concours les témoignages des lauréats des deux premières éditions : Magpie Polymers – process de filtration des métaux précieux et métaux lourds dans les eaux industrielles via des résines – et Prestodiag – détection rapide de bactéries pathogènes dans l’agroalimentaire et l’environnement via un biocapteur.
• Date limite de dépôt des dossiers : 27 septembre 2013.
www.genopole.fr/Concours-d-entreprises-de-biotechs.html

1.6 Des postes et des réunions

1.6.1 Des postes

Des offres d’emplois sont consultables sur le site Internet de la SCF : www.societechimiquedefrance.fr sous la rubrique « Bourse à l’emploi »

1.6.1.1 Dans l’industrie

Les propositions sont réservées aux membres de la SCF, les descriptifs détaillés sont donnés dans la rubrique « Bourse à l’emploi » du site Internet de la SCF.

1.6.1.2 Dans le secteur public

Les proposition sont ouvertes à tous. Les descriptifs détaillés des postes sont disponibles dans la rubrique « Bourse à l’emploi » du site Internet de la SCF.

1.6.1.3 En formation par la recherche

Les proposition sont ouvertes à tous. Les descriptifs détaillés des postes sont disponibles dans la rubrique « Bourse à l’emploi » du site Internet de la SCF.

  • N° 15607 A 3 yr PhD studentship
  • N° 15604 stage développement analytique
  • N° 15603 stage ingénieur en synthèse organique
  • N° 15601 Post-doc
  • N° 15600 PhD offer
  • N° 15599 Thèse financée
  • N° 15598 Postdoctoral Fellow

1.6.2 …et des réunions…

1.6.2.1 De ou avec la SCF

En 2013

17-19 septembre 2013, Nice
3rd European GCxGC Symposium
Plus d’informations à www.events-gcxgc.eu/

18-19 septembre 2013, Clermont-Ferrand
Journée de formation du CNEP (Centre National d’Evaluation de Photoprotection)
Plus d’informations à http://www.cnep-ubp.com.

23-24 septembre 2013, Biarritz
6e Symposium International sur les Composites Bois Polymères
Plus d’informations à www.wpc2013.fcba.fr.

24-26 septembre 2013, Palaiseau
JCO 2013
Journées de chimie organique organisées en l’honneur du professeur Henri Kagan
Plus d’informations à www.jco2013.com.

24-26 septembre 2013, Milan (Italie)
Chem-Med
The Mediterranean Chemical Event torna a settembre
Plus d’informations à www.chem-med.eu.

25-27 septembre 2013, Portoroz (Slovénie)
JEP 2013
3rd European Symposium on Photocatalysis
Plus d’informations à www.photocatalysis-federation.eu/jep2013.

8-10 octobre 2013, Lyon
XIVe congrès bisannuel sur le thème : les sciences du génie des procédés pour une industrie durable.
Plus d’informations à www.congres-sfgp.eu/sfgp2013.

14-18 octobre 2013, Fréjus
JFJPC14
Journées Francophones des Jeunes Physico-chimistes
Plus d’informations à www.jfjpc14.piim.up.univ-mrs.fr.

17-18 ocotobre 2013, Montpellier
Colloque des jeunes chercheurs organisé par le club des jeunes de la section régionale Languedoc-Roussillon
Contact : Martin Pichette Drapeau

28-30 octobre 2013, Romainville
Technologies innovantes en séparation des protéines
Plus d’informations à http://adebiotech.org/ipp

30 octobre 2013, Villenave d’Ornon
Wine Track 2013
Journée Scientifique et Professionnelle sur la Traçabilité des Vins et Spiritueux
Le programme de Wine Track 2013 a pour objectifs de positionner les enjeux de la traçabilité des vins et spiritueux, de dresser un état actuel des méthodes d’analyse et des référentiels utilisés dans la traçabilité, tant du point de vue de l’origine et de l’authenticité des appellations que de la chaîne de conditionnement et de transport.
Sont concernés tous les acteurs de la filière viti-vinicole (vignerons du secteur privé ou coopératif, œnologues, maîtres de chai, négociants, conditionneurs, transporteurs, distributeurs...) qui souhaitent avoir une vision claire et réaliste de la situation et des moyens dont on dispose aujourd’hui pour garantir l’authenticité des produits mais aussi un aperçu des nouvelles solutions que proposent la Science et la Technique pour mieux se protéger des fraudes et contrefaçons.
Cette journée, à laquelle sera associé un espace où des entreprises présenteront des dispositifs de marquage/détection, doit être un lieu privilégié d’échanges entre scientifiques, enseignants, professionnels de la filière et fournisseurs de nouveaux équipements.
Plus d’informations à www.chimie-experts.org/

