SCF Flash info et SCF Info en ligne 2013, N° 21 15 novembre 2013

1.1 À propos de la SCF…

1.1.1 Campagne d’adhésion 2014 : c’est parti !

Les personnes des catégories « Membre » et « Membre doctorant » ayant adhéré à la SCF en 2013 vont recevoir un courrier avec les bulletins pré-remplis qu’il suffit de retourner après modifications éventuelles.
Elles ont également la possibilité de renouveler leur adhésion en ligne en se rendant sur la page adhésion via « Mon compte » qui leur proposera la version électronique de ce bulletin de renouvellement.
Les inscriptions en ligne sont sécurisées dès lors que l’on arrive à la page de paiement par carte bancaire.

Rappelons :

  • l’existence (à compter du 1er janvier 2014) d’une nouvelle configuration de la Division chimie physique qui comporte cinq subdivisions : Chimie analytique, Electrochimie, Magnétisme et Résonance Magnétique, Modélisation et Simulation, Nanosciences. L’appartenance à cette division permet de s’inscrire à une ou plusieurs subdivisions, sans restriction ;
  • la faculté de s’inscrire gratuitement à la nouvelle division Energie, créée à titre expérimental pour 3 ans ;
  • la possibilité d’adhérer à titre individuel à l’IUPAC à un tarif préférentiel qui permet de bénéficier de la livraison de Chemistry International et de réductions pour les manifestations scientifiques de l’IUPAC ;
  • l’opportunité de pouvoir modifier en ligne à tout moment les données personnelles, à l’exception de l’appartenance à une ou des divisions qui demande éventuellement un paiement.

Les nouvelles adhésions peuvent s’effectuer au moyen des bulletins disponibles auprès des sections régionales, du service adhésion de la SCF (adhésion@societechimiquedefrance.fr), téléchargement depuis le site Internet de la SCF ou en ligne, à la même adresse.

Enfin, il est possible d’effectuer des adhésions groupées au niveau d’une entité (équipe, laboratoire, École, École doctorale, etc.), notamment pour les membres doctorants et les membres associés étudiants et élèves-ingénieurs, ce qui demande l’établissement d’un bon de commande administratif et d’une liste des adhérents avec leurs adresses électroniques. Les formulaires correspondants sont disponibles sur le site Internet de la SCF à la même adresse que ci-dessus.

1.1.2 Séminaire SCF 4

Avec les membres élus du Conseil d’administration et les représentants des divisions, sections régionales, clubs de jeunes sociétaires et, cette année, des groupes thématiques, ce sont plus de cinquante personnes qui participeront à ce quatrième séminaire qui fera le point sur la structuration de la SCF, le fonctionnement des entités opérationnelles, la politique d’adhésion, la communication interne et institutionnelle, les relations internationales.
La liste de ces représentants est accessible via « Mon compte » à tout adhérent qui peut s’adresser à ceux-ci pour alimenter, par leur entremise, le débat sur ces différents sujets, mais avant le dimanche 24 novembre !

1.1.3 Nouveaux Bureaux d’entités opérationnelles

  • La section régionale Rhône-Alpes a depuis quelques jours un nouveau Bureau constitué de Bruno Andrioletti (Président), Guy Royal (Vice-président), Aline Auroux (Trésorière), Micheline Draye (Secrétaire) et Claude Descorme, Jean-François Gardais, Sandrine Py (Membres sans affectation) ;
  • à la suite de la démission de son Président, le Bureau de la section régionale Aquitaine a élu Laurent Bouffier à cette fonction. Cette élection s’est accompagnée d’une légère restructuration afin que deux membres d’un même laboratoire n’exercent pas simultanément les fonctions de Président et Vice-président. Jean-Marc Sotiropoulos a été désigné Vice-président et Frédéric Louerat a également été coopté pour assurer une bonne représentativité de l’ensemble des laboratoires aquitains ;
  • le Bureau de la Division catalyse a élu Présidente Hélène Olivier-Bourbigou en remplacement de Jean-Pierre Gilson qui devient Vice-président.

1.1.4 Congrès Matériaux 2014 : appel à communications

L’appel à communications de ce congrès organisé par la FFC et soutenu par la SCF, vient d’être mis en place en téléchargement en page d’accueil du site www.6.net.
La procédure pour déposer des propositions de communications est décrite à la page « Appel à Communications ».
La date limite de soumission des résumés a été fixée au 7 avril 2014.

1.1.5 Dossier région Midi-Pyrénées pour l’Actualité Chimique : appel à contributions

Dans le cadre des dossiers Région de L’Actualité Chimique, la section Midi-Pyrénées de la Société Chimique de France lance un appel à contributions.

Les contributions de ce dossier Région seront présentées selon les cinq grandes thématiques suivantes (suivie du contact des correspondants du bureau) :

  • Aéronautique, aérospatiale et matériaux
    Contact : Bénédicte de Bonneval (bdb@lcc-toulouse.fr)

Vous êtes cordialement invités à contribuer à l’une des thématiques sous la forme d’un « mini-article » sur un résultat marquant et récent (moins de quatre ans), concernant prioritairement vos recherches. Le format de ces « mini-articles » est d’une page A4, Times 12, interligne double avec une illustration (image, tableau ou graphique) et deux références clés : une bibliographie complémentaire, accessible uniquement en ligne sur le site de l’Actualité Chimique, pourra éventuellement être proposée. Chaque article thématique contiendra environ cinq mini-articles.

La thématique Chimie et Savoirs concentrera les articles de recherches fondamentales, les autres thématiques se voulant plus transversales et sociétales. Vous êtes donc invités à intégrer la thématique correspondant au mieux au sujet de vos recherches.

Si vous voulez contribuer, merci d’envoyer avant le 15 Janvier 2014, aux correspondants de chaque thématique ainsi que directement au bureau Midi-Pyrénées de la SCF (bureau-midi-pyrenees@societechimiquedefrance.fr), un court résumé (5 lignes max) ainsi que le nom et l’affiliation du/des auteurs (deux maximum par mini-article).
La contribution de jeunes chercheurs est largement encouragée.

Les membres du bureau régional vous invitent à rejoindre la SCF pour faire de ce projet fédérateur l’occasion unique de mettre en lumière vos recherches dans le cadre du développement de notre région, et vous remercient de bien vouloir diffuser ce message le plus largement possible.
Le bureau Midi-Pyrénées de la SCF.

