SCF Flash info et SCF Info en ligne 2013, N° 20 1er novembre 2013

1.1 À propos de la SCF…

1.1.1 La campagne d’adhésion et de renouvellement d’adhésion 2014 est lancée

Les bulletins d’adhésion 2014 sont disponibles auprès des sections régionales et en téléchargement sur le site Internet de la SCF et l’adhésion en ligne est opérationnelle, également pour le renouvellement des cotisations.
Les personnes ayant adhéré à la SCF en 2013 vont recevoir un courrier avec un bulletins pré-rempli qu’il suffira de retourner après modifications éventuelles.
Rappelons (SCF Info en ligne du 15 octobre 2013) les modifications concernant les divisions de chimie analytique et chimie physique et l’introduction d’une division Energie, gratuite.
Signalons enfin que les inscriptions en ligne sont sécurisées dès lors que l’on arrive à la page de paiement par carte bancaire et qu’elles donnent lieu à une déduction fiscale représentant 66 % de la cotisation.

Par ailleurs un bon de commande administratif permet maintenant de regrouper les adhésions d’étudiants et de doctorants au niveau d’un laboratoire, d’une école doctorale, etc. Il peut être téléchargé depuis la même URL que les bulletins d’adhésion. Il est demandé de l’accompagner de la liste nominative des étudiants ou doctorants avec leurs adresses électroniques, le tout étant envoyé à adhésion@societechimiquedefrance.fr. Avec la communication (ou la confirmation) du numéro d’adhérent, les personnes concernées sont invitées à compléter en ligne les informations les concernant.
L’adhésion directe à l’IUPAC à un tarif préférentiel, offrant également la livraison de Chemistry International et des réductions pour les manifestations scientifiques de l’IUPAC, est reconduite compte tenu de son succès (triplement des cotisations en 2013, à tripler à nouveau en 2014 !).
Les abonnements à tarifs préférentiels aux revues de ChemPubSoc Europe, l’entité qui rassemble les 17 sociétés savantes de Chimie européennes propriétaire des titres de journaux européens (Chemistry, Eur. J., Eur. J. Inorg. Chem., Eur. J. Org. Chem., ChemBioChem, ChemCatChem, ChemElectroChem, ChemMedChem, ChemistryOpen, ChemPhysChem, ChemPlusChem, ChemSusChem) s’effectue directement en ligne sur le site de Wiley : www.onlinelibrary.wiley.com, puis sélectionnez Subscribe/Renew dans la colonne de gauche.

1.1.2 Journées de la Division Chimie de coordination

L’édition 2014 des Journées de la Chimie de coordination de la Société Chimique de France se déroulera les 30 et 31 janvier 2014 sur le Campus de Beaulieu, à Rennes.

  • Dr. Christelle Hureau (LCC-CNRS, Toulouse), Lauréate du prix 2013 de la Division Chimie de Coordination de la SCF : Ions métalliques, cascade amyloïde et maladie d’Alzheimer ?
  • Prof. Harry L. Anderson (Université d’Oxford, Royaume-Uni) : Molecular Wires and Nanorings
  • Prof. Bruno Therrien (Université de Neuchâtel) : Alternative Cancer Therapies Based on Ruthenium
  • Dr. Karine Philippot (LCC-CNRS, Toulouse) : Approche Organométallique pour la Synthèse de Nanocatalyseurs
  • Prof. Corine Mathonière (ICMCB-CNRS, Bordeaux) : Composés à Transfert d’Electrons : Synthèse et Propriétés Photo-induites

Plus d’informations à http://jcc2014.sciencesconf.org/

1.1.3 Changement de présidents...

Laurent Bouffier succède à Nicolas Mano comme président de la section régionale Aqutaine et Hélène Olivier- Bourbigou devient présidente de la division catalyse avec Jean-Pierre Gilson comme vice-président.
Plus d’informations sur les pages de la section Aquitaine et de laDivision catalyse.

1.2 En direct du CNRS

1.2.1 Les Fondamentales : il est encore temps de s’inscrire !

Rappelons l’annonce faite dans le SCF Info en ligne du 1er octobre de ce forum organisé par le CNRS et les plus grandes personnalités de la recherche française, ouvert au grand public. Il se tiendra les 14, 15 et 16 novembre 2013 à la Sorbonne.
Bruno Chaudret, improprement qualifié de physicien dans la cartouche d’annonce du site du CNRS, mais bien président du Conseil scientifique du CNRS, explique dans un entretien à CNRS Hebdo que « l’objectif des Fondamentales est de clarifier l’image de la science ».
Pour en savoir plus : http://lesfondamentales.prod.lamp.cnrs.fr/.

