SCF Flash info et SCF Info en ligne 2014, N° 04 15 février 2014

1.1 À propos de la SCF…

1.1.1 Il est toujours temps de renouveler votre adhésion à la SCF…

comme il est toujours temps de remémorer à vos collègues et amis le slogan de la SCF : Adhérez et faites adhérer à la SCF !
Rappelons que les inscriptions à titre personnel donnent droit à un abattement fiscal de 66% et qu’il est également possible d’effectuer des groupements d’adhésions avec l’emploi d’un bon de commande administratif complété par la liste nominative des personnes concernées disponibles en page adhésion du site Internet de la SCF.
N’oubliez également pas de vous inscrire à un tarif préférentiel en tant que membre individuel de l’IUPAC et de vous abonner également avec un tarif très préférentiel aux revues de ChemPubSoc Europe (http://www.societechimiquedefrance.fr/fr/presentation.html).

1.1.2 5e Congrès EuCheMS de Chimie : bourses SCF pour les jeunes sociétaires

Comme pour les éditions précédentes, la SCF propose aux jeunes adhérents, doctorants, post-doctorants et jeunes professionnels âgés de moins de 35 ans, des bourses de voyage pour participer à cet événement biennal de la chimie européenne.
Les modalités d’attribution des bourses et le formulaire de demande sont disponibles sur le site de la SCF (page EuCheMS, 5e Congrès EuCheMS de Chimie) et auprès des sections régionales. Ce formulaire doit être transmis au président de la section régionale de rattachement avant le 15 mai 2014.
Plus d’informations sur le congrès lui-même sont disponibles à la rubrique « En direct de l’EuCheMS », en fin des informations Flash

1.1.3 Club de jeunes... appel aux bonnes volontés !

Les sections régionales de la SCF sont sollicitées pour trouver des bonnes volontés :
pour avoir un jeune qui participera au club des jeunes national et donc qu’un délégué jeune par région soit trouvé avant le 28 mars 2014
Contact : camille.oger@univ-montp1.fr

1.1.4 À propos de clubs de jeunes

Le Club de jeunes de Bourgogne Franche-Comté s’es partiellement renouvelé et le Bureau national remercie mes partants pour leurs travail et les arrivants pour leur implication à venir.
Le club de jeunes d’île-de-France renaît grâce au dynamisme de Charles Bou Nader et de Johanna Davila soutenu par Patricia Busca.
Le Bureau national les remercie de leur implication.

1.1 5 Prix d’instrumentation de la Division chimie physique : appel à candidatures

Créé en 2007 par la Division de Chimie Physique commune à la Société Chimique de France et la Société Française de Physique Retour ligne automatique
Ce prix récompense la personne ou l’équipe ayant récemment réalisé une instrumentation innovante en Chimie Physique. L’innovation peut porter sur un nouveau concept, sur une astuce technique, une nouvelle application... Retour ligne automatique
Les retombées de l’innovation pour la communauté scientifique et économique de la physicochimie seront un des critères d’évaluation. Retour ligne automatique
Le jury sera composé de professionnels de l’industrie et de la recherche.
Date limite de soumission : 1er juin 2014
Pour en savoir plus...

1.1.6 Colloque enseignement recherche

Le 4e colloque De la recherche à l’enseignement aura lieu le samedi 6 septembre 2014 à l’École Nationale Supérieure de Chimie de Paris
Les intervenants pour ce colloque seront :

  • Michael Holzinger, (Département de Chimie Moléculaire de Grenoble)
    Prix jeune chercheur de la division chimie analytique SCF 2013
  • Ivan Huc, (Institut Européen de chimie et biologie, Université Bordeaux I)
    Médaille d’argent CNRS 2012
  • Annie Jutand, (Département de Chimie de l’École normale supérieure, Paris)
    Prix Achille-Joseph Lebel de la SCF 2013
  • Danielle Laurencin, (Institut de Chimie Moléculaire et des Matériaux de Montpellier)
    Médaille de bronze CNRS 2013

Le comité d’organisation de ce colloque est composé de :
Thomas Barilero, Matthieu Emond, Rémi Le Roux
Contact : colloqueER@societechimiquedefrance.fr

1.2 En direct du CNRS

1.2.1 Des rubans de graphène hautement conducteurs à température ambiante

Des rubans de graphène où les électrons se déplacent librement, telle est la prouesse réalisée par une équipe internationale comprenant des chercheurs du CNRS, de l’Université de Lorraine et du synchrotron SOLEIL en France1, du Georgia Institute of Technology et du Oak Ridge National Laboratory aux États-Unis, de l’Université Leibniz en Allemagne.
Après avoir imaginé une façon nouvelle et originale de synthétiser ces rubans, les scientifiques ont mis en évidence leur conductivité électrique exceptionnelle à température ambiante.
Ces nanorubans ouvrent des perspectives prometteuses pour l’électronique de pointe.
Ces travaux sont publiés le 5 février 2014 sur le site de la revue Nature.
Lire la suite...

1.2.2 Le laboratoire « Ceisam » lauréat du trophée INPI de l’Innovation 2013

Le laboratoire Chimie et interdisciplinarité : synthèse, analyse, modélisation (Ceisam, CNRS/Université de Nantes), a reçu le 21 janvier 2014 le trophée INPI 1 de l’Innovation 2013 dans la catégorie « laboratoires de recherche ».
Cette distinction récompense ce laboratoire de chimie moléculaire pour son implication depuis plus de vingt ans dans le développement de technologies innovantes dans les domaines de la santé, l’agro-alimentaire ou l’énergie. Les chercheurs du Ceisam sont à l’origine du dépôt de 14 familles de brevets et de la création de trois entreprises : Eurofins Scientific, Atlanchim Pharma et Graftys.
Lire la suite...
Lire également l’entretien avec Bruno Bujoli

1.3 En direct de l’EuCheMS

1.3.1 5e Congrès EuCheMS de Chimie, Istanbul (Turquie)

Depuis 2006 et tous les deux ans, le Congrès EuCheMS de Chimie est l’événement incontournable de la Chimie européenne. C’est aussi la « réunion de famille » des chimistes européens avec, cette année, une particularité liée à la ville d’accueil : du Centre de Congrès d’Istanbul, la vue de la rive asiatique offrira de nouvelles possibilités de contact avec des collègues du Proche-Orient et au-delà. La quatrième édition, qui s’était tenue en 2012 à Prague, avait accueilli des chimistes de 62 pays : c’est le record à battre !