1.1.5 À propos du Club histoire de la chimie

La lettre N°55 du mois de novembre 2013 est en ligne
Le 9 janvier 2014 le Club tiendra son assemblée générale au 250 rue Saint jacques 75005 Paris

1.2 En direct du CNRS

1.2.1 Conseil d’administration du CNRS du 31 octobre 2013

Le Conseil d’administration du CNRS, qui s’est réuni le 31 octobre 2013, a approuvé :

  • la participation du CNRS aux Initiatives d’excellence (IDEX) : Paris Sciences et Lettres (PSL), Sorbonne Universités (SUPER), Université de Strasbourg (UNISTRA)
  • la participation du CNRS à l’Institut d’excellence dans le domaine des énergies décarbonnées (IEED) : Institut Photovoltaïque d’Ile-de-France (IPVF)
  • la prise de participation du CNRS dans la Société d’accélération de transfert de technologie (SATT) : Grenoble Innovation Fast Track (GIFT)
  • la participation du CNRS à la construction et à l’exploitation des infrastructures européennes de recherche FAIR (Facility for Antiproton and Ion Research) et X-FEL (X-Ray Free-Electron Laser)
  • l’adhésion à l’Établissement public de coopération culturelle (EPCC) BIBRACTE.

1.2.2 La Lettre CNRS Innovation

Cette lettre propose une sélection d’informations sur les partenariats, créations d’entreprises, brevets, licences, écosystèmes, événements liés au CNRS. L’édition du 14 novembre 2013 vient de paraître (www.cnrs.fr/lettre-innovation/lettre.php?numero=6).
Plus d’informations à www.cnrs.fr/lettre-innovation/autres.php

1.3 En direct de l’EuCheMS

1.3.1 EC2E2N NewsLetter

La lettre du mois d’octobre est en ligne ici

1.3.2 Enquête européenne de l’emploi pour les chimistes et ingénieurs chimistes

Quel est le pays qui paie les plus hauts salaires à ses chimistes et ingénieurs-chimistes ? Où puis-je au plus tôt trouver un nouvel emploi ? Quel secteur de la Chimie offre le plus d’emplois ? Des réponses fiables à ces questions et d’autres seront tirées de la première enquête européenne de l’emploi pour les chimistes et ingénieurs chimistes, ouverte jusqu’au 30 novembre 2013 sur www.chemsurvey.eu.
L’enquête commandée par le Centre commun de recherche de la Commission européenne est soutenue par le CEFIC, l’EC2E2N (European Chemistry and Chemical Engineering Education Network) et l’EuCheMS. La SCF, membre de l’EuCheMS, soutient cette initiative et vous invite à y participer : un clic vous amène au questionnaire qui demande quelques minutes pour être rempli en français comme en une autre des 24 langues proposées.
Le questionnaire a 6 pages générales (Informations personnelles / Education / Emploi / Travail / Formation / Salaire).
Toutes les pages contiennent un certain nombre de domaines pour des réponses en texte libre.
Les employés de l’industrie trouveront des questions spécifiques sur une page supplémentaire.

1.3.3 Au sommaire de la lettre de novembre

EuCheMS responded to the European Commission Public Consultation on the revision of Annexes I and II of the Groundwater Directive (2006/118/EC) / Research and Innovation : Horizon 2020 expert advisory groups appointed / New President of the European Research Council / Eight metals used in low-carbon energy technologies under risk of shortages / Making the EU more attractive to foreign students and researchers / EU signs global mercury treaty / EU seeks to break barriers for qualified professionals / Roadmap : Review of the EU copyright framework /
A noter que l’Union Européenne classe le graphite parmi les métaux…

1.4. En direct de l’UIC

1.4.1 Etre à la pointe de la technologie est devenu un art de vivre.

À première vue, quand on évoque les nouvelles technologies, seuls les initiés pensent à la chimie.

Pourtant elle est un élément indispensable à la conception de nos objets connectés. Quentin, Philibert, Marion, Mickaël, Agathe, Stéphane, Amélie, Pierre, Antony et Thyphanie, nos 10 candidats de la saison 3 du Chemical World Tour vont vous démontrer que lorsque vous tenez un Smartphone ou une tablette dans vos mains, vous tenez… de la chimie !

Avant de découvrir le 26 novembre 2013, l’intégralité de leurs reportages, un condensé de chimie au service des tablettes de demain, que certains d’entre vous ont vu le 6 novembre dernier. est accessible à https//www.youtube.com/watch?v=6JR242Cx1-E

1.5 En direct de Bruxelles

1.5.1 Un nouveau Président pour le Conseil européen de la Recherche (European Research Council, ERC)

Jean-Pierre Bourguignon a été nommé à la tête du Conseil européen de la Recherche par la Commissaire européenne à la Recherche et l’Innovation, Máire Geoghegan-Quinn.
Plus d’informatios à www.euroscience.org.

1.6 Le saviez-vous ?

1.6.1 Un nouveau président pour la FFC

Début novembre, le Conseil d’administration de la Fédération Française pour les sciences de la Chimie a nommé à sa présidence Marc J. Ledoux, ancien directeur du Département des sciences chimiques du CNRS puis de la politique industrielle au CNRS.
Il succède à Maurice Leroy, arrivé au terme de son mandat.

1.6.2 Lancement d’Horizon 2020 : agenda des sessions d’information

Le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et le réseau des Points de Contact Nationaux organisent des sessions d’information/formation d’une demi-journée chacune sur les opportunités de financement proposées par ce programme.
Elles se dérouleront jusqu’au 17 décembre 2013, à Paris.
Plus d’informations ici

1.6.3 Collaborations internationales : Allemagne et Suisse

L’ANR met en place pour 2014 des collaborations bilatérales avec des agences de financement européennes pour faciliter le dépôt de propositions de projets franco-allemands et franco-suisses. Ces derniers doivent être déposés uniquement auprès de ces agences, en respectant les modalités de soumission en vigueur dans ces pays.
Dates limites de soumission des projets auprès de l’agence partenaire :

  • Allemagne : 9 décembre 2013 ,
  • Suisse : 1er avril 2014
    Plus d’information ici

1.6.4 Languedoc-Roussillon : terre d’accueil de manifestations scientifiques

Vous travaillez dans un établissement de recherche et d’enseignement supérieur ou dans un organisme public ou privé sans but lucratif et vous souhaitez organiser une manifestation scientifique en Languedoc-Roussillon entre le 2 janvier et le 30 juin 2014 en partenariat avec un ou plusieurs établissements de recherche ou d’enseignement supérieur de la région ?
Si votre projet prévoit un minimum de 100 inscriptions avec une audience nationale ou internationale, vous pouvez déposer un dossier et s’il est retenu, un co-financement de la Région Languedoc-Roussillon pourra vous être accordé.
Le dossier est téléchargeable à www.laRégion.fr (rubrique « financements régionaux »).
Pour plus d’informations, contactez :personnes.parcours@cr-languedocroussillon.fr
Date limite de dépôt du dossier complet : 29 novembre 2013.