4-7 novembre 2013, Chongqing (Chine)
Symposium « Ceramic Membranes : from Design to Applications » organisé par l’IEMM (Institut Européen des Membranes de Montpellier)
Plus d’informations à http://ccs-cicc.com/cicc-8/english/

6 novembre 2013, Paris
Chimie et technologie de l’information
Plus d’informations à http://actions.maisondelachimie.com/accueil.html

6-7 novembre 2013, Paris
Congrès « Les plastiques et caoutchoucs pour un bâtiment performant et durable »
Plus d’informations à www.sfip-plastic.org

12-13 novembre 2013, Orsay
Journées d’automne du Groupe Français de Photochimie, Photophysique et Photosciences (GFP2P) de la SCF
Date limite de soumission des résumés : 18 octobre 2013
Fiche d’inscription Journées 12-13 novembre 2013 (doc - 268.5 ko)

18-21 novembre 2013, Roubaix
Colloque annuel du GFP (Groupement d’Etudes & d’Applications des Polymères)
Plus d’informations à www.gfp-bpg-2013.eu/
26 novembre 2013, Romainville
SCT 2013 - Fall one-day thematic meeting
Chemical Biology : contribution to therapeutic innovation. A new role for chemistry ?
Plus d’informations à www.sct-asso.fr

29 novembre 2013, Pau
JGSO2013
Journée du grnad sud ouest de la SCF
Cette manifestation annuelle est dédiée à l’ensemble des domaines de la chimie. Plusieurs sessions parallèles sont prévues entrecoupées d’une séance poster.
Renseignements : jean-marc.sotiro@univ-pau.fr
Site en construction : http://iprem-ecp.univ-pau.fr/live/actualites/GJSO+2013

4-6 décembre 2013, Paris
4e Colloque recherche de la Fédération
La Chimie et la Ville de demain
Plus d’informations à www.19ecolesdechimie.com/-La-chimie-et-la-ville-de-demain-au-.html

9 décembre 2013, Romainville
BiomInnov
La biologie moléculaire appliquée à l’environnement et au service de l’innovation industrielle
Plus d’informations à /www.adebiotech.org/biominnov/

En 2014

24-28 novembre 2014, Montpellier
Matériaux 2014
Plaquette Colloque matériaux 2014 (pdf - 2.4 Mo)
Plus d’informations à www.materiaux2014.net

1.6.2.2 …et d’autres

En 2013

25-26 septembre 2013, Paris
Atmos’Fair
Confrence internationale : qualité de l’air intérieur
Plus d’informations à www.atmosfair.fr

6-10 octobre 2013, Karlsruhe (Allemagne)
4th European Conference on Molecular Magnetism (ECMM)
Plus d’informations à www.eimm.eu/

9-10 octobre 2013, Lyon
Les Rendez-vous Carnot 2013
Plus d’informations à www.rdv-carnot.com/

15-18 octobre 2013, Strasbourg
NovAliX Conference 2013 « Biophysics in Drug Discovery »
Plus d’informations à www.novalix-conferences.org/

18 octobre 2013, Lyon
Rencontres Chimie - Santé environnementale
Programme et fiche d’inscription du 18 octobre 2013 (pdf - 552.3 ko)
Plus d’informations à www.rencontres-cse.fr

29-31 octobre 2013, Villeneuve d’Ascq
les Journées Annuelles de la SF2M
Plus d’informations à http://sf2m.asso.fr/JA2013/JA2013.htm

14 novembre 2013, Mons (Belgique)
Biobased materials, what’s next ? The role of nanotechnologies
Plus d’informations à www.eevent.eu/jtech_nano

16 novembre 2013, Paris
Séminaire d’Automne de la SFEL " Micro-organismes & lipides, technologies, industrialisation & économie"
Plus d’informations à www.sfel.asso.fr/fr/accueil,2.html

18-21 novembre 2013, Rueil-Malmaison
5th Workshop on Viscoplastic Fluids : From Theory to Application
Plus d’informations à www.rs-viscoplastic2013.com