1.3 En direct de l’EuCheMS

1.3.1 À propos de l’assemblée générale de l’EuCheMS

La Société chimique hongroise vient d’accueillir à Budapest l’Assemblée générale de l’EuCheMS et, en réunions satellites, la réunion annuelle des présidents de Divisions et de Working parties ainsi que la réunion de son Comité exécutif.
Parmi les faits marquants de ces réunions, citons :

  • la mise en place de la division de chimie du solide, présidé par M. Jansen (MPIfFKC, Stuttgart), et dont le secrétaire est A. Maignan (Crismat, Caen),
  • l’adoption des nouveaux statuts qui donnent davantage de pouvoir à l’Assemblée générale et offrent une plus grande flexibilité dans les modalités de fonctionnement qui figurent maintenant dans le règlement intérieur.
  • Ces statuts et règlement intérieur seront mis en application dès la signature du décret royal, l’EuCheMS étant une Association internationale sans but lucratif de droit belge.
  • à la suite de leur fin de mandat (non renouvelable), l’élection de six nouveaux membres au Comité exécutif (Bogusław Buszewski/Pologne, Michael Dröscher/Allemagne, Pilar Goya/Espagne, Ivanka Popović/Serbie, Livia Simon Sarkadi/Hongrie, Saskia van der Vies/Pays-Bas) et la nomination d’un septième membre, président d’un division EuCheMS (E. Rühl, division de chimie physique) en remplacement d’H. Grennberg (division de chimie organométallique).
  • l’élection du President elect : David J. Cole-Hamilton (Université de Saint-Andrews, Royaume-Uni) succèdera fin 2014 à Ulrich Schubert et rentre dès à présent dans le Comité exécutif en remplacement de Luis A. Oro qui était l’immediate past President.

1.3.2 Toujours l’enquête de l’EuCheMS et de l’EC2E2N

Rappelons que le questionnaire sur la situation actuelle de l’emploi des chimistes et ingénieurs chimistes au sein de l’Union européenne est lancé, à la demande de la Commission européenne, par l’EuCheMS et l’EC2E2N (European Chemistry and Chemical Engineering Education Network), avec le soutien du CEFIC. Les données recueillies devraient permettre de faciliter l’insertion des futurs diplômés en définissant mieux leurs attentes et en préparant les réponses adéquates par les autorités.
Le formulaire (en français) est à compléter en ligne
Rappelons que vous pourrez ensuite recevoir les résultats de cette enquête – y compris les informations sur les salaires – par courriel. Il vous suffit de cocher la case correspondante dans le questionnaire.

1.4. En direct de l’UIC

1.4.1 Un guide sectoriel de bilan d’émission de gaz à effet de serre

Lors de son grand Colloque sur les émissions de gaz à effet de serre les 8 et 9 octobre 2013, l’ADEME a annoncé que le consortium « Chimie » piloté par l’UIC et comportant Sanofi, Solvay, Yara et le CITEPA était retenu dans le cadre d’une expérimentation des lignes directrices pour les guides sectoriels.
L’objectif est de réaliser un guide permettant aux entreprises volontaires de la chimie de réaliser un bilan des émissions de gaz à effet de serre résultant de l’ensemble de leur activité.
Cette méthodologie considérera aussi bien l’amont (notamment le contenu « carbone » des intrants) que l’aval (livraison, usage…).
À suivre donc...

1.5 En direct de Bruxelles

1.5.1 Diminution de la production chimique en Europe

Selon le dernier rapport de tendances publié par le CEFIC, la production chimique européenne a baissé au cours des sept premiers mois de cette année de 1,4 % par rapport à la même période de 2012.
Toutefois, dans ce secteur et pour la même période de référence, le surplus commercial de l’Union européenne a cru de 1,2 G€ pour atteindre 25,4 G€. Enfin, l’utilisation de la capacité de production a cru de 77,9 % à 78,1 % entre les premier et second trimestres 2013.
Pour en savoir plus cliquez ici ou

1.6 Le saviez-vous ?

1.7.1 Rapport Lauvergeon

Le rapport, disponible depuis deux semaines, propose sept ambitions pour la France :

  • Ambition 1 : Le stockage de l’énergie
  • Ambition 2 : Le recyclage des matières : métaux rares
  • Ambition 3 : La valorisation des richesses marines : métaux et dessalement de l’eau de mer
  • Ambition 4 : Les protéines végétales et la chimie du végétal
  • Ambition 5 : La médecine individualisée
  • Ambition 6 : La silver économie, l’innovation au service de la longévité
  • Ambition 7 : La valorisation des données massives (Big Data)

Sa lecture montre que la Chimie occupe une place centrale pour relever ces défis…tout au moins à la hauteur des moyens qui lui seront consentis !

1.6.2 Un nouveau site pour la Chimie fine et la Biochimie

Le SICOS Biochimie a développé, en partenariat avec Info Chimie, un site Internet dédié à l’industrie de la chimie fine et de la biochimie.
Récemment mis en ligne, le site www.chimiefine-biochimie.fr a pour vocation de répertorier les acteurs du secteur localisés en France. Sociétés, filiales et implantations y sont recensées et leur activité présentée. Un service de géolocalisation permet de localiser ses interlocuteurs.
Le site est ouvert à tout acteur industriel du secteur souhaitant rejoindre la nouvelle communauté des acteurs de la chimie fine et de la biochimie.
Prenez donc l’attache de http://chimiefine-biochimie.fr/

1.6.3 Les Lauréats du 26e Prix Roberval

Les oeuvres sélectionnées du Prix Roverval, connues depuis septembre dernier, ont fait ll’objet d’une nouvelle et ultime analyse par les membres du Jury pour parvenir en huit-clos
samedi 12 octobre 2013 après-midi à la désignation des œuvres lauréates du 26e Prix Roberval.
Ces œuvres ont été annoncées par Alain Storck, Président de l’Université de Technologie de Compiègne et Président du Jury Roberval, à l’issue de la cérémonie ponctuée par un concert des Chœurs de l’Armée française.