1.6.5 Soleil et eaux usées

Selon des chercheurs de l’Université de Californie Santa Cruz, un dispositif solaire qui produit de l’hydrogène gazeux source d’énergie durable tout en améliorant l’efficacité du traitement des eaux usées.
Ce dispositif hybride combine une pile à combustible microbienne (MFC) pour dégrader la matière organique dans les eaux usées par l’action des bactéries et à produire de l’électricité et une cellule photo-électrochimique (PEC) qui utilise ce courant pour l’électrolyse de l’eau conduisant aux dihydrogène et dioxygène.
Ce dispositif PEC- MFC alimenté par des eaux usées et éclairé par un simulateur solaire, a montré une production continue d’hydrogène gazeux à un taux moyen de 0,05 m3 par jour. Pour tout savoir : ACS Nano, 2013, 7(10), 8728–8735. DOI:10.1021/nn403082m

1.6.6 La danse des verres

Depuis le Prix Nobel 2005 attribué à Y. Chauvin, R.H. Grubbs et R.R. Schrock pour la réaction de métathèse nous connaissions la danse des molécules.
À l’invitation de chercheurs des universités Cornell (États-Unis) et Ulm (Allemagne), nous pouvons maintenant danser avec les atomes.
L’examen en microscopie électronique en transmission des déformations puis de la fusion d’une feuille de verre de silice d’épaisseur moléculaire, révèle ce qui se produit juste avant que le verre ne se brise pour la première fois.
Ce travail révèle la « danse » des atomes se réorganisant sous les contraintes et les tensions : tous les détails sont présentés dans Science, 2013, 342(6155), 224-227 ; DOI : 10.1126/science.1242248.

1.6.7 Lauréat du prix Solvay 2013

Le Prix Solvay pour la Chimie du Futur est attribué au Professeur Peter G. Schultz, Professeur au Scripps Research Institute de Californie et Directeur du California Institute for Biomedical Research, pour ses travaux à l’interface de la chimie et des sciences de la vie

1.6.8 Appel à candidature : Prix Maurice Daumas. 2014

Le Prix Maurice Daumas est décerné par l’ICOHTEC chaque année à un article d’histoire des techniques publié dans une revue ou un ouvrage collectif en 2012 ou 2013
Ce prix est doté d’un montant de 500 euros et d’une participation aux frais de voyage (300 euros maximum) pour assister à la remise des prix au prochain congrès de l’ICOHTEC, qui se tiendra à Brasov (Roumanie) du 29 juillet au 2 août 2014.
Toutes les approches, toutes les périodes et toutes les aires géographiques et culturelles sont acceptées. L’ICOHTEC tient à maintenir la diversité des langues de la recherche. Les articles en français sont donc bienvenus, mais doivent être accompagnés d’un résumé de 3 pages en anglais, comme ceux des autres langues admises (allemand, russe, espagnol).
Date limite de dépôt des candidatures : 5 janvier 2014 voir lettre N°55 du Club histoire de la chimie
Résultats fin mai 2014.

1.6.9 Il y a 100 ans… : la découverte des isotopes

En 1913, ayant constaté l’inséparabilité de certains éléments dont les masses sont différentes et les comportements chimiques identiques, le Britannique Frederick Soddy forgea un nouveau concept : celui d’isotope. Les isotopes d’un élément sont des atomes qui diffèrent par leurs nombres de neutrons mais ont le même nombre de protons. Leurs masses sont par conséquent différentes mais ils occupent la même place dans le tableau périodique. Certains isotopes sont stables, d’autres instables et radioactifs (potassium 40, carbone 14…). L’invention du spectromètre de masse par Francis Aston fut à l’origine de nombreuses découvertes et permit la première séparation d’isotopes d’un même élément, jusqu’alors inséparables. Les applications issues de ces développements ont depuis révolutionné toutes les disciplines et tous les champs de recherche (physique, chimie, archéologie, médecine légale et fraudes, biologie, environnement, énergie, espace, santé, climatologie…).
La SFIS fêtera ce Centenaire le mardi 3 décembre prochain au Muséum National d’Histoire Naturelle, rue Buffon (Paris).
Plus d’informations à http://sfis.eu

1.6.10 Grand Prix de la Fondation 2014 : appel à candidatures

Après le professeur Ludwik Leibler en 2012, la Fondation de la Maison de la Chimie décernera son Grand Prix – récompensant une œuvre originale concernant la chimie, au bénéfice de l’Homme, de la vie, de la société ou de la nature – pour la treizième fois en 2014 à une ou plusieurs personnes physiques, quelle qu’en soit la nationalité.
Les candidatures, obligatoirement présentées par une société savante ou un organisme scientifique sans lien direct avec le candidat, devront parvenir au plus tard le 28 février 2014*.
* http://actions.maisondelachimie.com/grand_prix_de_la_fondation.html

1.6.11 Concours Sciences et cuisine 2014

Parrainé par Hervé This, le 3e concours Science et cuisine est lancé !
En 2014, la priorité est donnée à l’originalité des équipes créées par les candidats. Regardez autour de vous et prenez les bons contacts : cuisiniers, chercheurs, ingénieurs, designers, étudiants, professionnels, tirez profits de vos compétences et qualités respectives ! Les colorants naturels et les aliments à propriétés colorantes serviront de fil rouge à votre réflexion. En fonction des spécialités que vous aurez réunies dans vos équipes, le sujet pourra être exploité différemment et vous serez libres d’expérimenter, de créer et d’innover autour du sujet des colorants et des trois principaux critères du concours : artistique, scientifique et culinaire. Nous vous attendrons nombreux pour ce nouveau challenge !
La finale se déroulera à Nantes le jeudi 10 avril 2014.
• Inscriptions ouvertes jusqu’au 15 décembre 2013.
ici

1.6.12 Des ambassadeurs pour la science

L’IESF (Ingénieurs et scientifiques de France), la plate-forme WAX et Universcience ont lancé en octobre dernier l’opération « 1 000 ambassadeurs pour une science ouverte, ludique et sans stéréotype ». Les ambassadrices et ambassadeurs pourront intervenir, sur un mode ludique et ouvert, dans les collèges, mentorer des élèves sur des projets scientifiques, écrire des articles, etc., avec pour mission de faire découvrir aux jeunes les filières scientifiques, à se passionner pour leurs enjeux et à appréhender la diversité des débouchés.
• Source : IESF, 02/10/13.
www.iesf.fr ; www.wax-science.fr

1.7 Des postes et des réunions

1.7.1 Des postes

Des offres d’emplois sont consultables sur le site Internet de la SCF : www.societechimiquedefrance.fr sous la rubrique « Bourse à l’emploi »

1.7.1.1 Dans l’industrie

Les propositions sont réservées aux membres de la SCF, les descriptifs détaillés sont donnés dans la rubrique « Bourse à l’emploi » du site Internet de la SCF.