Rappelons les dates importantes associées à cette manifestation programmée du 1 août au 4 septembre 2014 :

  • 15 mai 2014 : date limite de soumission de résumés de communications orales/affiches
  • 4 juin 2014 : date limite d’inscription au tarif préférentiel

… et les tarifs :

Inscription au tarif préférentiel Inscription au tarif normal Inscription sur le site du Congrès
jusqu’au
4 juin 2014
du 4 juin 2014 au 5 août 2014 après le 5 août 2014
Membre EuCheMS* 400 € 500 € 600 €
Non-membre 550 € 650 € 700 €
Etudiant membre EuCheMS* 200 € 240 € 340 €
Etudiant non-membre EuCheMS 300 € 340 € 440 €
Personne accompagnante 175 € 205 € 225 €
Dîner de gala 60€

* membre d’une société adhérente de l’EuCheMS
Une rubrique dédiée à la page EuCheMS du site Internet de la SCF vous fournira dans la semaine à venir tous les renseignements utiles qui seront également dans une petite plaquette qui sera diffusée dans le numéro d’avril de L’Actualité Chimique.
Et rappelons les bourses SCF proposées aux jeunes sociétaires (cf. En direct de la SCF)
Signalons que les prochaines éditions se tiendront à Séville en 2016 et Liverpool en 2018.

1.3.2 European Sustainable Chemistry Award

Ce Prix remis depuis 2010 dans le cadre des Congrès EuCheMS de Chimie récompense un/ou des chercheurs et/ou des équipes ayant apporté une contribution significative à la chimie pour le développement durable.
Doté de 10 000 €, il fut décerné en 2010 à Matthias Beller (IfOK, Rostock, Allemagne) et en 2012 à Marc Taillefer (ENSCM, Montepllier).
Entrant dans une année paire, la campagne est donc lancée pour l’ESCA 2014 qui sera remis lors du 5e Congrès EuCheMS de Chimie qui se tiendra à Istanbul du 31 août au 4 septembre 2014.
Les nominations (chercheurs, équipe de chercheurs) doivent être soumises à Bruxelles avant le 1er mars 2014, 15 h CET sur la base des documents disponibles sur le site Internet de l’EuCheMS.
Soyez nombreux à candidater, les chercheurs français ayant été très présents lors de la première édition… et encore plus lors de la seconde.

1.4. En direct de l’UIC

1.4.1 L’UIC et l’UNIFA lancent une étude sur le transport fluvial de produits chimiques

Dans le cadre de son engagement en faveur du développement des transports alternatifs à la route et en particulier du transport fluvial, l’Union des Industries Chimiques a décidé, conjointement avec l’Union des Industries de la Fertilisation (UNIFA), Voies Navigables de France, HAROPA et l’ADEME, de confier au cabinet Arthur D Little la réalisation d’une étude sur le transport de produits chimiques par la voie d’eau sur le Bassin Seine et Nord Pas-de-Calais. Il s’agit d’identifier les flux reportables sur la voie d’eau, déterminer les conditions de ce report et proposer des solutions concrètes aux industriels.
Lire la suite...

1.4.2 4e édition de la Semaine de l’Industrie

Du 7 au 13 avril 2014, le ministre du redressement productif, Arnaud Montebourg, lancera la quatrième édition de la Semaine de l’Industrie.
Cette opération vise à sensibiliser le plus grand nombre aux métiers de l’industrie et renforcer son attractivité. L’an dernier, près de 2 760 événements avaient été organisés sur tout le territoire.
Si vous souhaitez participer, vous pouvez soit :

1.4.3 Lancement de la 9e édition du Prix Pierre Potier

La 9e édition du Prix Pierre Potier a été lancée officiellement le 9 février 2014, avec le soutien du Ministre du redressement productif.
Les entreprises ont jusqu’au 30 avril 2014 pour remplir et transmettre leurs dossiers à la FFC. Tous les renseignements sont accessibles à partir de ce lien
La cérémonie de remise des prix devrait avoir lieu en octobre 2014.
Cette année, le prix Pierre Potier n’est plus lié au prix Chemstart up.

1.5 Le saviez-vous ?

1.5.1 Horizon 2020 : publication du premier guide en français dédié au programme

Le Bureau Alsace Europe, en collaboration avec le Réseau Europe Alsace, vient de publier le premier guide en français dédié à Horizon 2020, le nouveau programme cadre européen 2014-2020 pour la recherche et l’innovation. Le guide donne un aperçu général des opportunités offertes et résume les priorités de financement et les modalités de participation. Il mentionne également les structures de conseil et d’accompagnement existantes.
Il peut être téléchargé...

1.5.2 Approches biomimétiques au service du développement durable

Dans la continuité de ses actions de promotion de nouvelles approches de recherche et développement au service de la transition écologique, la direction de la recherche et de l’innovation du ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie (MEDDE) soutiendra en 2014 la démarche biomimétique en recherche, en vue du développement de voies de production de biens et de services soutenables.
La date limite de réception des projets est fixée au 11 avril 2014.
Plus d’informations disponibles en téléchargeant le dossier ici

1.5.3 La Chimie pour le développement durable de par le Monde…

La dernière NewsLetter de l’EC2E2N est dédiée à la chimie pour le développement durable, autrement dit la Green Chemistry. Après un historique du développement de ce thème pluridisciplinaire présenté par F. Aricó, cette lettre résume les activités entreprises en Amérique latine (Argentine, Brésil, Mexique, Pérou et Uruguay) et dans la Fédération de Russie.
Elle est accessible ainsi que toutes les autres ici

1.5.4 Rosetta et la chimie

Le 20 janvier 2014, la sonde européenne Rosetta s’est réveillée après 31 mois de sommeil. La sonde spatiale a été lancée en 2004 pour analyser la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko. Avec cette sonde, l’Agence spatiale européenne cherche à comprendre l’évolution du système solaire depuis sa naissance. La sonde doit rencontrer la comète à l’été 2014 et la suivre jusqu’en 2015. Elle a effectué environ 7 milliards de kilomètres depuis son lancement en mars 2004 et a pris environ 6 heures pour se réveiller complètement...
Rosetta doit déposer sur la comète un atterrisseur muni d’équipements d’analyse dont certains ont été décrits dans la conférence de Uwe Meierhenrich en ouverture de la seconde édition de la remise des Prix nationaux et binationaux de la SCF (2 mai 2011).
Pour plus d’information, sur Rosetta.
Il faudra attendre la fin de cette année pour connaître les premiers résultats à partir des signaux qui demanderont 45 minutes pour parvenir sur terre…

1.5.5 Rapport sur l’hydrogène

L’Office Parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques vient de publier son rapport sur « L’hydrogène : vecteur de la transition énergétique ? ». Les 162 pages de ce document comportent comme chapitres principaux :

  • l’hydrogène, un vecteur d’énergie durable ?
  • l’hydrogène : un vecteur d’énergie aux applications variées
  • quelle place pour l’hydrogène dans la transition énergétique ?
  • quelle gouvernance pour la filière hydrogène énergie ?