Le livre de Bernard Valeur, « La couleur dans tous ses éclats », a reçu le « prix Roberval » 2013 et notons que ce livre avait reçu le prix « Le Goût des Sciences » 2011 (voir article de Gilbert Schorsch paru dans L’Actualité Chimique, 2012, 360-361, p. 9).

1.6.4 La lettre d’information de la Fédération Française des sciences pour la Chimie

La lettre d’octobre vient de paraître avec le sommaire suivant : Regard sur l’actualité internationale - Syrie : Non, la destruction des armes chimiques n’a pas commencé ! / La chimie à l’avant-garde de la société du numérique / 2e édition d’Alg’n’Chem 2014 : Quel avenir pour les algues dans l’industrie ?
Vous pouvez la retrouver sur le site Internet de la FFC (www.ffc-asso.fr).

1.6.5 La lettre de l’UNAFIC

La lettre N°36 de l’UNAFIC est en ligne, vous pouvez la lireici

1.6.6 Détergent atmosphérique

Des chercheurs du Centre de recherches de Jülich (KFJ, Allemagne) viennent de démontrer comment l’isoprène, un hydrocarbure émis par les arbres (cf.le « produit du jour » 104… et la Ligne bleue des Vosges !) est décomposé par le radical hydroxyle (HO•) présents dans l’atmosphère ; les radicaux peroxyde formés intermédiairement conduisent à la régénération de ce radical hydroxyle, familièrement désigné comme « le détergent de l’atmosphère ».
Ce processus expliquerait les concentrations atmosphériques mesurées d’isoprène et de radical hydroxyle dans l’air au-dessus des grandes forêts d’Amérique du Nord et des forêts tropicales. (Nature Geoscience, DOI : 10.1038/ngeo1964).

1.6.7 Catalyseur multitâche

L’oxydation sélective de liaisons C—H aliphatiques est un des (nombreux) Graal de la synthèse organique puisqu’elle embrasse de nombreuses classes de molécules organiques.
L’objectif essentiel est la recherche de catalyseurs qui améliorent de façon prévisible ou renversent le préférence réactionnelle inhérente d’un substrat. Une équipe américaine vient de décrire une famille de catalyseurs non-héminiques qui peuvent oxyder avec des rendements satisfaisants des liaisons CH spécifiques sur des cibles différentes en jouant sur l’encombrement stérique autour de la liaison C—H ou sa densité électronique.
Tout savoir en lisant Catalyst-Controlled Aliphatic C–H Oxidations with a Predictive Model for Site-Selectivity, J. Am. Chem. Soc. 2013, 135, 14052-14055 (DOI : 10.1021/ja407388y).

1.7 Des postes et des réunions

1.7.1 Des postes

Des offres d’emplois sont consultables sur le site Internet de la SCF : www.societechimiquedefrance.fr sous la rubrique « Bourse à l’emploi »

1.7.1.1 Dans l’industrie

Les propositions sont réservées aux membres de la SCF, les descriptifs détaillés sont donnés dans la rubrique « Bourse à l’emploi » du site Internet de la SCF.

1.7.1.2 Dans le secteur public

Les proposition sont ouvertes à tous. Les descriptifs détaillés des postes sont disponibles dans la rubrique « Bourse à l’emploi » du site Internet de la SCF.

***1.7.1.3 En formation par la recherche
Les proposition sont ouvertes à tous. Les descriptifs détaillés des postes sont disponibles dans la rubrique « Bourse à l’emploi » du site Internet de la SCF.

  • N° 15637 Stage Master II - Chimie Organique
  • N° 15634 Thèse financée par Prosim / Adera
  • N° 15635 Thèse financée
1.7.2.1 De ou avec la SCF

En 2013

4-7 novembre 2013, Chongqing (Chine)
Symposium « Ceramic Membranes : from Design to Applications » organisé par l’IEMM (Institut Européen des Membranes de Montpellier)
Plus d’informations à http://ccs-cicc.com/cicc-8/english/

6 novembre 2013, Paris
Chimie et technologie de l’information
Plus d’informations à http://actions.maisondelachimie.com/accueil.html

6-7 novembre 2013, Paris
Congrès « Les plastiques et caoutchoucs pour un bâtiment performant et durable »
Plus d’informations à www.sfip-plastic.org

12-13 novembre 2013, Orsay
Journées d’automne du Groupe Français de Photochimie, Photophysique et Photosciences (GFP2P) de la SCF
Date limite de soumission des résumés : 18 octobre 2013
Fiche d’inscription Journées 12-13 novembre 2013 (doc - 268.5 ko)

13 novembre 2013, Paris
Conférence CNRS et Université Ben Gourion sur les Nanotechnologies et les Matériaux Avancés
Plus d’informations à http://cnrs-bgu.sciencesconf.org/

18-21 novembre 2013, Roubaix
Colloque annuel du GFP (Groupement d’Études & d’Applications des Polymères)
Plus d’informations à www.gfp-bpg-2013.eu/