  • N° 15644 Responsable global département développement analytique H/F
  • N° 15643 Chargée de Développement Technique Home Care
  • N° 15638 Responsable du Pôle Recherche Hydratation & Santé H/F
1.7.1.2 Dans le secteur public

Les proposition sont ouvertes à tous. Les descriptifs détaillés des postes sont disponibles dans la rubrique « Bourse à l’emploi » du site Internet de la SCF.

1.7.1.3 En formation par la recherche

Les proposition sont ouvertes à tous. Les descriptifs détaillés des postes sont disponibles dans la rubrique « Bourse à l’emploi » du site Internet de la SCF.

  • N° 15642 Master Research Project
  • N° 15640 PhD Position
  • N° 15641 Master Research Project

1.7.2 ... et des réunions...

1.7.2.1 De ou avec la SCF

En 2013

18-21 novembre 2013, Roubaix
Colloque annuel du GFP (Groupement d’Études & d’Applications des Polymères)
Plus d’informations à www.gfp-bpg-2013.eu/

28 novembre 2013, Rouen
De l’intéressant à l’utile, ou de la genèse aux applications des solides poreux hybrides
Conférence grand public de Gérard Férey dans le cadre du Forum du savoir
Plus d’informations à jean-philippe.bouillon@univ-rouen.fr

29 novembre 2013, Pau
JGSO2013
Journée du grand sud ouest de la SCF
Cette manifestation annuelle est dédiée à l’ensemble des domaines de la chimie. Plusieurs sessions parallèles sont prévues entrecoupées d’une séance poster.
Renseignements : jean-marc.sotiro@univ-pau.fr
Plus d’informations à http://iprem-ecp.univ-pau.fr/live/actualites/GJSO+2013

5 décembre 2013, Paris
Solvay et la France
Un partenariat pour la chimie : Ernest Solvay – Albin Haller
Journée organisée par les Instituts internationaux Solvay et l’École supérieure de physique et de chimie Industrielles de la Ville de Paris (ESPCI Paris Tech) à l’occasion du centenaire de la création de l’Institut international de chimie Solvay.
Plus d’informations ici

En 2014

25-28 mars 2014, Carry-le-Rouet
XXXe Journées de l’Innovation et de la Recherche pour l’Enseignement de la Chimie
Ces journées seront centrées sur l’enseignement transdisciplinaire à travers le thème de la Couleur.
Ce thème a été choisi afin de questionner le cloisonnement de nos disciplines.En effet, on admet souvent comme une évidence et une nécessité le partage du savoir en disciplines.. Pourrions-nous transformer l’espace de nos enseignements ?
Nous souhaitons ainsi, au cours de ces journées, mettre en évidence l’apport de la biologie, de l’histoire, de la philosophie et des arts à la compréhension de la nature chimique et physique de la couleur.
Le programme provisoire

  • La genèse des couleurs : un dialogue entre lumière et matière Bernard Valeur
  • Comprendre le geste du peintre dans son atelier : approches croisées entre chimie et histoire de l’art Philippe Walter
  • Bleu(s), blue(s). Chimie, Art et Société Michel Verdaguer
  • Duo pour une approche transdisciplinaire de l’arc-en-ciel Olivier Morizot et Philippe Abgrall

Plus d’informations à www.jirec.fr
Contact : florence.boulch@univ-amu.fr

12-15 mai 2014, Cluny
Congrès du GECAT
Plus d’informations à www.gecat.fr

24-28 novembre 2014, Montpellier
Matériaux 2014
Plaquette Colloque matériaux 2014 (pdf - 2.4 Mo)
Plus d’informations à www.materiaux2014.net

1.7.2.2 …et d’autres

En 2013

20 novembre 2013, Paris
ACS on Campus à l’UPMC
Plus d’informations ici

25 novembre 2013, Paris
Séminaire d’Automne de la SFEL « Micro-organismes & lipides, technologies, industrialisation & économie »
Plus d’informations à www.sfel.asso.fr/fr/accueil,2.html

26 novembre 2013, Romainville
SCT 2013 - Fall one-day thematic meeting
Chemical Biology : contribution to therapeutic innovation. A new role for chemistry ?
Plus d’informations à www.sct-asso.fr

26 novembre 2013, Paris
9h30-11h, Hôtel Intercontinental (64, ave Marceau, Paris 08)
Communication de Geneviève Fioraso sur les instituts Carnot
Inscription obligatoire ici

27 novembre 2013, Gembloux (Belgique)
10e Rencontres de la Biomasse
Hiérarchisation des utilisations de la biomasse
Date limite d’inscription : 20 novembre 2013
Plus d’informatiuons ici

27 novembre 2013, Paris
Dans le cadre du CEFIPRA
Interactive conference on « Indo-French Cooperation and Success Stories in Biotechnology and Aerospace sectors”
Plus d’informations et inscription par courriel : ocalvetsoubiran@cci-paris-idf.fr

27-28 novembre 2013, Bordeaux
Les rendez-vous Chimie & Matériaux
Avec au programme des ateliers sur les thèmes suivants : Polymères fonctionnels, Colles de demain, Fibres de carbone, Composites de demain, Composites et procédés industrialisés, Polymères biosourcés, Applications des dérives lignocellulosiques, Maintenance et réparabilité des matériaux, Recyclage des matériaux
Plus d’information ici

28-29 novembre 2013, Échirolles
Colloque international formes et enjeux contemporains de la communication et de la culture scientifiques et techniques
Plus d’informations ici

2 décembre 2013, Paris
La compétence par la diversité dans les CA : Femmes, Ingénieurs, Scientifiques
Inscription ; Programme

4-6 décembre 2013, Paris
4e Colloque recherche de la Fédération
La Chimie et la Ville de demain
Plus d’informations ici

9 décembre 2013, Romainville
BiomInnov
La biologie moléculaire appliquée à l’environnement et au service de l’innovation industrielle
Plus d’informations à /www.adebiotech.org/biominnov/

12 décembre 2013, Montrouge
4e Colloque Sciences de la vie en Société
La recherche et l’innovation responsables – Un nouveau cadre pour les relations sciences et société ?
Plus d’informations à www.genopole.fr/Colloque-Sciences-de-la-vie-en,7326.html

19 décembre 2013, Paris
FutuRIS 2013 : quelle stratégie nationale de recherche ?
Contact : futuris@anrt.asso.fr

En 2014

20-21 janvier 2014, Paris
From Liquid Crystals to Physics of Cancer : a Panorama of Soft Matter in the Honor of Jacques Prost
Plus d’informations à http://j-prost.sciencesconf.org