Il peut être téléchargé à www.assemblee-nationale.fr/14/pdf/rap-off/i1672.pdf.

1.5.6 Les Diderot : appel à candidatures

La treizième édition des Trophées Diderot de l’initiative culturelle est lancée.
La remise des prix aura lieu lors du 32e congrès annuel de l’AMCSTI à Amiens, lors de la soirée festive du 26 juin 2014.
Les candidats doivent déposer un dossier composé de :

  • l’affiche de candidature
  • les éléments jugés utiles pour permettre aux jurés d’apprécier leur candidature : dossier de presse, photos, compte rendu d’activités, liens divers, site, CD, DVD, ....

La date limite de dépôt des dossiers de candidature est le 20 mars 2014 (cachet de la poste faisant foi).
Plaquette de présentation
Plus d’informations à www.amcsti.fr/actions/les_diderot

1.5.7 Fiat Lux : 2015, Année Internationale de la Lumière

L’Organisation des Nations Unies (ONU) a proclamé « 2015, Année Internationale de la Lumière et des Techniques utilisant la Lumière » (AIL2015) lors de la 68e session de sa Conférence générale.
Cette Année Internationale est une initiative d’un consortium rassemblant un large panel d’institutions scientifiques et de l’UNESCO.
Pour le Comité National d’Optique et Photonique (CNOP), en proclamant une Année Internationale dédiée à la lumière ainsi qu’à ses applications, l’ONU reconnaît l’importance de sensibiliser le public à la capacité des techniques utilisant la lumière, de contribuer au développement durable et d’apporter des solutions aux grands défis contemporains tels que l’énergie, l’éducation, l’agriculture et la santé. Fort de ce succès, le CNOP a décidé de mettre en place un Comité National d’Organisation élargi pour l’animation de 2015, Année de la lumière en France, dont la structure sera constituée de toutes les forces vives qui gravitent autour de la lumière en France.
Souhaitons vivement que ces forces gravitationnelles prendront en compte les apports de la Chimie dans ces différents domaines !
Pour lire le communiqué de presse du CNOP...

1.5.8 Les gammes de GCMS SCION SQ et TQ Bruker

À découvrir ...

1.6 Des postes et des réunions

1.6.1 Des postes

Des offres d’emplois sont consultables sur le site Internet de la SCF : www.societechimiquedefrance.fr sous la rubrique « Bourse à l’emploi »

1.6.1.1 Dans l’industrie

Les propositions sont réservées aux membres de la SCF, les descriptifs détaillés sont donnés dans la rubrique « Bourse à l’emploi » du site Internet de la SCF

1.6.1.2 Dans le secteur public

Les proposition sont ouvertes à tous. Les descriptifs détaillés des postes sont disponibles dans la rubrique « Bourse à l’emploi » du site Internet de la SCF.

  • N° 15676 Ingénieur en techniques d’analyse chimique
1.6.1.3 En formation par la recherche

Les proposition sont ouvertes à tous. Les descriptifs détaillés des postes sont disponibles dans la rubrique « Bourse à l’emploi » du site Internet de la SCF.

  • N° 15721 Stage de Ingénieur ou Master 2
  • N° 15720 Stage PFE / master 2 chimie organique et procédé (6 mois)
  • N° 15718 Post doc
  • N° 15715 Poste de thèse à IFP Energies nouvelles (IFPEN)

1.6.2 ... et des réunions...

1.6.2.1 De ou avec la SCF

En 2014

17 février 2014, Toulouse
Des cristaux et des hommes
Conférences de Maryvonne Hervieu, organisée par la section Midi Pyrénées dans le cadre de l’année internationale de la chimie
Présentation de la conférence du 17 février 2014 (pdf - 286 ko)

5 mars 2014, Rueil-Malmaison
Colloque de la Division chimie industrielle de la SCF en partenariat avec Info Chimie Magazine
« La contribution de la chimie au développement des énergies renouvelables : les réalités d’aujourd’hui »
Flyer colloque 5 mars 2014 DCI (pdf - 351.6 ko)
Inscription gratuite mais obligatoire :scf@societechimiquedefrance.fr

7 mars 2014, Dijon
12e journée scientifique Université-Industrie
Journée organisée par la section Bourgogne-Franche-Comté
Programme de la journée du 7 mars 2014 (pdf - 1.1 Mo)
Contact : claude.gros@u-bourgogne.fr

14-15 mars 2014, Paris
Village de la Chimie, des sciences de la nature et de la vie
Retrouvez la Web TV du village
La section régionale Île-de-France de la SCF y sera présente.
Plus d’informations ici

19-21 mars 2014, Île de Ré
30e GFZ
Plus d’informations à http://www-gfz ;ensicaen ;fr

25 mars 2014, Paris
Journée de printemps 2014 de la Division chimie organique de la Société Chimique de France
Plus d’informations ici

25-28 mars 2014, Carry-le-Rouet
JIREC 2014
XXXe Journées de l’Innovation et de la Recherche pour l’Enseignement de la Chimie
Ces journées seront centrées sur l’enseignement transdisciplinaire à travers le thème de la Couleur.
Ce thème a été choisi afin de questionner le cloisonnement de nos disciplines.En effet, on admet souvent comme une évidence et une nécessité le partage du savoir en disciplines.. Pourrions-nous transformer l’espace de nos enseignements ?
Nous souhaitons ainsi, au cours de ces journées, mettre en évidence l’apport de la biologie, de l’histoire, de la philosophie et des arts à la compréhension de la nature chimique et physique de la couleur.
Le programme provisoire

  • La genèse des couleurs : un dialogue entre lumière et matière Bernard Valeur
  • Comprendre le geste du peintre dans son atelier : approches croisées entre chimie et histoire de l’art Philippe Walter
  • Bleu(s), blue(s). Chimie, Art et Société Michel Verdaguer
  • Duo pour une approche transdisciplinaire de l’arc-en-ciel Olivier Morizot et Philippe Abgrall

Plus d’informations à www.jirec.fr
Contact : florence.boulch@univ-amu.fr

31 mars-3 avril 2014, Montpellier
Alg’n’ Chem 2014
Which future for algae in industry ?
Plus d’informations à www.ffc-asso.fr/algnchem

4 avril 2014, Paris
RCO 2014
12e édition des Rencontres de chimie organique en Île-de-France soutenue par la section régionale IdF de la SCF
Date limite d’inscription : 28 février 2014
Plus d’informations à http://rco2014.parisdescartes.fr/

7-10 avril 2014, Séville (Espagne)
4th International Congress on Green Process Engineering
Plus d’informations...