25 novembre 2013, Paris
Séminaire d’Automne de la SFEL « Micro-organismes & lipides, technologies, industrialisation & économie »
Plus d’informations à www.sfel.asso.fr/fr/accueil,2.html

26 novembre 2013, Romainville
SCT 2013 - Fall one-day thematic meeting
Chemical Biology : contribution to therapeutic innovation. A new role for chemistry ?
Plus d’informations à www.sct-asso.fr

28 novembre 2013, Rouen
De l’intéressant à l’utile, ou de la genèse aux applications des solides poreux hybrides
Conférence grand public de Gérard Férey dans le cadre du Forum du savoir
Contact : jean-philippe.bouillon@univ-rouen.fr

29 novembre 2013, Pau
JGSO2013
Journée du grand sud ouest de la SCF
Cette manifestation annuelle est dédiée à l’ensemble des domaines de la chimie. Plusieurs sessions parallèles sont prévues entrecoupées d’une séance poster.
Renseignements : jean-marc.sotiro@univ-pau.fr
Site en construction : http://iprem-ecp.univ-pau.fr/live/actualites/GJSO+2013

4-6 décembre 2013, Paris
4e Colloque recherche de la Fédération
La Chimie et la Ville de demain
Plus d’informations à www.19ecolesdechimie.com/-La-chimie-et-la-ville-de-demain-au-.html

9 décembre 2013, Romainville
BiomInnov
La biologie moléculaire appliquée à l’environnement et au service de l’innovation industrielle
Plus d’informations à /www.adebiotech.org/biominnov/

12 décembre 2013, Montrouge
4e Colloque Sciences de la vie en Société
La recherche et l’innovation responsables – Un nouveau cadre pour les relations sciences et société ?
Plus d’informations à www.genopole.fr/Colloque-Sciences-de-la-vie-en,7326.html

En 2014

20-21 janvier 2014, Paris
From Liquid Crystals to Physics of Cancer : a Panorama of Soft Matter in the Honor of Jacques Prost
Plus d’informations à http://j-prost.sciencesconf.org

27-28 février 2014, Blankenberge (Belgique)
ChemCYS 2014
12th edition of its Chemistry Conference for Young Scientists
Date limite de soumission des résumés : 1er décembre 2013
Plus d’informations à www.chemcys.be/

23 juillet-6 août 2014, Londres (Royaume-Uni)
LIYSF 2014
The London International Youth Science Forum
Plus d’informations à www.liysf.org.uk/liysf-2014#video

24-28 novembre 2014, Montpellier
Matériaux 2014
Plaquette Colloque matériaux 2014 (pdf - 2.4 Mo)
Plus d’informations à www.materiaux2014.net

1.7.2.2 …et d’autres

En 2013

7 novembre 2013, 11 h (CET)
How to Write High-impact Research Papers
Comme pour tout Webinaire (libre traduction de Webinar), inscrivez-vous ici

14 novembre 2013, Paris
Journée bilan et perspective organisée par le CGI et l’ANRU sur les Cultures Scientifique Technique et Industrielle
Plus d’informations à www.anru.fr/evenement_CSTI/

14 novembre 2013, Paris
Conférence annuelle : la dynamique franco-chinoise au service de l’innovation
Plus d’informations à www.conference-innovation.com/chine/programme

18-21 novembre 2013, Rueil-Malmaison
5th Workshop on Viscoplastic Fluids : From Theory to Application
Plus d’informations à www.rs-viscoplastic2013.com

19 novembre 2013, Paris
Les outils pour alimenter la base de données « La France savante »
Programme ; Inscription

21-22 novembre 2013, Clermont-Ferrand
2e séminaire français sur les géopolymères
Plus d’informations à http://geopol2013.sciencesconf.org/

25-26 novembre 2013, Paris
Des limites de la caractérisation élémentaire dans les matériaux aux contacts alimentaires : une contrainte scientifique et industrielle (REACH)
Plus d’informations à www.ustverre.fr

3-6 décembre 2013, Dourdan
JNPV2013
3e Journées Nationales du PhotoVoltaïque
Plus d’informations à http://fedpv.cnrs.fr/index.php/jnpv-2013

En 2014

24-25 janvier 2014, Copenhague (Danemark)
The Torkil Holm Symposium 2014 - Visions in Chemistry
Plus d’informations ici

12-13 février 2014, Lyon
Enova Lyon 2014
Salon des technologies en électronique, mesure, viusion et optique
Plus d’informations à
Plus d’informations à www.enova-event.com

2-4 avril 2014, Rueil-Malmaison
Advances in innovative experimental, methodology or simulation tools used to create, test, control and analyse materials or molecules
Plus d’informations à www.rs-nextlab.com

7-9 avril 2014, Strasbourg
Cinquièmes Journées Médici sur le thème : L’édition scientifique publique en Europe. Comparaison européenne des pratiques éditoriales
Plus d’informations à http://medici2014.sciencesconf.org/

14-17 avril 2014, Bruxelles (Belgique)
SPIE Photonics Europe
Plus d’informations à www.spie.org/epe113

6-10 juillet 2014, Paris
4th ISGS Summer School
Plus d’informations à www.isgs.org