13 février 2014, Paris
Techinnov
Plus d’informations ici

27-28 février 2014, Blankenberge (Belgique)
ChemCYS 2014
12th edition of its Chemistry Conference for Young Scientists
Date limite de soumission des résumés : 1er décembre 2013
Plus d’informations à www.chemcys.be/

2-4 avril 2014, Rueil-Malmaison
Nextlab 2014
Creating the next generation laboratory to develop innovative materials and additives for energy
Plus d’informations ici

2-4 avril 2014, Rennes
2nd International Green Catalysis Symposium
Advanced Spring School on Green Chemistry
Plus d’informations à http://igcs2014.sciencesconf.org/

3 avril 2014, dans toute la France
Deuxième Journée Nationale de l’Ingénieur : Innover, Entreprendre
Plus d’informations à www.iesf-jni.org

7-10 avril 2014, Séville (Espagne)
GPE4
International Congress on Green Process Engineering
Plus d’informations ici

14-17 avril 2014, Bruxelles (Belgique)
SPIE Photonics Europe
Date limite de soumission des résumés 22 novembre 2013
Plus d’informations à www.spie.org/epe113

11-12 juin 2014, Nantes
Matériaux Polymères & Industrie Automobile
« Les solutions composites pour alléger les véhicules de demain »
Date limite de soumission des résumés : 15 janvier 2014
Plus d’informations ici

29 juin-4 juillet 2014, Cancun (Mexique)
International Sustainable Mining and Processing Conference to be held as part of Shechtman International Symposium
Plus d’informations à www.flogen.org/ShechtmanSymposium )

30 juin-3 juillet 2014, Rennes
2nd International Symposium on C-H Activation
Plus d’informations à http://ischa.sciencesconf.org/

23 juillet-6 août 2014, Londres (Royaume-Uni)
LIYSF 2014
The London International Youth Science Forum
Plus d’informations à www.liysf.org.uk/liysf-2014#video

25-29 août 2014, Strasbourg
ElecMol14
7th International Conference on Molecular Electronics
Plus d’informations à http://elecmol.u-strasbg.fr/

5-8 octobre 2014, Basel (Suisse)
SPICA 2014
15th International Symposium on Preparative and Industrial Chromatography and Allied Techniques
Plus d’informations à www.spica2014.org

1.7.2.3 Séminaires, expositions, films...

Exposition "Une fabrique de l’innovation » (trois siècles de l’innovation en Rhône-alpes)
16 novembre 2013-1er mars 2014, Lyon
Cette exposition, organisée à la Bibliothèque Municipale de Lyon sur les thèmes de l’histoire des innovations industrielles en Rhône-Alpes, présente les innovations industrielles en Rhône-Alpes dans les domaines du textile, de la chimie et plasturgie, des transports, de l’image et de la santé.Ces thèmes ont été sélectionnés, d’après Anne Meyer, commissaire de l’exposition, en liaison avec les pôles de compétitivité actif en Rhône-alpes :Axelera, Biopole,.... et sont présentés par ordre chronologique au RdC de la BM de Lyon,avec une part pour la chimie :acide sulfurique
eau oxygénée,aspirine,vanilline,silicone,...
Une exposition complémentaire est nommée : Vallée de la chimie, territoire d’avenir se trouve au 4e niveau et porte un autre regard sur la chimie.
Elle retrace les installations industrielles depuis celle des frères Perret à Saint Fons en 1853 à nos jours en redant compte des caractéristiques et des évolutions d’un bassin de vie ainsi que les espaces naturels.
Cette exposition est réalisée en partenariat avec le Grand Lyon au titre de l’Agenda 21 de la Vallée de la Chimie. Vallée de la chimie ?Pas seulement !
L’organisatrice de cette exposition a reçu un accueil favorable des entreprises de la vallée pour la fourniture de documents, d’informations et de matériels d’exposition.
Des journées thématiques seront organisées,dont une le 11 janvier 2014 sur la formation par alternance, pour laquelle Anne Meyer souhaite des témoignages professionnels.
Cette exposition semble une excellente initiative pour informer le pubilc des activités de la chimie en particulier en Rhône-Alpes.
Plus d’informations à www.bm-lyon.fr/expo/13/fabrique_innovation

Séminaire du Centre d’Alembert
Les sciences comme biens communs
20 novembre 2013, Orsay
Les séances ont lieu à la Faculté des Sciences d’Orsay, bâtiment des colloques (338) de 13h45 à 15h45 (entrée libre)
Plus d’informations à www.centre-dalembert.u-psud.fr

Projection-débat au CNRS
25 novembre 2013, paris
Métraton, une nature en cage
Un film de Christophe Gombert, produit par CNRS Images (2013, 15 min)
Le Métatron est un instrument unique au monde. Situé à la Station d’écologie expérimentale du CNRS à Moulis (Ariège), il permet d’étudier l’évolution des espèces face au changement climatique…
Visionner le film
Cocktail fatal chez les abeilles
Un film de Christophe Gombert, produit par CNRS Images (2012, 13 min)
Depuis plus de 20 ans, les abeilles domestiques sont en proie à une mortalité excessive. Pour tenter d’en comprendre les causes, des chercheurs du laboratoire Microorganismes : génome et environnement (LMGE) à Clermont-Ferrand étudient le rôle de la synergie entre un parasite, le nosema, et l’utilisation de certains insecticides…
Visionner le film
Avec l’intervention de Frédéric Delbac, professeur d’université en microbiologie et parasitologie, chercheur au laboratoire Microorganismes : génome et environnement (LMGE – CNRS / Université Blaise Pascal / Université de Clermont-Ferrand) et de
Christophe Gombert, le réalisateur.
à 13h, CNRS - Auditorium Marie-Curie - 3 rue Michel-Ange - Paris 16e
Entrée libre dans la limite des places disponibles
Réservation impérative à cnrs-images@cnrs-bellevue.fr

Chimie analytique et histoire de l’art
Cours de Philippe Walter au Collège de France
24 mars 2014
Le choix des pigments : de l’exploitation de la nature à la synthèse chimique
31 mars 2014
Formuler la matière pour créer de nouveaux effets artistiques
7 avril 2014
L’atelier comme lieu de transmission des savoirs techniques
28 avril 2014
De nouveaux instruments portables pour l’analyse non invasive des peintures
5 mai 2014
L’imagerie chimique d’échantillons précieux : le rôle des grands instruments
12 mai 2014
L’altération des couleurs : modifications d’apparence et reconstitutions
19 mai 2014
Contribution de la chimie à l’expertise des œuvres d’art
26 mai 2014
La perception des œuvres : de la matière à la neuroesthétique
Tous les cours auront lieu de 10:30 à 11:30 Amphithéâtre Maurice Halbwachs Collège de France, 11, place Marcelin Berthelot 75231 Paris Cedex 05
Plus d’informations ...