5-6 mai 2014, Turin (Italie)
Journées Franco-italiennes de chimie 2014
Plus d’informations à www.gifc2014.unito.it/Joomla/index.php/fr/

12-15 mai 2014, Cluny
Congrès du GECAT
Plus d’informations à www.gecat.fr

18-23 mai 2014, Vers
GECOM-CONCOORD 2014
Plus d’informations à http://gecom2014.lcc-toulouse.fr

18-24 mai 2014, Port-Leucate
SECO 51
Semaine d’Études de Chimie Organique
Plus d’informations à http://seco.unistra.fr

26-28 mai 2014, Paris
6e conférence ElecNano : Electrochemistry and Nanoscience
Plus d’informations à www.elecnano.fr/

1-5 juin 2014, Avignon
15th French American Chemical Society Symposium
Cette manifestation, tenue tous les deux ans en alternance USA-France, réunit des chimistes de renom des deux pays pour présenter leurs résultats les plus récents et innovants dans les domaines tels que la synthèse de produits naturels, la méthodologie en synthèse organique et la chimie médicinale.
Le nombre de participants est limite à 120.
Plus d’informations à http://facsxv.unistra.fr

3-6 juin 2014, Carry-le-Rouet
CBSO
Colloque bisannuel du Club Bioconversion en Synthèse Organique
Plus d’informations...

5-6 juin 2014, Montpellier
SFST4
4e Symposium francophone de synthèse totale
Plus d’informations à http://sfst4.sciencesconf.org/

13-18 juillet 2014, Bordeaux
XXV IUPAC Symposium on Photochemistry
Date limite de soumission des résumés pour les communications orales : 2 mai 2014
Date limite de soumission des résumés pour les communications par affiches : 10 juin 2014
Plus d’informations à www.photoiupac2014.fr/

24-28 novembre 2014, Montpellier
Matériaux 2014
Date limite de soumission des résumés : 7 avril 2014
Plaquette Colloque matériaux 2014 (pdf - 2.4 Mo)
Plus d’informations à www.materiaux2014.net

1.6.2.2 …et d’autres

En 2014

22 février 2014, Rennes
Portes ouverts à l’école de chimie
Plus d’informations à www.ensc-rennes.fr

5 mars 2014, Londres (Royaume-Uni)
Japan-UK Science Technology and Innovation Symposium 2014 : Li-ion Batteries : The Inception, Development and Future
Date limite d’inscription :
28 février 2014.
Plus d’informations...

11-14 mars 2014, Gembloux (Belgique)
Short course on contaminants in feed and food
Plus d’informations à/www.cra.wallonie.be/en/23/events/740

13 mars 2014, Paris
10e forum CIFRE
Plus d’informations à www.anrt.asso.fr

14 mars 2014, Paris
Nourriture et population : le Grand Défi
Plus d’informations à http://fondationecologiedavenir.org/

14 mars 2014 , Paris
Débat : « Les ingénieurs et scientifiques et l’avenir de la France », avec Pierre Gattaz, Président du MEDEF
Inscription en ligne obligatoire (Participation aux frais : 25 euros par personne).
Plus d’informations...

18-20 mars 2014, Lille
Intersol’2014
Sites & sols pollués. Polluants organiques persistant (POP) et émergents & risques associés
Plus d’informations à www.intersol.fr

20 mars 2014, Paris
Estimations des incertitudes : les bonnes pratiques industrielles
Plus d’informations à www.cfmetrologie.com

20 mars 2014, Paris la Défense
Les enjeux du HPC pour les systèmes embarqués facteur d’innovation et de compétitivité
Participation gratuite, ’inscription préalable obligatoire
Plus d’informations ...

20-21 mars 2014, Gurgaon (Inde)
Overcoming the Bottlenecks in Drug Discovery and Development
Plus d’informations...

24-25 mars 2014, Montpellier
XXIe Journées jeunes chercheurs organisées par la Société de chimie thérapeutique
Plus d’informations à www.sct-asso.fr

2-4 avril 2014, Rueil-Malmaison
Nextlab 2014
Advances in innovative experimental methodology or simulation tools used to create, test, control and analyse systems, materials and molecules
Plus d’informations...

3 avril 2014, sur tout le territoire français
Journée nationale de l’ingénieur
Innover | Entreprendre
organisée par l’IESF
Plus d’informations à www.iesf-jni.org

7-9 avril 2014, Leiden (Pays-Bas)
Faraday Discussion 168
Astrochemistry of Dust, Ice and Gas
Plus d’informations...

7-9 avril 2014, Stadthaus, Ulm (Allemagne)
GPMC 2014
International Bunsen Discussion Meeting : Gas Phase Model Systems for Catalysis ()
Plus d’informations à www.uni-ulm.de/nawi/gpmc.html

15-17 avril 2014, Lyon
PhotoPAQ
Photocatalysis : science and application for urban air quality
Plus d’informations...

28-29 avril 2014, Gif-sur-Yvette
2e Journées de Catalyse de Paris Saclay
Date limite d’inscription : 15 mars 2014
Plus d’informations à www.charmmmat.fr

2-4 mai 2014, Hammamet (Tunisie)
ICSA 2014
International Conference on Spectroscopy and Applications
plus d’informations à www.ICSA2014.org

7-9 mai 2014, Nottingham (Royaume-Uni)
Faraday Discussion 169
Molecular Simulations and Visualization
Plus d’informations...

3-5 juin 2014, Dublin (Irlande)
Ozone and Related Oxidants : Advances in Science and Technology
From Generation to Application in Water Treatment, Foof Processing, Agriculture, Industry, Health and Environment
Date limite de soumission des résumés : 10 mars 2014
Plus d’informations à www.ioa-ea3g.org

3-6 juin 2014, Orléans
93e congrès de l’ASTEE
Innover dans les services publics locaux de l’environnement
Date limite d’inscription : 28 mars 2014
Plus d’informations...