19-22 novembre 2013, Grembloux (belgique)
Short course on contaminants in feed and food
Plus d’informations à www.cra.wallonie.be/en/23/events/740

21 novembre 2013, Lyon
J’EXCEL 1 : 1ère Journée sur l’Expertise Chimique à Lyon,
La SECF et CPE Lyon-Formation Continue mettent en place un évènement récurrent dans le domaine de l’analyse chimique.
La première de ces journées aura pour thème : Traitement et Préparation des échantillons en vue de l’analyse dans un laboratoire de l’industrie ou d’un organisme de contrôle.
Cette1ère journée a pour objectifs :

  • de présenter les principales techniques de préparation des échantillons en vue des méthodes mises en œuvre pour réaliser l’analyse ou le contrôle
  • de prendre en compte les paramètres importants pour traiter et préparer les échantillons : nature et complexité de la matrice, quantité et concentration de la substance à analyser

Elle s’adresse aux personnels des laboratoires d’analyse chargés du contrôle matières premières, du contrôle qualité produits, de la recherche et de l’identification d’impuretés. Sont concernés les industries chimiques, la pétrochimie, la pharmacie, la cosmétique, la protection de l’environnement (eau, air, déchets), l’agroalimentaire, les matériaux, la détection des fraudes et substances illicites.
Plus d’informations à www.chimie-experts.org/

21-24 octobre 2013, Nice
EPNOE 2013
Polysaccharides and polysaccharide-derived products, from basic science to applications
Plus d’informations à http://epnoe2013.sciencesconf.org/

En 2014

11-12 février 2014, Lyon
Les matériaux polymères architecturés pour les transports
et les économies d’énergie
Date limite de soumission des résumés : 5 octobre 2013
Plus d’informations ici

2-4 avril 2014, Rueil-Malmaison
Nextlab 2014
Creating the next generation laboratory to develop innovative materials and additives for energy
Date limite de soumission des résumés : 15 octobre 2013
Plus d’informations ici

12-16 mai 2014, Presqu’île de Giens
Eurosuperalloys 2014
Plus d’informations à www.eurosuperalloys2014.eu/

11-13 juin 2014, Paris
FDMDII-JIP 2014,
Journées de Printemps 2014 de la SF2M
Plus d’informations à http://sf2m.asso.fr/FDMD2/FDMD2.htm

12-25 juillet 2014, Saint Petersburg (Russie)
The Frontiers in Intelligent Data and Signal Analysis
Plus d’informations à www.worldcongressdsa.com/

28-30 juillet 2014, Edinburgh (Royaume-Uni)
Advancing the chemistry of the f-elements : Dalton Discussion 14
Plus d’informations ici

1.6.2.3 Séminaires et expositions

Mardis de la Chimie à l’UPMC
17 septembre 2013, Amphi 45A,
Georges Calas (IMPMC/UPMC),
La Terre, machine chimique : les matières premières minérales
8 octobre 2013, Amphi 45A,
Amélia Rauter (Lisbon, Portugal)
Sweet Chemistry for the generation of new leads to addresssocietal challenges (conférence en français)
5 novembre 2013, Amphi Durand,
Sébastien Perrier (Sydney, Australie)
Macromolécules : la nature peut-elle être répliquée par un processus de synthèse ?
10 décembre 2013, Amphi Herpin,
Dominique Bazin (CNRS/Collège de France/UPMC)
Quelques avancées dans la caractérisation de calcifications pathologiques
Toujours à 16 h 45 (thé à 16 h 30) 4 place Jussieu 75005 Paris

Conférences de Chimie oganique co-organisées sous l’égide de l’Université de Lyon et de Bayer CropScience
3 octobre 2013, 14h
Prof. Eric Fouquet, Institut des Sciences Moléculaires, Université de Bordeaux
17 octobre 2013, 14h
Dr. Sergii Pazenok, BayerCropScience
14 novembre 2013, 14h
Dr. Roi Kuok (Mimi) HII, Imperial College London, UK
21 novembre 2013, 15h30
Prof. Guy Bertrand, UCSD/CNRS Joint Research Chemistry Lab, University of California, USA
21 novembre 2013, 14h
Prof. Stephen Clark, University of Glasgow, UK.
12 décembre 2013, 14h
Dr. Nicolas Blanchard, ECPM, Laboratoire de chimie Moléculaire, Strasbourg.
Bâtiment Curien CPE 43 Boulevard du 11 Novembre 1918 69616 Villeurbanne