2.1. Nouvelles de France

2.1.1 À lire

2.1.2 Jeu-Concours 2013-2014

0rganisé conjointement par la Fédération Française des Jeux Mathématiques et la SCM
ce jeu-concours est maintenant lancé.
Comme les années précédentes, il est doté de 2 000 Euros de prix.
Le thème retenu cette année concerne la validation d’un processus industriel.
Pour découvrir l’énoncé, suivre ce lien : http://scmsa.eu/archives/SCM_FFJM_Competitive_Game_2013_2014.pdf

Les réponses doivent être envoyées au plus tard le 30 avril 2014.

2.1.3 Patrimoine scientifique : vitrine virtuelle des collections de l’UPPA

La mission Culture scientifique et technique (CST) de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (UPPA) récupère depuis 2006 les anciens appareillages de laboratoires, un patrimoine scientifique et technique contemporain à la fois témoin et acteur des avancées technologiques et des connaissances scientifiques.
En juillet 2013, des objets ont été restaurés, nettoyés et exposés en vitrines dans certains endroits visités du campus : http://cst.univ-pau.fr/live/Patrimoine/valorisation

Tous les objets ne sont pas exposés dans les vitrines de l’UPPA.
Vous trouverez ici une vitrine virtuelle des premiers objets nettoyés et restaurés en 2013.

Cette vitrine virtuelle est l’aboutissement du travail de stage réalisé en 2013 par Thomas Névo (Master Valorisation des patrimoines) au sein de la mission CST, encadré par Clovis Darrigan (Maître de conférences), chargé de mission CST.

Pour les minéraux et fossiles : travail de stage de Jocelyn Balansa (Licence Sciences de la Terre et de l’Environnement), encadré par Cédric Bonnel (Maître de conférences), et avec l’aide de Bertrand Fasentieux, assistant ingénieur au département de Géosciences.
Mise en lumière et photographies : Antoine Poursuibes, Thomas Névo.
Montage des vues à 360° : Clovis Darrigan.

2.1.4 La France se dote d’un outil de pointe pour le solaire

L’Institut Photovoltaïque d’Île-de-France (IPVF) et l’Agence Nationale de la Recherche (ANR) ont signé une convention de financement à hauteur de 18,5 millions d’euros sur six ans, permettant le démarrage opérationnel de l’IPVF et validant le contenu des programmes scientifiques. L’IPVF est une initiative de Total et d’EDF, du CNRS et de l’École polytechnique, associés à Air Liquide, HORIBA Jobin Yvon et Riber. L’ANR agit en tant qu’opérateur pour le compte du Commissariat général à l’investissement (CGI) au titre des Instituts pour la transition énergétique (ITE). La première présidence de l’Institut est assurée par Jean-François Minster, directeur scientifique de Total.
Les activités de recherche, qui visent à améliorer des technologies existantes et à développer de nouveaux concepts, s’articulent autour de cinq programmes scientifiques : les matériaux pour les cellules silicium à haut rendement ; les cellules à base de chalcogénures en couches minces à haut rendement ; les nouveaux concepts pour un photovoltaïque compétitif ; les caractérisations avancées, la théorie et la modélisation ; l’analyse des impacts environnementaux.
L’IPVF met aussi l’accent sur l’enseignement et la formation de spécialistes pour devenir un véritable pôle d’excellence. Doté d’un budget de 150 millions d’euros, sa construction va démarrer courant 2014 sur le campus de Paris-Saclay. En 2016, l’Institut devrait réunir près de 200 chercheurs (entreprises privées et centres de recherche publics) et accueillera enseignants et étudiants (master et doctorat). Des partenariats vont être développés avec les autres pôles de recherche de Saclay, les grands industriels mondiaux du secteur solaire et les PME-PMI d’Île-de-France.
Source : Total, 29/10/13.

2.1.5 L’emploi des ingénieurs chimistes en 2013

L’enquête annuelle de la Fédération Gay-Lussac (FGL)*, à laquelle ont répondu 4 000 diplômés des promotions de 2008 à 2012, pointe quelques tendances : 57 % des répondants sont des femmes ; 80 % des diplômés signent un contrat de travail dans les deux mois après la sortie de l’école ; 64 % d’entre eux travaillent dans des entreprises de plus de 500 salariés ; plus de 90 % des emplois sont en relation avec leur formation, avec 35 % en R & D ; 35 % travaillent dans l’industrie chimique, mais on retrouve également des chimistes dans les secteurs de l’agroalimentaire, de l’énergie, des sous-traitants de l’automobile ou l’aéronautique, des éco-industries ainsi que des bureaux d’études ou ingénieries. Enfin, le salaire moyen à l’embauche est reparti à la hausse en 2012 (34 k€).
• Source : FGL, 30/09/13.

2.2 Brèves du monde

2.2.1 En direct de l’IUPAC

2.2.1.1 Prix IUPAC : appels à candidatures
2.2.1.2 Nomenclature des flavonoïdes

Un groupe de travail commun entre l’IUPAC et l’IUBMB (l’Union internationale de biochimie et de biologie moléculaire) a préparé des recommandations établissant des règles pour la nomenclature générale de flavonoïdes.
Plus d’informations ici

2.2.2 Nouveaux procédés de transformation du bois en biocarburant

Se posant des questions éthiques concernant l’origine des biocarburants, Finn Lillelund Aachmann [1] pense qu’une consommation écologique ne doit pas se faire au détriment de l’accessibilité à la nourriture pour les populations concernées par cette agriculture. Il s’est alors posé ces questions : que faire des copeaux et sciures de bois, dont la demande dans l’industrie papetière ne cesse de diminuer avec le ralentissement de leur activité ? Comment créer de nouvelles opportunités d’affaires pour l’industrie forestière norvégienne ?

Depuis la découverte d’un super enzyme par les chercheurs de l’Université des Sciences de la Vie (UMB Aas), Finn Lillelund Aachmann et ses collègues chercheurs en biotechnologie de l’Université Norvégienne des Sciences et Technologies (NTNU Trondheim) ont voulu savoir comment ce super enzyme fonctionnait.

Grâce à la technologie NMR (Nuclear Magnetic Resonance) utilisée en spectroscopie, ils ont pu étudier chaque molécule en détails ainsi que leurs structures. Jusqu’à aujourd’hui, le temps nécessaire pour obtenir de l’éthanol à partir du bois prenait plusieurs semaines, ce qui était un frein à toute perspective commerciale. Grâce à une meilleure connaissance de ce nouvel enzyme, il sera maintenant possible d’obtenir du biocarburant en seulement quelques heures. C’est ce qui a poussé les trois plus grandes universités de Norvège à s’engager dans un projet de recherche collaborative basée sur cette technologie NMR. Ce qui répond par ailleurs aux objectifs du gouvernement pour les prochaines décennies en termes de bioprospection, nanotechnologie et biotechnologie. Les deux nouveaux programmes du Conseil Norvégien de la Recherche (RCN), BIOTEK2021 et NANO2021, en sont la preuve.