23-25 juin 2014, Budapest (Hongrie)
IMRET
13th International Conference on microreaction technology
Plus d’informations à www.imretconferences.com/

24-25 juin 2014, Lyon
2e édition des Journées nationales de la Mesure
Plus d’informations à www.cfmetrologie.com

1-4 juillet 2014, Dublin (Irlande)
ISACS13
Challenges in Inorganic and Materials Chemistry
Plus d’informations à www.rsc.org/conferencesandevents/isacs/isacs13/

11-14 juillet 2014, Udine (Italie)
Summer advanced Course
Fundamentals and Applications of Cerium Dioxide in Catalysis
Contact : cism@cism.it

7-11 septembre 2014, Lisbonne (Portugal)
XXIII International Symposium on Medicinal Chemistry
Date limite de soumission des résumés : 25 mars 2014
Plus d’informations à www.efmc-ismc.org

2-4 octobre 2014, Bordeaux
7e Université d’été de Sauvons Le Climat
Le devenir du climat : Pourquoi agir ?
Plus d’informations...

5-8 octobre 2014, Basel (Suisse)
SPICA 2014
15th International Symposium on Preparative and Industrial Chromatography and Allied Techniques
Plus d’informations à www.spica2014.org

27-29 octobre 2014, Xiamen (R.P. Chine)
Faraday Discussion 176
Next-Generation Materials for Energy Chemistry
Plus d’informations...

1.6.2.3 Séminaires, expositions, films...

Conférences publiques de l’Académie des sciences
11 mars 2014, 13h30
Odile Eisenstein, membre de l’Académie des sciences, Institut Charles Gerhardt, UMR 5253 CNRS -ENSCM - université de Montpellier.
La chimie théorique permet-elle de mieux comprendre la réaction chimique ?
Thierry Giamarchi, membre de l’Académie des sciences, Professeur et directeur du département de physique de la matière condensée à l’université de Genève.
Systèmes désordonnés
Académie des sciences - Grande salle des séances, 23 quai de Conti, Paris 6e

Les conférences de l’ICOA
12 mars 2013, 11h00
Prof. Giovanni Poli, Equipe « Réactivité Organométallique et Catalyse pour la Synthèse »
Université Pierre et Marie Curie, Sorbonne Universités, Institut Parisien de Chimie Moléculaire - UMR CNRS 8232
Réactivité de type Wacker et activation C-H allylique en catalyse au palladium
19 mars 2013, 11h00
Dr. Stéphane Perrio, Laboratoire de Chimie Moléculaire et Thio-organique, UMR 6507 - ENSICAEN, Université de Caen
Ions sulfénates et [2.2]paracyclophanes : récents développements
31 mars 2013, 11h00
Dr. Andrew J. Hall, Medway School of Pharmacy, The Universities of Greenwich and Kent at Medway
Molecular imprinted polymers : getting the building blocks right !
Salle des Séminaires de l’ICOA, Campus Universitaire / Orléans-La Source
Plus d’informations à www.icoa.fr

2.1. Nouvelles de France

2.1.1 Matériaux moléculaires organométalliques : des jonctions moléculaires multi-modulables

En collaboration avec une équipe de Nanyang Technological University (NTU, Singapour), des chercheurs de l’Institut des Sciences Chimiques de Rennes (CNRS / Université de Rennes 1) viennent de mettre au point des jonctions moléculaires, éléments permettant le transport du courant à l’échelle de la molécule, photo et électro-modulables.
Ces jonctions constituent ainsi les tout premiers nano-dispositifs permettant de contrôler le passage du courant à l’aide de deux stimuli orthogonaux : une irradiation lumineuse et un courant électrochimique.
Cette réalisation représente une avancée significative dans le domaine la nanoélectronique pour l’accès à des portes logiques moléculaires.
Lire la suite...

2.1.2 Activité anticancéreuse spectaculaire pour des nanoparticules allongées

Le cancer est devenu la principale cause de mortalité dans les pays développés. En dépit d’un arsenal thérapeutique riche de nombreux médicaments anticancéreux, l’efficacité des traitements est limitée par le biodistribution peu spécifique des agents cytostatiques qui, en imprégnant massivement les tissus sains, induisent des toxicités souvent rédhibitoires. En particulier, la doxorubicine (un anticancéreux largement utilisé en clinique) induit d’importantes toxicités cardiaques après administration intraveineuse. L’émergence de résistances aux traitements constitue un autre inconvénient de la chimiothérapie traditionnelle. L’équipe de Patrick Couvreur à l’Institut Galien (CNRS / Université Paris-Sud) vient de montrer dans un article paru dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences (janvier 2014) que le couplage de la doxorubicine au squalène, un lipide naturel et biocompatible, permettait par auto-assemblage supramoléculaire, l’obtention de nanoparticules de forme allongée. Ces « nanospaghettis » ont montré une activité anticancéreuse spectaculaire sur deux modèles pré-cliniques (tumeur pulmonaire murine et tumeur pancréatique humaine greffées chez la souris). L’amélioration de l’activité anticancéreuse s’est accompagnée d’une très forte réduction de la toxicité (notamment cardiaque) du nanomédicament, comparativement au traitement conventionnel (doxorubicine libre).
Lire la suite...

1.2.3 Les CoPECs, des matériaux aux propriétés d’autoréparation étonnantes

Des chercheurs du CNRS(*) et de l’Inserm(**), en collaboration une équipe de Florida State University (***) viennent de montrer que les complexes de polyélectrolyte compacts (nommés CoPECs), en solution aqueuse et en présence d’une forte concentration de sel, présentent des propriétés d’auto-adhésion et d’autoréparation étonnantes. Ces résultats sont publiés dans la revue Advanced Materials.
Lire la suite...

1.2.4 Bientôt en librairie...

Molecular Quantum Dynamics
From Theory to Applications
Series : Physical Chemistry in Action
Gatti, Fabien (Ed.)
2014, VII, 271 p. 100 illus., 62 illus. in color.

2.1.5 À lire...

  • La News chimie Balard nX8 en date du 22 janvier 2014
  • Livre du Colloque de Québec 2013 : La licence scientifique dans l’espace francophone : Essai de référentiel de connaissances et de compétences, Ed L’Harmattan (2014), Sous la direction d’Évelyne Garnier-Zarli

2.1.6 Une seule molécule pour concevoir une LED

Les diodes électroluminescentes, les fameuses LED (Light-Emitting Diode), occupent une place importante dans notre environnement quotidien. Si elles y jouent aujourd’hui un rôle important d’indicateur lumineux, elles conquièrent progressivement le marché de l’éclairage où leur avenir semble plus que prometteur d’autant plus qu’il est possible d’en construire de très petite taille et de disposer ainsi de sources de lumière ponctuelles. Dans cette course à la miniaturisation, des chercheurs de l’Institut de Physique et de Chimie des Matériaux de Strasbourg, l’IPCMS (CNRS/Université de Strasbourg), en collaboration avec leurs collègues du CEA et de l’UPMC (Université Pierre et Marie Curie), viennent de franchir une étape ultime en réalisant la première LED composée d’une seule molécule.