18 juillet 2014, Saint Peterbourg (Russie)
International Workshop Case-Based Reasoning CBR-MD 2014
Plus d’informations à www.data-mining-forum.de/w_casebased.php
24–26 novembre 2014, Kalmar (Suède)
Ninth International Conference on the Establishment of Cooperation between Companies and Institutions in the Nordic Countries, the Baltic Sea Region and the World
Plus d’informations à http://lnu.se/eco-tech

1.7.2.3 Séminaires et expositions

Les conférences de l’ICOA
6 novembre 2013, 11:00
Dr. Thierry Brotin, Laboratoire de Chimie – UMR 5182 ENS de Lyon
Cryptophanes : présent et futur
20 novembre 2013, 11:00
Dr. Dominique Lesuisse, Aging, Neurodegeneration, Head of Medicinal Chemistry SANOFI (Chilly-Mazarin)
Approches nanotechnologiques pour la délivrance au cerveau de principes actifs
27 novembre 2013, 11:00
Prof. Jonathan P. Clayden, School of Chemistry, University of Manchester
Ureas and amides : conformation-induced
Salle des Séminaires de l’ICOA, Campus Universitaire / Orléans-La Source
Plus d’informations à /www.icoa.fr

Paroles d’auteurs
Questions à la science et à la technique

Les chercheurs prennent la plume, nous leur offrons la parole.
Rencontre entre auteur et public, pour lecteurs passionnés ou simples curieux
organisée par le Musée des arts et métiers, en partenariat avec l’Association française pour l’avancement des sciences
7 novembre 2013, 18:00-20:00
Aux sources de la parole. Auto-organisation et évolution
avec Pierre-Yves Oudeyer, directeur de recherche à Inria, auteur de l’ouvrage Aux sources de la parole. Auto-organisation et évolution (Odile Jacob)
Musée des Arts et Métiers
60, rue Réaumur - 75003 Paris
Métro : Réaumur-Sébastopol ou Arts et Métiers - Bus : 20, 38, 39, 47
Entrée libre dans la limite des places disponibles
Inscription au 01 53 01 82 70 ou à musee-conf@cnam.fr

Jeudi des sciences
7 novembre 2013, 18:00
Marc Peschanski ,Directeur scientifique de l’Institut I-STEM
Biologie des Cellules souches
Conseil régional d’Ile-de-France – salle Pierre-Charles Krieg
33, rue Barbet de Jouy – 75007 Paris – Métro : Saint-François Xavier
Confirmer votre présence par courriel : mip@iledefrance.fr

Les conférences grand public
organisées par l’Amicale chimie Mulhouse, la section régionale Alsace de la SCF, la fondation pour l’école de chimie et l’école doctorale
21 novembre 2013, 10:00
Grégory Schmauch, Ingénieur Chimiste diplômé de l’Ecole Nationale de Chimie de Mulhouse, Docteur en physico-chimie alimentaire
Science et Cuisine
l’amphithéâtre N° 2 de l’École de Chimie (ENSCMu) sur le campus universitaire,
3, rue Alfred Werner, Mulhouse

Les rencontres du café des techniques
organisées par par le Musée des arts et métiers, en partenariat avec l’Association française pour l’avancement des sciences avec le soutien de l’Association des Amis du Musée des arts et métiers
21 novembre 2013, de 18:30- 20:00
Biogaz, l’énergie est dans le pré !
Avec la participation de :
Fabrice Béline, directeur de recherche, directeur de l’UR Gestion environnementale et traitement biologique des déchets, Irstea - Centre de Rennes
Olivier Guerrini, responsable R&D, direction recherche innovation - Crigen, GDF Suez
Caroline Marchais, déléguée générale du Club Biogaz – ATEE
Musée des Arts et Métiers
60, rue Réaumur - 75003 Paris
Métro : Réaumur-Sébastopol ou Arts et Métiers - Bus : 20, 38, 39, 47
Entrée libre dans la limite des places disponibles
Inscription au 01 53 01 82 70 ou à musee-conf@cnam.fr

2.1. Nouvelles de France

2.1.1 Appel d’offres

Afin d’améliorer le rayonnement et l’attractivité du Languedoc-Roussillon, la Région souhaite développer sa politique de soutien à l’organisation de colloques et de manifestations scientifiques d’envergure sur son territoire. En 2013, 88 manifestations scientifiques ont ainsi été soutenues, accueillant près de 22 000 congressistes pour un montant total de subventions de 375 900 €.

Fort de ce succès, la Région lance un nouvel appel à projets concernant les manifestations scientifiques du premier semestre 2014. Les dossiers de candidature concernant les événements organisés du 2 janvier au 30 juin 2014 devront être postés au plus tard le 29 novembre 2013, selon les modalités décrites dans le texte de l’appel à projets.

Le dossier de candidature et les détails de l’appel à projets sont aussi téléchargeables sur le site Internet de la Région : www.laregion.fr (rubrique « financements régionaux »).

2.1.2 À lire..., à voir..., à écouter...