Du carburant pour l’aviation à partir des forêts norvégiennes pour 2020-2025

Avec l’aide de la compagnie Ramboll, SINTEF Energy a fait un inventaire des technologies les plus prometteuses pour produire du biocarburant pour l’aviation norvégienne. Parmi elles, un procédé chimique transforme le monoxyde de carbone et l’hydrogène en hydrocarbone liquide. De la sorte, on peut donc obtenir un biocarburant à partir du bois, le tout grâce au procédé Fischer Tropsch [2].

Avinor (compagnie de l’Etat Norvégien, en charge des opérations et du développement de 46 aéroports en Norvège) a pris l’initiative, il y a deux ans, de lancer un appel d’offre que Ramboll a remporté. Le travail a été divisé en plusieurs work-packages, dont l’inventaire des technologies en est un. Les autres traitent des ressources forestières, de l’importation de la biomasse, de la logistique / infrastructure et finalement des algues.

Les trois technologies retenues

Dans la première technologie en question, le bois, une fois chauffé à très haute température, est transformé en biocarburant liquide (procédé Fischer Tropsch). La seconde méthode, appelée Alcohol-to-Jet, consiste à transformer le glucose tiré du bois en carburant pour l’aviation. L’industrie pétrochimique transforme déjà l’alcool en carburant à grande échelle. Le défi actuel résidant dans la production d’alcool issu du bois. La dernière technologie évaluée traite de l’usage d’oléagineux (amandes, noix,...) comme matière première. Le problème de cette technologie est qu’elle accapare le fruit d’une agriculture nourricière, ce qui va à l’encontre d’une politique durable d’après Berta Matas Guell [3].

Malgré ces avancements, il ne faut pas perdre de vue que pour être utilisé en tant que carburant dans l’aviation, les carburants doivent être certifiés. A ce jour, deux d’entre eux le sont : via le procédé Fischer-Tropsch et celui d’extraction de l’huile des oléagineux. Ce qui n’empêche pas ces carburants d’avoir besoin d’être mélangés avec 50% de carburant conventionnel (de source fossile). Seul l’Alcohol-to-Jet est encore en cours de certification. Berta Matas Guell avance le fait que cette certification ne devrait pas nécessiter de mélanger l’Alcohol-to-Jet avec du carburant conventionnel pour l’aviation, ce qui lui donne un avantage sur le plan de la durabilité environnementale.

La compagnie Ramboll, pour qui le développement durable est une priorité, conclut qu’il serait techniquement et économiquement faisable de produire un carburant pour l’aviation à partir des forêts norvégiennes à l’horizon 2020-2025. Elle parle de la technologie Fischer-Tropsch et de l’Alcohol-to-Jet comme les plus appropriées, ce qui corrobore les conclusions de SINTEF Energy.

Sources

2.2.3 Les polyHIPE : des polymères creux aux applications multiples

Les polymères d’émulsions inverses hautement concentrées ou High Internal Phase Emulsion polymers (HIPE dont la polymérisation donne un polyHIPE) [1] sont des matériaux récents dont le laboratoire du professeur Michael Silverstein du Department of Materials Science and Engineering au Technion - Israel Institute of Technology est un expert reconnu. Dans une étude récemment parue dans Progress in Polymer Science [2], il expose les dernières avancées dans le domaine, auxquelles il a lui-même contribué.

© Michael Silverstein - matwww.technion.ac.il
PolyHIPE nanocomposite, densité : 0.11 g/cm3 (styrene/divinylbenzene/methacryloxypropyltrimethoxysilane 30/10/60)

PolyHIPE : de quoi s’agit-il ?

Il s’agit d’abord de comprendre comment les PolyHIPE sont synthétisés. Une émulsion d’eau dans une solution de divers monomères et autres composés organiques est laissée au repos. Celle-ci forme naturellement des structures macromoléculaires, des micelles, à cause de la répulsion entre l’eau et les composés organiques. Les micelles sont ici des globules d’eau, dont la surface peut être stabilisée par des surfactants, en solution dans une phase organique. Les micelles sont très courantes dans le cas inverse : par exemple, les propriétés surfactantes des savons permettent de retirer les graisses avec de l’eau et le lait n’est autre chose qu’une émulsion de matières grasses dans l’eau. Sans surfactants, les deux phases seraient séparées, l’une au-dessus de l’autre.

Dans le cas des matériaux qui nous intéressent ici, les micelles encapsulent de l’eau, et les monomères et les additifs sont choisis afin de maximiser le volume interne de ces micelles (qui peut atteindre 90% par rapport au volume total de l’émulsion). Ensuite, la polymérisation est enclenchée : le film de surface des micelles devient alors une coque d’épaisseur mésomoléculaire. De plus, au cours de la polymérisation, des ruptures apparaissent dans la sphère, ce qui donne des coques creuses mais également ouvertes. Les coques vont également se joindre aux coques avoisinantes pour former des réseaux complexes. L’évaporation de l’eau et des dernières traces de monomères laisse une structure ultraporeuse avec un grand volume interne. Le matériau est ainsi très peu dense [3]. Ce genre de polymère est donc relativement facile à préparer et ses intéressantes propriétés structurelles peuvent être contrôlées par le choix judicieux des monomères et/ou d’additifs [4]. L’équipe a également pu préparer des polyHIPE à partir de l’émulsion inverse, c’est-à-dire de l’eau, des surfactants formant des micelles organiques et des monomères solubles dans l’eau.

Quelles applications ?

Le groupe du professeur Silverstein travaille avec ces matériaux depuis de nombreuses années. L’utilisation de polyHIPE comme matériaux conducteurs et comme détecteurs de gaz a déjà fait l’objet d’études [5]. Il suffit d’ajouter des composés supplémentaires lors de la synthèse, qui vont s’inclure dans le réseau polymère et affecter les propriétés macroscopiques du matériau. Il est également possible de former des coques qui contiennent un polymère élastique, donnant un matériau composé aux propriétés intéressantes [6]. Les polyHIPE ont également été employés avec succès comme additifs pour des réactions chimiques, influençant le déroulement de celles-ci [6] ou comme matériaux de moulage pour la reconstruction osseuse [7].