© Guillaume Schull - IPCMS (CNRS/Université de Strasbourg)
Vue artistique de l'électroluminescence d'un fil moléculaire de polythiophène unique suspendu entre la pointe et la surface d'un microscope à effet tunnel

Pour ce faire, ils ont utilisé un unique brin de polythiophène, un matériau, bon conducteur de courant, déjà utilisé dans la fabrication de LED de plus grande taille. Or en faisant passer un courant au travers de ce brin de polythiophène, fixé d’un côté à la pointe d’un microscope à effet tunnel, et de l’autre à une surface en or, les chercheurs ont alors observé que celui-ci se comporte comme une diode électroluminescente. Autrement dit, la lumière n’est émise que lorsque les électrons vont de la pointe du microscope vers la surface en or. Alors que si la polarité est inversée, l’émission de lumière est négligeable. Si ce dispositif constitue pour les chercheurs un nouvel outil pour sonder les phénomènes qui se produisent lorsqu’un matériau conducteur émet de la lumière, et va permettre également d’optimiser les matériaux afin d’obtenir des émissions lumineuses plus performantes, plus généralement ces travaux représentent une première avancée vers la conception de composants de taille moléculaire combinant propriétés électroniques et optiques

Sources

  • IPCMS - Guillaume Schull : tél. : +33 (0)3 88 10 70 24/22 - email : shull@ipcms.unistra.fr
  • ADIT, BE France(N°288,5 février 2014)

2.2 Brèves du monde

2.2.1 La mine de récupération des métaux

Angela Serpe, chercheuse à l’université de Cagliari, est vice-présidente et Directrice Recherche et Développement de 3R Metals, spin-off de l’université sarde née en 2008 pour capitaliser une idée mûrie au cours d’années de recherche fondamentale : mettre au point une procédure qui permette d’extraire de manière durable l’or, le palladium, le cuivre, et des « terres rares » comme par exemple le néodyme, des déchets électroniques et des pots catalytiques des voitures. De cette manière, d’une part l’élimination totale du déchet est garantie, d’autre part il est possible d’obtenir un matériel qui peut être revendu ou réutilisé.

Grâce aux études du groupe de recherche guidé par Paola Deplano au Département de Sciences chimiques et géologiques de l’université, une nouvelle classe de molécules extrêmement efficaces dans la dissolution de matériaux dits « nobles », sans pour autant être ni agressives ni dangereuses, a été synthétisée. « Dans les processus traditionnels d’élimination et récupération, ce sont des substances fortement corrosives et nocives pour les opérateurs et l’environnement, telles que le cyanure ou l’eau régale, qui sont habituellement utilisées ou bien des installations à très hautes températures », explique Angela Serpe. « Nos recherches sont parties de l’étude de la chimie de coordination des métaux précieux avec des ligands S-donneurs et halogènes, en particulier l’iode. Dans le cas de la catégorie des ligands que nous avons sélectionnée, l’interaction entre le ligand et l’halogène produit une efficace réaction d’oxydation, capable de combiner l’action complexante du ligand avec celle oxydante de l’halogène. La synergie des deux actions dans la même molécule permet de porter en solution le métal précieux, en une seule étape et dans les conditions ambiantes ».

L’expérimentation à l’échelle de laboratoire a été effectuée dans le cadre de plusieurs projets de recherche, financés principalement par Sardegna Ricerche, l’agence régionale qui s’occupe de recherche et transfert technologique. En particulier, avant même la constitution de la start up, deux process ont été développés : le premier avec la collaboration de l’Université de Trieste, pour la récupération de palladium des catalyseurs automobiles ; le second pour la récupération d’or et de cuivre des déchets électroniques. Tous deux ont été brevetés au niveau européen, par 3R Metals le premier et par Sardegna Ricerche le second : un patrimoine de connaissance et d’innovation que 3R Metals voudrait porter sur le marché.

Sources

  • « La miniera del recupero di metalli », Le Scienze, Janvier 2014
  • ADIT, BE Italie ( N°122, 3 février 2014)

2.2.2 Une vitrine particulière pour conserver les momies

Après des siècles passés en sécurité dans leurs tombes, un ennemi invisible attend les momies quand elles sont exposées dans les musées : les champignons et les bactéries, qui sont capables de les décomposer rapidement hors de l’environnement dans lequel elles ont été maintenues pendant des années. Aujourd’hui, cependant, les chercheurs de l’Istituto per le Mummie e l’Iceman dell’Eurac à Bolzano ont trouvé et breveté une solution. Il s’agit d’une vitrine étanche, scellée par une base organique qui repousse les micro-organismes et défend les momies de l’humidité et de l’oxydation.

L’idée d’utiliser cet isolant spécial est venue de Marco Samadelli, physicien à l’Eurac qui pendant des années s’est consacré à la recherche d’un système approprié pour exposer les momies, et en même temps les conserver de la meilleure manière possible. En analysant sept momies égyptiennes conservées dans les Musées du Vatican à Rome, les chercheurs ont démontré que celles qui sont exposées au public, et donc dans des vitrines, sont beaucoup plus altérées que celles gardées dans les sous-sols des musées. En plus de l’action de micro-organismes, il faut également prendre en compte la lumière, l’oxydation, les changements de température et d’humidité, qui contribuent à la détérioration.

Le système mis au point par Samadelli implique non seulement l’utilisation des nouvelles technologies d’isolation, mais aussi une analyse détaillée qui permet de déterminer les conditions à reproduire dans la vitrine spéciale et étanche. De même, le lieu d’exposition est étudié, pour enregistrer les variations de température et les valeurs d’humidité, de pression et d’intensité de la lumière. Avec ces données, les chercheurs sont en mesure d’identifier les paramètres physiques et chimiques appropriés pour sa conservation et les recréer à l’intérieur de la vitrine.

La première vitrine réalisée de cette manière était celle de Rosalia Lombardo, la momie de l’enfant gardée dans le monastère des Capucins de Palerme, confiée aux soins de Samadelli en 2009. L’an passé, le chercheur s’est consacré à la momie de la princesse Anna de Bavière, la fille de l’empereur Ludovico IV morte en 1319. La ville allemande de Kastl, propriétaire de la momie, a demandé en effet au centre de recherche de Bolzano EURAC de réaliser la vitrine avec cette nouvelle technologie, et la momie est maintenant de retour à sa place dans l’église de Sankt Petrus, où elle pourra être admirée.