Paroles d’auteurs
Questions à la science et à la technique

Les chercheurs prennent la plume, nous leur offrons la parole.
Rencontre entre auteur et public, pour lecteurs passionnés ou simples curieux
organisée par le Musée des arts et métiers, en partenariat avec l’Association française pour l’avancement des sciences
3 octobre 2013, 18:00-20:00
Àcontre science
avec Dominique Pestre, directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS), auteur de l’ouvrage À contre-science. Politiques et savoirs des sociétés contemporaines (Le Seuil)
Musée des Arts et Métiers
60, rue Réaumur - 75003 Paris
Métro : Réaumur-Sébastopol ou Arts et Métiers - Bus : 20, 38, 39, 47
Entrée libre dans la limite des places disponibles
Inscription au 01 53 01 82 70 ou à musee-conf@cnam.fr

2.1. Nouvelles de France

2.1.1 CURIOSITas : art et science !

5-11 octobre 2013
Campus Paris-Saclay
Le festival CURIOSITas a pour objectifs de favoriser les liens entre les arts et les sciences en permettant à des étudiants scientifiques et des artistes de se retrouver autour de projets communs et ambitieux, d’ouvrir à de nouvelles formes artistiques et d’intéresser la communauté étudiante aux enjeux de l’innovation et de la création.
Pour cette première édition, seize projets ont été sélectionnés par un comité de spécialistes du monde de la science, des arts et de la culture : concerts, défilé de mode interactif, expositions d’arts numériques, installations de « bio-art » ou d’art fluide... avec le thème de l’eau au cœur de la programmation.
Gérard Férey, parrain de l’évènement, y présentera sa conférence « Art et science, qui inspire qui ? » (mercredi 9 octobre à 18 h).
Accès gratuit, inscriptions : www.curiositas.fr

2.1.2 Des vecteurs de synthèse certifiés ISO 9001

.

PNG - 280.1 ko
Les vecteurs, détectés par bioluminescence sur les souris, ont bien atteint la zone pulmonaire.

Après le renouvellement pour cinq ans de son label IBISA (« Infrastructures en biologie santé et agronomie ») en 2011, SynNanoVect, une plateforme de production de vecteurs bioactifs, vient d’obtenir la certification qualité ISO 9001. C’est la seule plateforme en France dans ce domaine à obtenir cette double reconnaissance.
Concrètement, les chercheurs - des chimistes de l’École Nationale Supérieure de Chimie de Rennes (ENSCR, UMR 6226) et de l’Université de Brest, des biologistes de Brest et de l’Inserm de Rennes - conçoivent et synthétisent des vecteurs efficaces aussi bien in vitro qu’in vivo dans lesquels sont incorporés des principes actifs ou des gènes. Par exemple, dans le cas du traitement contre le cancer ou d’une thérapie génique (mucoviscidose), la vectorisation permet de cibler directement les cellules malades et d’éviter l’irradiation des cellules saines. Pour vérifier ensuite que les vecteurs atteignent bien leurs cibles, les chercheurs ont mis en place un couplage du gène « d’intérêt » avec un gène « rapporteur » bioluminescent.
À Rennes, l’équipe COS (Chimie Organique et Supramoléculaire) de l’ENSCR, animée par le professeur Thierry Benvegnu, s’est spécialisée dans la synthèse d’analogues de lipides membranaires d’organismes marins vivant dans des milieux extrêmes. Ces liposomes, beaucoup plus stables que ceux issus des organismes classiques, servent à créer des nano-objets très résistants permettant d’assurer une bonne protection du principe actif jusqu’à sa cible.
Actuellement, SynNanoVect commercialise une dizaine de produits différents et les réalise en grande quantité pour d’autres équipes de recherche, des industriels de la pharmacie, des start-up de biotechnologies en France et en Europe. Prochaine étape : intégrer les réseaux européens dans le cadre du programme Horizon 2020 (financements de l’Union européenne en matière de recherche et d’innovation).
• Source : ENSCR, 17/06/13.
www.univ-brest.fr/synnanovect

2.1.3 IAR et Genopole partenaires pour le développement des biotechs industrielles

Le biocluster Genopole d’Évry (Essonne) et le pôle de compétitivité à vocation mondiale « Industries & Agro-Ressources » (IAR) ont signé en juillet dernier un accord de partenariat visant à exploiter et développer les biotechnologies blanches pour : faciliter le transfert industriel de la recherche en biotechnologies menée à Genopole ; stimuler la bioéconomie et la création d’emplois de recherche et de production sur les territoires ; réduire la dépendance nationale à l’égard des pays exportateurs de pétrole grâce à la mise au point de procédés industriels plus respectueux de l’environnement et à l’utilisation de ressources agricoles non alimentaires.