Les polymères et l’avenir

Les polymères sont des matériaux très intéressants : leurs propriétés finales peuvent être contrôlées lors de la synthèse en modifiant les réactifs, la méthode de préparation, etc. Ces polyHIPE sont très peu denses et c’est un atout lorsque le poids est un facteur important, comme dans la fabrication d’une fusée spatiale, une voiture ou un nouveau gadget technologique. Reste à trouver la recette miracle pour que le polymère soit très résistant et peu cher. Gageons que le Technion sera à la pointe de la recherche pour y arriver

Sources

2.2.4 Des diodes spécifiques pour des écrans moins chers ?

Des chercheurs des universités de Bonn (Rhénanie du Nord-Westphalie) et de Ratisbonne (Bavière) ont développé un nouveau type de diodes électroluminescentes organiques (OLED) [1]. Ces OLED devraient permettre de produire des écrans de télévision ou d’autres appareils de façon plus économique.

Les OLEDs existent déjà aujourd’hui, mais leur insertion dans des écrans nécessite l’utilisation de métaux précieux tels que le platine ou l’iridium afin d’augmenter leur rendement, qui est d’environ 25%. Les nouveaux modèles développés explorent de nouvelles pistes pour améliorer l’efficacité sans utiliser ces matériaux chers.

Une OLED classique possède un film mince constitué de molécules de carbone et d’hydrogène, placé entre deux électrodes. Un courant électrique traverse les différentes molécules. Si deux charges de signes opposés se rencontrent, il y a un éclair lumineux. Mais ces charges électriques portent aussi un spin magnétique ; si ces charges possèdent le même spin magnétique, elles se repoussent, même si les charges électriques sont opposées. L’énergie électrique alimentant la diode se transforme ainsi en chaleur, non en lumière. Ce phénomène explique l’utilisation de métaux précieux, car ceux-ci permettent de générer un champ magnétique fort qui modifie le spin des particules électriques, permettant ainsi les chocs, et donc l’émission de lumière.

Les chercheurs de Bonn et de Ratisbonne ont choisi une autre voie. Les spins des particules électriques changent en effet tous seuls, si "on peut attendre assez longtemps" comme l’explique John Lupton, professeur de physique à l’Université de Ratisbonne. Pour tirer profit de cette caractéristique, les scientifiques ont donc développé une OLED capable de stocker l’énergie plus longtemps, permettant aux spins de changer et donc aux charges électriques de se rencontrer.

Ces recherches ont été soutenues par la fondation Volkswagen et par l’Agence allemande de moyens pour la recherche (DFG)

Sources

2.2.5 Tester les plastiques intelligents en temps réel

Des plastiques sont désormais développés de manière à être enrichis de nanoparticules. Ce traitement leur confère de nouvelles propriétés telles que l’anti-inflammabilité ou l’action antibactérienne. Lors de la fabrication, la répartition des nanoparticules doit répondre à des exigences précises, selon l’objectif visé. Pour vérifier la qualité du plastique, l’Institut Fraunhofer des technologies chimiques (ICT) de Pfinztal (Bade-Wurtemberg) a développé un outil spécifique.

L’outil permet de caractériser la structure et la composition du mélange durant le processus de mélange du polymère et des ajouts. Appelé "onBOX", il est monté sur la buse, d’où sort le mélange polymère-nanoparticules. Il est composé de nombreux capteurs qui évaluent la viscosité du mélange, la pression, la répartition des particules, ainsi que les variations de concentrations de particules. De plus, la température ainsi que les caractéristiques thermiques et électriques sont observées. Ces données sont ensuite traitées par ordinateur afin de voir si elles correspondent aux caractéristiques du mélange désiré. Une chaîne d’asservissement est ainsi alimentée par ces données.

Ces recherches sont effectuées dans le cadre du projet "NanoOnSpect" financé par l’Union européenne. Ce projet a été lancé en 2011 et se terminera en 2014. Le but est de parvenir à créer et à optimiser des procédés de fabrication de plastiques intelligents, en faisant travailler ensemble scientifiques et industriels

Sources

2.2.6 Des cendres d’algues pour augmenter la résistance du béton

Des chercheurs de l’Université d’Alicante ont développé un nouveau procédé de fabrication de béton, qui permet d’obtenir un matériau d’une plus grande résistance. Dans un communiqué de presse, l’Université précise qu’il s’agir d’un nouveau mortier à base de ciment "Portland", auquel ont été ajoutées 5 à 15% de cendres d’une algue méditerranéenne, posidonia oceanica.

Ce mélange, développé par l’unité de recherche Technologie des Matériaux et Territoire, améliore les propriétés mécaniques et la résistance du béton, mais apporte également une solution à un problème environnemental, en permettant la valorisation de ces résidus d’algue.

Le béton est fabriqué d’une manière générale à partir de granulats naturels ou artificiels, agglomérés par un liant. Souvent de la cendre est incorporée dans les bétons utilisés dans la construction, pour certains avantages qu’elle apporte en terme d’ouvrabilité du béton frais, mais aussi parce qu’elle diminue la consommation d’énergie nécessaire pour fabriquer une unité de béton Dans les processus de fabrication du béton actuellement utilisés, les additions de cendre sont réalisées à partir de "cendres volantes", c’est à dire le produit de la combustion de charbon pulvérisé dans les foyers de centrales thermoélectriques, et balayé par les gaz du procédé puis récupéré dans les filtres des installations.

Les caractéristiques propres à ces cendres volantes affectent au bout d’un certain temps la résistance initiale du mortier ou du béton qui en résulte et modifient la vitesse d’évolution de cette résistance. Lorsque des cendres provenant de la combustion de Posidonia Oceanica sont employées, on obtient au contraire une augmentation des résistances initiales des mortiers confectionnés.

Etat actuel des recherches sur cette technologie : L’unité de recherche qui a mis au point le procédé de fabrication de ce nouveau mortier a travaillé à la caractérisation, entre autre, de la fluorescence du matériau, de son comportement, et de sa résistance à la compression, pour différents pourcentages de Posidonia incorporés au mortier.

Ce nouveau procédé de fabrication de mortier est désormais protégé par un brevet, mais l’unité de recherche de l’université d’Alicante responsable de son développement recherche des entreprises ou organisme pour licencier la technologie développée et l’introduire sur le marché. Les chercheurs souhaiteraient également mettre en place des projets de R&D en partenariat avec des entreprises ou des organismes de recherche (publics ou privés), afin d’ouvrir d nouvelles lignes de recherche ou de mettre en oeuvre de nouveaux développements technologiques.

Sources

P.-S.

N’oubliez pas que SCF Info en ligne s’affiche sur la toile… Vous le trouverez sur la page d’accueil www.societechimiquedefrance.fr

Photocopiage, retransmission du courriel… sont vivement conseillés !

Ont participé à la réalisation de ce numéro : Séverine Bléneau-Serdel, Roselyne Messal, Marie-Claude Vitorge.

Les dates des manifestations peuvent être modifiées. Les responsables scientifiques sont les références auprès de qui s’adresser en cas de doute.

Déjà membre de la SCF ?

J'adhère