Sources

2.2.3 Na2rale : le blouson imperméable entièrement en coton organique

Na2rale est une petite entreprise fondée à Turin il y a trois ans par Luc Sburlati, ancien Directeur des Ressources Humaines et Directeur Général d’une entreprise de bateaux de luxe, et par ses amis venant du secteur de l’habillement. Le projet consiste en une ligne de vêtements de sport en coton bio et laine, traités avec des couleurs naturelles et certifiés GOTS (Global Organic Textile Standard), la marque internationale qui garantit la durabilité environnementale et sociale des processus de production dans l’industrie textile. « Tout a commencé d’une exigence personnelle : trouver des blousons durables et Made in Italy est une chose très difficile. »

Après la création de prototypes il y a un an et demi, la commercialisation a commencé : « Nous avons ouvert un magasin à Turin, un e-commerce sur notre site, et nous avons commencé à participer à des foires commerciales, en particulier à l’étranger. Si la sensibilité italienne envers les questions de durabilité concerne essentiellement la nourriture, presque personne ne lit les étiquettes des vêtements. Dans les autres pays européens, les consommateurs prêtent beaucoup plus attention à l’origine des vêtements ainsi qu’aux risques de toxicité liés à l’habillement ».

Aujourd’hui, les chemises, pulls et vestes Na2rale sont vendus principalement en Suisse, aux Pays-Bas et en Allemagne qui est le marché de référence. Un autre point de sensibilisation est le prix, comme souvent pour les produits durables : « Le consommateur doit s’habituer à penser qu’au lieu de trois T-shirts fabriqués à partir de fibres synthétiques il peut en acheter un en coton biologique, qui coûte plus cher mais dure plus longtemps ».

La société a choisi d’investir sur l’innovation : « Nous avons consacré 18 mois de travail intensif aux activités de recherche et développement, dédiées principalement à la recherche sur les tissus ». L’un des résultats est par exemple la technique de couplage des tissus : « Nous associons une couche de coton avec une de laine, de manière à obtenir des tissus perméables à l’air, mais avec d’excellentes performances d’isolation thermique du chaud comme du froid ». L’Hydro Jacket, veste imperméable en coton biologique lancée au cours des dernières semaines est également le résultat de ces recherches.

Pour soutenir le projet, Sburlati a choisi la plate-forme de crowdfunding Kickstarter : « La société est financée par les clients, ce qui permet d’éviter d’emprunter auprès des banques compte tenu des taux d’intérêt élevés pratiqués en Italie ». La production de cet article sur le marché débutera en Mars et les premières livraisons commenceront un mois et demi après.

La société basée à Turin, qui vient de remporter le Premio Natura 2014, prévoit pour le futur un élargissement de la gamme - « Nous aimerions développer l’ensemble de la gamme, en ajoutant d’autres types de vêtements pour les activités de plein air - et porter l’attention à la durabilité sociale : Nous visons la certification éthique SA8000 ». Certes le défi est élevé mais le Made in Italy et la durabilité sont à la base de l’identité de Na2rale : « Produire en Extrême-Orient coûte 10 fois moins et un quart moins en Turquie, mais nous tenons dur ».

Sources

2.2.4 Un nouvel hydrure métallique à teneur élevée en hydrogène

L’équipe du Pr Eugene Gregoryanz, à l’Université d’Edimbourg, a produit pour la première fois un hydrure métallique ayant la stoechiométrie 1:3, c’est-à-dire un atome d’hydrogène pour trois atomes de métal, et une structure originale (voir Figure 1). La nouvelle structure a été obtenue par l’application des pressions très élevées à un mélange d’hydrogène et iridium inséré dans une cellule à enclumes de diamant.
L’utilisation de la pression pour la synthèse d’hydrures de métaux de transition remonte à plusieurs années, tandis que les pressions nécessaires à l’élaboration d’hydrures de métaux nobles, étant assez conséquentes, ont retardé l’utilisation de cette voie de synthèse. En plaçant le mélange dans une cellule à enclumes de diamant, il a été possible de compresser l’échantillon graduellement jusqu’à des pressions de 125 GPa alors que les modifications de la structure étaient suivies par diffraction de rayons-X. Un changement de la structure a eu lieu quand la pression a atteint 55 GPa, équivalent à plus que 500.000 fois la pression atmosphérique.

© Thomas Scheler
1 - Gauche : Micrographie optique de l'échantillon à 100 GPa. Droite : schéma montrant le système cubique à faces centrées, où l'hydrogène occupe les faces centrées de la matrice métallique

Les cristaux d’iridium pur sont normalement disposés dans une structure cubique à faces centrées, où un atome d’iridium est localisé à chacun des 8 sommets et des centres de 6 faces du cube. D’un autre côté, dans les hydrures métalliques, les hydrogènes occupent habituellement les espaces vides de la maille dans une configuration appelée interstitielle. Toutefois, dans l’expérience menée par l’équipe écossaise, la structure observée au-delà des 55 GPa semblait être cubique simple, ayant uniquement des atomes d’iridium situés aux sommets. Des calculs ab initio ont indiqué que les atomes d’hydrogène occupent probablement les places aux centres des cubes, formant une structure qui possède trois hydrogènes par iridium (IrH3), ce qui est très inusuel étant donné que la plupart des hydrures métalliques présentent un rapport métal : hydrogène de 1 : 1 ou, dans des cas plus rares, 1 : 2. Il est intéressant de noter que cette structure se décompose de manière assez lente à des pressions aussi basses que 6 GPa, ce qui suggère une métastabilité aux pressions et températures ambiantes.

Les hydrures métalliques sont intéressants grâce à leur capacité potentielle de stocker l’hydrogène, ce qui, par conséquent, ouvre des possibilités dans le domaine des piles à hydrogène. Bien que l’iridium soit trop coûteux pour une utilisation à grande échelle, les travaux du groupe d’Edimbourg démontrent le potentiel de la voie de synthèse à haute pression pour l’élaboration d’autres hydrures métalliques.