Avec ses laboratoires et ses bibliothèques de gènes, Genopole trouve un prolongement intéressant dans les unités à taille pilote, voire industrielle du pôle de compétitivité IAR qui permettent de valider et développer les preuves de concept au-delà de l’enceinte des laboratoires. À l’inverse, les unités industrielles de l’agro-industrie et de la chimie verte pourront s’appuyer sur les expertises et la propriété intellectuelle développées dans les unités de recherche du biocluster dédiées à la recherche en génétique et aux biotechnologies appliquées à la santé et à l’environnement.
Grâce à cet accord, industriels et scientifiques bénéficieront de l’expertise et du savoir-faire de Genopole sur la bioproduction industrielle et l’ingénierie métabolique couplés à celui du pôle IAR sur la connaissance de la ressource végétale et sa valorisation.
• Source : IAR/Genopole, 04/07/13.
www.genopole.fr

2.2 Brèves du monde

2.2.1 Des plantes pour produire de l’électricité

Produire de l’électricité à partir de plantes, c’est possible. Une équipe de scientifiques néerlandais dirigée par Marjolein Helder [1] de l’université de Wageningen a en effet développé un nouveau type de piles à combustible microbienne capable de produire de l’électricité grâce à l’interaction entre les racines des plantes et les bactéries du sol. Le dispositif, baptisé "pile microbienne à plantes" (Plant Microbial Fuel Cell), tire avantage les 70 % de matière organique produite par photosynthèse que la plante n’utilise pas et qui sont excrétés par ses racines. Hors dans le sol, autour des racines se trouvent des bactéries qui décomposent ces résidus organiques et lors de ce processus, des électrons sont libérés. En plaçant une anode près des racines et une cathode dans de l’eau, il est alors possible de générer de l’électricité sans affecter la croissance de la plante donc, sans porter préjudice à son environnement (voir illustration ci-dessous).

© Marjolein Helder
Principe de la pile microbienne développée par Marjolein Helder et son équipe

Le brevet de cette technologie innovante déposé en 2007 appartient désormais à l’entreprise « Plant-e » [2], co-fondée par Marjolein Helder et David Strik [3], l’un de ses collègues à l’université de Wageningen.

A l’heure actuelle, la pile à combustible microbienne ne génère 0.4 W/m2 de la croissance des plantes mais pourrait prochainement produire jusqu’à 3.2 W/m2. Une toiture végétalisée de 100 m2 couvrirait alors les besoins énergétiques d’un ménage ayant une consommation moyenne annuelle de l’ordre de 3000 kWh. "Les panneaux solaires produisent plus d’énergie au mètre carré, mais nous espérons réduire les coûts de notre technologie à l’avenir. Et notre système peut être utilisé pour différentes applications", explique Marjolein Helder. "Plusieurs applications peuvent être tirées de notre système. Notre technologie produit de l’électricité mais elle peut aussi être utilisée comme isolation pour le toit ou pour collecter l’eau. A plus large échelle, il est possible de produire du riz et de l’électricité en même temps, c’est une manière de combiner les productions d’aliments et d’énergie", poursuit-elle. Autre avantage, le dispositif fonctionne 24h/24 et en toute saison.

Au-delà des toitures végétalisées, cette nouvelle technologie pourrait devenir une source viable d’énergie renouvelable si elle était déployée à grande échelle dans les zones humides (qui représente aujourd’hui environ 6% de la surface terrestre). A cet égard, les rizières ou les milieux marécageux semblent particulièrement intéressants. La pile microbienne à plantes fonctionne déjà à petite échelle et est actuellement testée à une échelle plus large ; l’objectif étant qu’elle soit fonctionnelle en 2015.