2.1.3 Appel à collaboration

Dans le cadre d’une études des chercheurs de Caen ont besoin de faire des analyses isotopiques d’azote sur des eaux naturellement enrichies..
L’un d’entre vous aurait-il la possibilité de faire ce type d’analyses ?
Si oui contactez : Marie-Paule Bataillé (marie-paule.bataille@unicaen.fr)
UMR EVA INRA Ecophysiologie végétale, Agronomie et Nutrition N,C,S
Institut de Biologie Fondamentale et Appliquée
Université de Caen, Esplanade de la paix,CS14032, F14032 Caen cedex
Tél : (33) 2 31 56 66 08 (ou 56 46)

2.1.4 En direct de l’ESCOM

2.1.4.1 Remise des diplômes

L’ESCOM effectuera sa 53e cérémonie de remise des diplômes le samedi 9 novembre 2013 au Théâtre Impérial de Compiègne. Cette année, le parrain sera une marraine, Mme Carole Lajous, directrice générale de BASF Coatings France.

2.1.4.2 Participation aux salons Grandes Écoles

L’ESCOM accueillera les samedi 9 et dimanche 10 novembre 2013 parents et étudiants sur son stand au salon Grandes Écoles Studyrama à la Cité Universitaire Internationale. L’école sera aussi présente le samedi 9 novembre au salon Grandes Écoles Studyrama à la CCI de Lille. L’ESCOM participera au salon Grandes Écoles Le Monde le 16 et 17 novembre 2013 à la Cité de la Mode et du Design.

2.1.4.3 Salon de l’Educ

L’ESCOM sera présente au salon européen de l’Education, qui se déroule du 21 au 24 novembre, à Paris Porte de Versailles. Elle renseignera parents et étudiants sur le stand Concours Puissance 11.
Journée Portes ouvertes spéciales lycées
L’ESCOM organise dans la cadre de son programme Cordées de la réussite, une journée portes ouvertes spéciale lycéens. Cette journée aura lieu le mercredi 27 novembre 2013 de 9h30 à 12h00. Au programme, conférence « une école d’ingénieur, pour quoi faire ? », des démonstrations et une visite des locaux.

2.1.4.4 Trophées apprentissage

L’ESCOM est primée pour la quatrième année consécutive aux Trophées de l’apprentissage dans l’enseignement supérieur en Picardie, le vendredi 22 novembre 2013. Ces trophées sont remis par l’IRFA-APISUP (Centre de formation d’apprentis de Picardie) et récompensent un maître d’apprentissage (un enseignant ESCOM) et une apprentie.

2.1.5 Formation continue

A côté de son traditionnel catalogue de stages pour les Métiers de l’Eau, le Centre National de Formation aux Métiers de l’Eau - CNFME- de l’Office International de l’Eau propose son catalogue de formation continue 2014, spécifiquement dédié aux professionnels des déchets et de l’environnement.
Plus d’informations à www.oieau.org/cnfme/catalogues/DEDD-2014/

2.2 Brèves du monde

2.2.1 Acidification des océans : une menace pour les États-Unis

L’acidification des océans est un problème majeur, lié au réchauffement climatique, qui menace la biodiversité des océans. Depuis la révolution industrielle, les océans ont absorbé un quart des émissions de CO2 liées à la combustion d’énergie fossile [1] (2.000 milliards de tonnes). Cet effet de "puits de carbone" limite l’impact du réchauffement climatique, du moins à court terme, mais augmente considérablement l’acidité des océans, qui atteint aujourd’hui des niveaux record. Plusieurs rapports, auxquels ont contribué de nombreux scientifiques américains, publiés au cours des dernières semaines, font état des mêmes résultats inquiétants sur les conséquences de l’acidification des océans. La côte Nord-Ouest des Etats-Unis, dont une partie de l’économie dépend fortement des ressources marines, est d’ores et déjà affectée par les conséquences de l’acidification des océans et la côte Est commence également à s’en inquiéter.

Un phénomène inquiétant

Le premier volume du cinquième Rapport d’évaluation du GIEC [2] (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat), publié fin septembre, décrit précisément ce phénomène et les changements observés dans la chimie des océans. L’Ocean Health Index [3], publié il y a quelques semaines, témoigne également des changements en cours dans les océans, de la nécessité d’une meilleure gestion pour les protéger et de mesures plus précises sur l’acidification. Cet index rend compte chaque année de l’état des services éco-systémiques liés aux océans. Il est dirigé par Ben Halpern, directeur du Center for Marine Assessment and Planning à l’Université de Californie à Santa Babara. Le rapport se base sur 10 services écosystémiques rendus par les océans pour établir leur "état de santé" comme par exemple le stockage du carbone, la propreté des eaux, la biodiversité, la protection des côtes, les économies de bords de mer ou encore le tourisme. Cette année, les chercheurs estiment que le facteur présentant le plus grand danger est la capacité des océans à répondre à nos besoins alimentaires. Enfin, la semaine dernière, State of the Ocean, une étude réalisée tous les deux ans dans le cadre du programme international sur l’état des océans [4], soulignait également les dangers de l’acidification croissante des océans.

