SCF Flash info et SCF Info en ligne 2014, N° 15 1er août 2014

Bonnes vacances et bel été...

0.1 Notre cher tableau périodique…

… en chocolat ou en cupcakes

Pour les chimistes gourmands, le tableau a été créé en chocolat et en cupcakes ! Mais attention risque de perte d’éléments...

… en sièges

Pour s’asseoir sur un élément du tableau périodique il faut se rendre dans la salle de conférence de Tom Tits Experiment, centre des sciences en Suède !

… en vidéos

Sur cette version du tableau périodique, une vidéo se cache derrière chacun des éléments ! S’ajoutent en plus des vidéos sur d’autres domaines de la chimie, les dernières aventures occasionnelles à l’extérieur du laboratoire et une nouvelle série « The Molecular Videos » avec nos molécules et composés préférés.
Toutes ces vidéos sont créées par le journaliste Brady Haran, mettant en vedette de réels chimistes de l’Université de Nottingham.

… en sons

L’espace des Sciences et la Cité des Sciences propose un tableau tout en musique !

…très intéractif

Ce tableau dynamique permet de visualiser propriétés, orbitales, isotopes, composants et plus encore... une mine d’informations !

0.2 L’été une glace est bienvenue...

Mais la glace ça fond !

1.1 À propos de la SCF…

1.1.1 Pierre Vermeulin nous a quittés le 18 juillet 2014

C’est avec une profonde tristesse que nous avons appris le décès de Pierre Vermeulin à l’âge de 81 ans. Toutes celles et ceux d’entre nous qui l’avons côtoyé gardons le souvenir de sa bonne humeur, de sa pipe, de son air enjoué, de son humour piquant, de ses conseils toujours éclairés, de son amitié
Au départ, il fut instituteur puis agrégé de l’université, docteur es sciences, ingénieur de recherche au CNRS. Dans les années 80, il a été directeur scientifique adjoint du Département chimie du CNRS, dont le directeur était notre regretté Michel Fayard, plus particulièrement en charge de la chimie du solide, des polymères...
Dès cette époque il a œuvré pour la création d’un laboratoire d’analyse au Vietnam, ce qui lui valut l’attribution de la Médaille de la ville d’Ho Chi Minh voir le dossier qu’il avait coordonné en avril 2001 La chimie au Vietnam. Il fut aussi actif en Tunisie et en Guyane.

À la retraite, il fonda l’association « Chercheur toujours ». Il fut un membre très actif du Comité de rédaction de L’Actualité Chimique.

Le Bureau de la SCF, en notre nom à tous, présente à sa famille, ses collègues et amis ses sincères condoléances.

1.1.2 RJ-SCF et les clubs de jeunes sociétaires de la SCF

Forte des actions menées par les jeunes sociétaires et de leur potentiel, et afin d’améliorer la visibilité des adhérents de moins de 35 ans, la SCF et ses clubs de jeunes sociétaires (CdJs) ont décidé de mettre en place un Réseau National des Jeunes Chimistes.
Dans cette optique, le 18 juillet 2014, tous les CdJs en place ont été invités à échanger sur les actions menées en régions et ont approuvé la mise en place du Réseau Jeunes - SCF (RJ-SCF).
L’objectif du RJ-SCF n’est pas de proposer de nouvelles actions et par là même démultiplier ses forces, mais au contraire de joindre toutes les forces déjà présentes pour une meilleure visibilité des jeunes chimistes français. Ainsi, en s’appuyant sur des actions déjà existantes, le RJ-SCF représentera tous les jeunes chimistes de moins de 35 ans de la SCF au niveau national, mais également au niveau européen par le biais de l’European Young Chemists Network de l’EuCheMS.
Toute l’information est accessible sur le site Internet de la SCF

1.1.3 4e Colloque « De la recherche à l’enseignement »

Rappelons que cette quatrième édition organisée par se tiendra le 6 septembre 2014, de 9 h 30 à 17 h 30, à l’École Nationale Supérieure de Chimie Paris (Chimie-ParisTech).
Le programme et l’inscription en ligne sont disponibles à la page de la Division enseignement/formation.
Les inscriptions seront reçues et traitées pendant toute cette période estivale.
Il sera même possible de s’inscrire le samedi 6 septembre 2014 pour la toujours modeste somme de 15 € pour écouter des conférences de lauréats récents de lauréats du CNRS et de la SCF.
Pour plus d’information, veuillez contacter colloqueER@societechimiquedefrance.fr.