Sources

  • [1] Marjolein Helder, marjolein.helder@wur.nl,
  • [3] David Strik, david.strik@wur.nl
  • [2] Site internet du projet « Plant-e » : http://www.plant-e.com
  • ADIT, BE Pays-Bas (N°47, 4 septembre 2013

2.2.2 Pourquoi le mercure est-il liquide à température ambiante ?

Une équipe de l’Université Ruprecht Karls d’Heidelberg (Bade-Wurtemberg) associée à des chercheurs néo-zélandais et français a, dans un article publié dans la revue Angewandte Chemie [1], détaillé une analyse du mercure basée sur des simulations numériques. Cette analyse explique, grâce à la théorie de la relativité restreinte, comment la structure électronique de ce métal lui permet d’être liquide à des températures ambiantes.

Michael Wormit, du centre interdisciplinaire de calcul scientifique (IWR) de l’Université d’Heidelberg, résume le problème ainsi : « Les propriétés du mercure posent des énigmes à la chimie théorique. Pourquoi est-il liquide à température ambiante alors que les autres métaux ont des points de fusion bien plus élevés ? Par son comportement, il se rapproche d’un gaz rare. »

Les chercheurs supposaient déjà que ces propriétés remarquables découlaient des effets dus à la théorie de la relativité restreinte. Cependant, aucune mesure quantitative n’avait été jusqu’à présent réalisée. Les chercheurs ont donc, grâce à la coopération avec Florent Calvo de l’Université de Lyon 1, modélisé l’atome de mercure composé de son noyau et de ses 82 électrons, pour ensuite simuler les interactions entre plusieurs atomes sous différentes pressions et températures.

Michael Wormit et son équipe ont utilisé la méthode dite de Monte-Carlo [2], une méthode stochastique basée sur une répétition d’opérations aléatoires. « Grâce à des capacités de calcul toujours plus importantes, nous pouvons désormais montrer l’importance des effets relativistes. Nous avons prouvé que sans ces effets, la température de fusion du mercure serait plus élevée de 105 degrés Celsius, ce qui le rendrait solide à température ambiante. »

Sources

2.2.3 L’Upsalite, nouveau matériau

Un nouveau composant, l’Upsalite, possédant une surface développée record ainsi que des capacités d’adsorption de l’eau exceptionnelles, a été synthétisé par des chercheurs de l’université d’Uppsala. Ce nouveau matériau pourra être utilisé dans de nombreux domaines, comme le développement de nouvelles molécules thérapeutiques ou encore la mise au point de nouveaux composants électriques. Les résultats sont publiés dans la revue PLoS ONE.

Le matériau, à base de carbonate de magnésium, est prévu pour réduire la quantité d’énergie nécessaire pour contrôler l’humidité d’un environnement. Les propriétés adsorbantes de l’Upsalite sont également intéressantes pour séparer des produits toxiques de leur milieu. Johan Gomez de la Torre, chercheur dans le laboratoire des matériaux fonctionnels d’Uppsala, explique que le carbonate de magnésium amorphe peut être synthétisé grâce à un processus simple à basse température. Les formes ordonnées de carbonate de magnésium hydratées ou déshydratées sont abondantes dans nature. En revanche, les formes désordonnées anhydres sont très rares et extrêmement difficiles à synthétiser.

Cette découverte est le fruit du hasard : après avoir changé quelques paramètres de synthèse, l’équipe avait oublié la solution dans la chambre de réaction durant un week-end. Le lundi matin, l’équipe a découvert que la solution s’était gélifiée. Après séchage et analyse du gel, les chercheurs ont réalisé qu’ils venaient de synthétiser un matériau jugé autrefois impossible.

Les propriétés de l’Upsalite sont étonnantes. Il a la surface développée la plus élevée dans la famille des métaux alcalino-terreux, soit 800 m2/g. Ses pores font environ 10 nm de diamètre, ce qui peut être intéressant en médecine pour la délivrance de molécules thérapeutiques. A cela s’ajoute un très fort pouvoir d’absorption de l’eau.

Sources

P.-S.

N’oubliez pas que SCF Info en ligne s’affiche sur la toile… Vous le trouverez sur la page d’accueil www.societechimiquedefrance.fr

Photocopiage, retransmission du courriel… sont vivement conseillés !

Ont participé à la réalisation de ce numéro : Séverine Bléneau-Serdel, Roselyne Messal, Marie-Claude Vitorge.

Les dates des manifestations peuvent être modifiées. Les responsables scientifiques sont les références auprès de qui s’adresser en cas de doute.

Déjà membre de la SCF ?

J'adhère