Des impacts directs sur l’économie américaine

L’acidification des océans augmente aujourd’hui à un taux plus rapide qu’au cours des dernières 300 millions d’années [5], ce qui présente un danger majeur pour un grand nombre d’espèces. En effet, l’acidification rend plus difficile la construction des coquilles et des squelettes, à partir du carbonate de calcium (CaCO3). Aux Etats-Unis, les conséquences de l’acidification se font déjà sentir, comme le montre le reportage ci-dessous (anglais) réalisé par PBS, une chaîne nationale publique américaine, qui présente les conséquences de l’acidification des océans dans le Nord-Ouest américain, dont l’économie dépend fortement des fruits de mer, et les inquiétudes croissantes de la côte Est :

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=x7MpI9dZIjk

L’impact de l’acidification des océans sur les côtes du Nord-Ouest des États-Unis
Crédits : Reportage de la chaîne PBS http://redirectix.bulletins-electroniques.com/15Bd0

« Des recherches sont nécessaires pour mieux comprendre le phénomène et évaluer son ampleur »

L’acidification, la diminution de la concentration en oxygène et le réchauffement des eaux présentent un risque direct pour les coraux mais également pour les espèces qui construisent une coquille qui risque de devenir de plus en plus mince et de plus en plus fragile (comme les moules, les huîtres, les homards ou encore les crabes). Les scientifiques du laboratoire sur l’environnement marin du Pacifique de la NOAA [6] (National Oceanic and Atmospheric Administration) ont d’ailleurs récemment observé la dissolution des coquilles de ptéropodes, présents dans le Nord-Ouest du Pacifique et dans les eaux arctiques. La NOAA travaille également sur des projections de l’acidification des océans pour étudier leur impact sur l’industrie de la pêche au crabe, particulièrement développée en Alaska [7]. De nombreux organismes et écosystèmes dépendent également de ces espèces (oiseaux, baleines, poissons). Le cas du saumon rose est exemplaire : les ptéropodes représentent 60% de son alimentation.

La NOAA a lancé une nouvelle expédition au cours de l’été, rassemblant des chimistes et des biologistes, pour mieux comprendre les conséquences de l’acidification sur les différents organismes marins dans les eaux du Nord-Ouest des Etats-Unis [8].

Un prix lancé pour encourager le développement de capteurs plus performants et moins chers

S’il est clair que les océans s’acidifient de plus en plus à un niveau global, il reste de nombreuses incertitudes sur le niveau des changements selon les différentes régions et les niveaux de profondeurs. Obtenir des données plus précises permettrait de faire avancer les connaissances scientifiques et de mieux préparer les politiques de protection des océans. De nombreux tests ont été réalisés mais ils sont encore assez coûteux et difficiles.

Pour résoudre ce problème, un nouveau prix a été lancé en septembre dernier qui propose d’offrir une récompense d’un million de dollars à une équipe capable de développer un moyen de tester facilement et à moindres coûts l’acidité des océans (sans réétalonnage fréquent) et un autre million de dollars à l’équipe qui développera le détecteur le plus précis (pouvant fonctionner à plus de 3000 mètres de profondeur et capable de détecter une variation de pH de 0.002). L’objectif de ce prix est d’avoir des données sur l’acidité des océans similaires à celles que nous avons pour la température [9].

Le prix, qui porte le nom de son initiatrice, « Wendy Schmidt Ocean Health X PRIZE », a déjà connu un certain succès dans le secteur des océans ; par exemple en 2010, ce concours a permis le lancement d’une technologie capable d’accélérer le nettoyage des eaux de surface des océans suite à des déversements de pétrole [10]. Créé en 1995, l’ONG XPrize organise régulièrement des prix dans 5 catégories (énergie et environnement, exploration, développement sciences de la vie et apprentissage). Espérons que de nouveaux succès dans le domaine de la mesure du pH contribueront à la compréhension de l’évolution des océans, et à leur sauvegarde.

Sources

  • [2] Pour en savoir plus et lire le rapport : http://www.ipcc.ch
  • [3] Pour en savoir plus : www.oceanhealthindex.org/
  • [4] Pour en savoir plus : www.stateoftheocean.org/index.cfm
  • [9] Le site du programme ARGO sur la mesure des températures des océans : /www.argo.net/ [10] Pour en savoir plus sur ce prix : www.xprize.org/ Le projet Sea Change, réalisé par le photographe Steve Ringman et le reporteur Craig Welch, présente les changements observés dans la chimie des océans du Nord au Sud du Pacifique. Ce projet a été rendu possible grâce à l’examen de centaines de publications scientifiques sur le sujet et à la participation de scientifiques aux États-Unis et dans une demi-douzaine d’autres pays.
  • Le site du programme sur l’acidification des océans de la NOAA : http://oceanacidification.noaa.gov/

2.2.2 Rendre visible les processus dynamiques à l’échelle atomique dans le verre

Des équipes de l’Université d’Ulm (Bade-Wurtemberg) et de l’Université Cornell (New-York) ont rendu visibles, et observé pour la première fois, des processus dynamiques de déformation ayant eu lieu lors de déformations ou de changements d’état dans du verre bidimensionnel de dioxyde de silicium [1].

Pour réaliser cette expérience, les chercheurs ont chauffé le verre par rayonnement cathodique. Ceci fait fondre une partie du verre, "ce qui crée à l’interface solide-liquide des déformations de la structure atomique, qui deviennent visibles à l’aide d’un microscope électronique à haute-résolution", explique Ute Kaiser, directrice du département de microscopie électronique pour la science des matériaux à l’Université d’Ulm. Grâce à l’utilisation du microscope électronique en transmission et de son système de correction, les chercheurs ont pu observer pour la première fois les transformations qui ont lieu au niveau atomique juste avant que le verre ne casse, sous les chargements thermiques et mécaniques appliqués.