Sources

  • T. Scheler, M. Marqués, Z. Konôpkova, C. L. Guillaume, R. T. Howie, E. Gregoryanz, « High-Pressure Synthesis and Characterization of Iridium Trihydride », Phys. Rev. Lett. 111 (2013) 215503.
  • Chemistry World, « Pressure cooker produces new metal hydride », 29/11/2013, http://redirectix.bulletins-electroniques.com/iB9YF
  • ADIT, BE Royaume-Uni (N°127, 7 février 2014)

2.2.5 La récupération des métaux rares

Les métaux rares sont des éléments prépondérants des énergies vertes, comme les turbines d’éoliennes ou les voitures électriques. La raréfaction de ces métaux attire donc l’attention de l’Union Européenne. En effet, la demande en néodyme (Nd) ou en dysprosium (Dy) a grandi plus rapidement que la production. Ils peuvent être utilisés dans les générateurs qui créent l’électricité dans les turbines des éoliennes ou encore dans les moteurs électriques des voitures électriques ou hybrides. Mais on les retrouve aussi dans les produits du quotidien, tels que les ordinateurs ou les téléphones portables.

Une offre contrôlée par la Chine

Les métaux rares se trouvent dans la croûte terrestre, mais pas en concentration suffisante pour que l’exploitation commerciale soit toujours justifiée. Jusqu’à maintenant, c’est essentiellement (95%) la Chine qui fournit le monde en métaux rares, bien que le pays concentre "seulement" 1/3 des ressources. Cependant, ces dernières années, la Chine a commencé à limiter ses exportations. Certaines prévisions parlent d’une pénurie dès 2015.

La récupération et le recyclage des matériaux

Cette raréfaction fait donc du recyclage des métaux rares un thème de recherche particulièrement important. Sept instituts [1] de recherche européens ont uni leurs forces et contribué financièrement dans un programme commun s’attaquant à ce défi. Cette stratégie de recyclage porte le nom de urban mining. Comme point de départ, les chercheurs de chez SINTEF se sont basés sur les technologies utilisées dans les industries de la métallurgie et de l’aluminium. Ana Maria Martinez [2], chercheuse espagnole dans le département Matériaux et Chimie de SINTEF, est spécialiste de l’électrolyse haute-température, un procédé bien connu en Norvège dans l’industrie de l’aluminium.

Les premières études ont été effectuées sur des aimants, largement utilisés dans les turbines d’éolienne ou les moteurs électriques. A ce jour, les résultats sont prometteurs d’après elle, mais le processus est encore trop lent. Si les recherches atteignent leurs objectifs, la méthode obtenue sera alors beaucoup plus simple que le procédé existant qui utilise des acides puissants.

Mais le chemin est encore long, et de nombreuses questions subsistent, comme la démagnétisation des aimants (recherche effectuée par l’Université de Birgmingham, UK). Un autre chercheur de SINTEF, Kai Tang [3], s’intéresse quant à lui au recyclage de la batterie nickel-hydrure métallique (NiMH).

Sources

2.2.6 Une nouvelle technique de fabrication des fibres de carbone

Les fibres de carbone sont de plus en plus utilisées dans l’industrie, que ce soit dans l’industrie automobile, aéronautique ou l’industrie des loisirs. Cependant, selon les estimations de l’Université de Fribourg-en-Brisgau (Bade-Wurtemberg), 80 % de la production actuelle de fibres de carbone repose sur l’utilisation de polyacrylonitrile (PAN) qui est particulièrement adapté pour une utilisation industrielle malgré des coûts élevés.

Dans le projet Carboprec (« Renewable source nanostructured precursors for carbon fibers »), les chercheurs veulent développer de nouvelles matières premières pour la production de fibre de carbone. L’objectif est de développer aussi de nouvelles techniques de fabrication. La lignine et la cellulose, matières produites naturellement par les plantes, sont vues comme les solutions les plus prometteuses. Afin d’obtenir des propriétés mécaniques équivalentes, les matières premières sont renforcées par des nanotubes de carbone. L’objectif est de déterminer quelles sont les conditions, les procédés et les solutions permettant de remplacer le PAN.

L’Université de Fribourg fait partie de ce projet à hauteur de 670.000 euros. Marie-Pierre Laborie dirige le projet au sein du Centre fribourgeois de recherches en matériaux (FMF). Le groupe de travail de l’université cherche à de trouver les meilleures conditions pour réaliser le mélange des matières premières avec les nanotubes. Il va tester différents types de cellulose et de lignine, ainsi qu’étudier les caractéristiques et les performances de ces matériaux, particulièrement leur capacité à former un mélange homogène avec les nanotubes. Les chercheurs veulent ainsi déterminer les grandes lignes menant à la fabrication de fibres ayant des caractéristiques optimales.

Ce projet a reçu un financement pour les quatre prochaines années dans le cadre du septième programme cadre européen de soutien à la recherche. 14 partenaires de la recherche et de l’industrie de huit pays différents (dont la Russie) y collaboreront.
Enfin, ce projet est coordonné par l’entreprise française Arkema et voit la participation du groupe Renault.

Sources

2.2.7 Un matériau composite résine céramique innovant
L’Institut technologique de Karlsruhe (KIT, Bade-Wurtemberg) a dévoilé un matériau plus léger que l’eau mais dont certaines propriétés mécaniques sont meilleures que celles d’aciers hautes performances. Cette réussite repose sur le bio-mimétisme. Les chercheurs se sont inspirés de la microstructure des os, ainsi que des techniques de construction des abeilles [1]. Pour fabriquer ce matériau, les chercheurs ont utilisé la lithographie laser 3D. Le rayon laser est utilisé pour durcir une résine photodurcissable, laquelle est ensuite recouverte de céramique par le processus de dépôt en phase vapeur.

Jens Bauer du KIT explique : « Ces nouveaux matériaux rappellent l’architecture d’un échafaudage. Simplement nos poutres ne sont pas plus grandes que dix micromètres ». Oliver Kraft, qui a travaillé sur le même sujet, poursuit : « La nature aussi utilise ce genre de structures non-massives ». En effet, le bois et les os ont ce type de structures. Mais en comparaison avec ceux-là, le nouveau matériau développé au KIT a une meilleure résistance. En effet, la structure s’effondre pour une pression de 28 kg/mm2, alors que sa densité relative à l’eau s’élève seulement à 0.810.

Les chercheurs espèrent des applications dans le domaine des filtres pour l’industrie chimique.

Sources

P.-S.

N’oubliez pas que SCF Info en ligne s’affiche sur la toile… Vous le trouverez sur la page d’accueil www.societechimiquedefrance.fr

Photocopiage, retransmission du courriel… sont vivement conseillés !

Ont participé à la réalisation de ce numéro : Séverine Bléneau-Serdel, Roselyne Messal, Marie-Claude Vitorge.

Les dates des manifestations peuvent être modifiées. Les responsables scientifiques sont les références auprès de qui s’adresser en cas de doute.

Déjà membre de la SCF ?

J'adhère