L’équipe américaine, elle, a travaillé sur les images allemandes. Elle a pu évaluer et quantifier, avec un outil spécialement développé, le déplacement des atomes à l’interface solide-liquide.

Cette expérience représente une première car jusqu’à présent, seules des hypothèses étaient avancées et testées à l’aide de simulations ou de manière indirecte. Ute Kaiser résume : « À présent, nous avons pour la première fois prouvé précisément comment réagissent les atomes de silicium et d’oxygène, quand ils sont pliés ou fondus dans le verre qu’ils forment ».

Sources

2.2.3 L’asphalte du futur ?

Des chercheurs de l’Université Technique de Riga ont mis au point un nouveau type d’asphalte à partir de dolomite et de résidus issus de la production de l’acier [1].

Rappelons que le macadam a été inventé et rendu célèbre par l’Ecossais John Loudon MacAdam (1756-1836). Il est constitué de trois couches successives : une première couche de gros éléments de pierre formant la base, une deuxième couche d’éléments de pierre un peu moins gros et une troisième couche de matériaux agglomérés (pierres broyées et sable fin) plus fine que les deux premières. Jusqu’à nos jours, il a été progressivement raffiné. En effet, au dix-neuvième siècle, du goudron -résidu provenant de la distillation de la houille- est ajouté à la troisième couche, ce qui a donné le tarmacadam, gagnant en compacité et donc en résistance. À partir du vingtième siècle, parce qu’il est jugé trop polluant, le goudron est peu à peu remplacé par un résidu provenant de la distillation du pétrole, appelé bitume : cela donnera naissance à l’asphalte [2].

D’après les chercheurs de l’Université Technique de Riga, inclure des résidus issus de la production de l’acier et de la dolomite à la couche d’asphalte présente plusieurs avantages. D’abord, leur technique de construction est avantageuse économiquement. En effet, les matériaux utilisés pour la construction sont peu onéreux. Leur méthode assure également une longue durée de vie de la route, réduisant ainsi les coûts de maintenance. Par ailleurs, leur type d’asphalte présente une excellente résistance aux conditions climatiques ; par exemple, la route ne sera pas déformée en cas de températures extrêmes. Enfin, ce procédé s’inscrit dans une démarche environnementale car il résout le problème d’élimination des résidus issus de la production de l’acier [1].

Sources

  • [1] « Un nouveau type d’asphalte » - Diena - 17.10.2013 - http://redirectix.bulletins-electroniques.com/LLC5P (en letton)
  • [2] « Histoire du macadam » - www4b.ac-lille.fr/ gmalodk/techno/Inventions/textes/71.htm
  • ADIT, BE Lettonie (N°11, 30 octobre 2013)

2.2.4 Une nouvelle manière de produire de l’hydrogène ?

Des scientifiques de l’Institut Max Planck de conversion chimique de l’énergie (MPI CEC) de Mülheim (Rhénanie du Nord-Westphalie) et de l’Université de la Ruhr à Bochum (RUB - Rhénanie du Nord-Westphalie) ont réussi à produire des hydrogénases [1] à fer semi-synthétiques. Ils espèrent ouvrir la voie à une production plus propre de dihydrogène.

Ces enzymes capables de produire du dihydrogène intéressent les biologistes et les chimistes, qui cherchent donc à rendre utilisable leur propriété de manière industrielle. Ils espèrent ainsi produire des piles à combustible, voire à rendre possible une fabrication directe du dihydrogène à partir d’une photosynthèse artificielle. La difficulté réside dans le fait que l’isolation et la purification des enzymes naturelles demandent de nombreux efforts. Jusqu’à présent, l’isolation et la reproduction synthétique du site actif des enzymes n’ont conduit qu’à la production d’enzymes moins performantes que les naturelles.

Les chercheurs du RUB et du MPI CEC ont réussi pour la première fois à produire des hydrogénases à fer semi-synthétique [2], travail réalisé en coopération avec des chercheurs du Laboratoire de chimie et biologie des métaux, laboratoire conjoint entre le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA), l’Université de Grenoble-1 et le CNRS. Pour réaliser cela, les chercheurs ont utilisé une étape biologique préliminaire de l’enzyme en tant que molécule hôte, qui est plus facile à produire en grande quantité. Ils associent à cela à une version synthétique du site actif des enzymes. La molécule hôte intègre et active ensuite spontanément le site actif dans leur structure de protéine. La caractérisation des complexes artificiels créés à l’aide de méthodes spectroscopiques a ensuite montré qu’ils ne sont pas différenciables des enzymes naturelles.

Sources

P.-S.

N’oubliez pas que SCF Info en ligne s’affiche sur la toile… Vous le trouverez sur la page d’accueil www.societechimiquedefrance.fr

Photocopiage, retransmission du courriel… sont vivement conseillés !

Ont participé à la réalisation de ce numéro : Séverine Bléneau-Serdel, Roselyne Messal, Marie-Claude Vitorge.

Les dates des manifestations peuvent être modifiées. Les responsables scientifiques sont les références auprès de qui s’adresser en cas de doute.

Déjà membre de la SCF ?

J'adhère