1.1.4 ChemPubSoc Europe

En guise d’introduction, voici le logo personnalisé de la SCF, copropriétaire des titres des journaux de ChemPubSoc Europe (CPSE), publiés par Wiley-VCH.
Le nombre total de citations des journaux CPSE a de nouveau enregistré une croissance à deux chiffres (12,2 %).
Tous les journaux ont augmenté leur nombre total de citations, les progressions étant naturellement très fortes pour ChemSusChem (36,7 %) et ChemCatChem (57,1 %) par leur introduction récente. Les premiers facteurs d’impact pour ChemPlusChem et ChemistryOpen sont très prometteurs : respectivement 3,242 et 2,938.
ChemistryOpen est maintenant la principale revue « Gold OA » en chimie. Les facteurs d’impact des autres journaux, validés par Wiley-VCH, seront disponibles avant le 15 août 2014.
La période des vacances est généralement propice à la rédaction de manuscrits.
N’oubliez pas de penser à leur publication dans les journaux CPSE !
N’oubliez pas non plus que ChemViews Magazine accueille dans ses colonnes des informations en provenance des laboratoires d’Europe continentale : adressez vos réflexions, suggestions ou idées à ChemistryViews@Wiley-VCH.de.
Ce magazine électronique mis à disposition de ChemPubSoc Europe par Wiley-VCH semble être très apprécié de nos collègues asiatiques et nord-américains qui constituent près des deux-tiers de son lectorat !

1.1.5 À propos de la section régionale PACA

1.1.6 À propos du groupe électrochimie

Lauréats des Prix annuels du Groupe électrochimie pour la promotion de l’électrochimie au niveau de l’enseignement Licence et Master (année 2013-2014)

1.1.7 À propos de la division chimie organique

Dans le cadre de sa Journée d’automne, qui se tiendra à Marseille les 14 et 15 octobre 2014, la Division de Chimie organique lance un appel à candidature pour trois communications orales auprès de ses membres sociétaires depuis au moins un an et occupant une position permanente depuis moins de 7 ans. Le bureau de la DCO sélectionnera trois personnes qui seront invitées à présenter une communication orale à la Journée d’automne.
La DCO invitera les lauréats au dîner du mardi soir ; elle ne prendra pas en charge les frais de voyage et d’hébergement.

  • Critères
    • Être Sociétaire de la SCF en 2013 et 2014.
    • Occuper une position permanente (académique ou industrielle) depuis moins de 7 ans (avoir été nommé à partir de septembre 2007).
  • Procédure
    • Communication de 15 minutes (+ 5 minutes de questions), en anglais.
    • Les abstracts des communications (1 page maximum format pdf) devront être envoyés sous forme électronique uniquement avant le 12 septembre 2014 minuit à :
      Prof. Thierry Constantieux  

1.1.8 La scf en vidéo

Une nouvelle vidéo a été mise en ligne...
Découvrez, redécouvrez...

1.1.0 L’Actualité Chimique

Comme nous vous l’avions annoncé, votre prochain numéro de L’Actualité Chimique est un numéro spécial cristallographie (à l’occasion de l’Année internationale de la cristallographie), exceptionnellement triple (juillet-août-septembre-octobre).

Actuellement en cours d’impression, il sera distribué chez vous et mis en ligne tout début septembre. Donc pas d’inquiétude, un très beau numéro vous attendra à la rentrée !

En attendant, vous pouvez retrouver toutes les archives disponibles, des brèves, des livres, la photothèque... en ligne. N’hésitez pas à visiter régulièrement le site et à nous envoyer vos remarques, contributions et/ou suggestions, voire même quelques petits compliments… (redaction@lactualitechimique.org) !

Quelques thèmes à venir
"La chimie et la ville de demain Colloque Recherche de la Fédération Gay Lussac" (novembre 2014), dossier "La chimie en Région Midi-Pyrénées" (janvier 2015), "La chimie organique" (février-mars 2015), "La chimie en Région Auvergne" (avril 2015)… et bien d’autres.

Nous vous souhaitons un très bel été,
L’équipe de Rédaction

1.2 En direct du CNRS

1.2.1 Appel à projets conjoints CNRS/Turquie et CNRS/Argentine

Ces appels visent à soutenir des projets conjoints d’échanges de chercheurs entre le CNRS et des équipes de recherche de Turquie et d’Argentine. Ils sont ouverts à toutes les thématiques pour des projets d’une durée de deux ans.
Date limite de soumission pour les projets conjoints avec la Turquie : 1er septembre 2014.
Date limite de soumission pour les projets conjoints avec l’Argentine : 30 septembre 2014.
Plus d’informations...

1.2.2 Appel à projets et séminaires conjoints CNRS/Japon

Cet appel vise à soutenir des projets conjoints de recherche ou des séminaires conjoints entre le CNRS et des équipes de recherche du Japon. Il est ouvert à toutes les thématiques pour des projets d’une durée de deux ans.
Date limite d’inscription : 12 septembre 2014
Plus d’informations...

1.2.3 Programme Blatand

Ce programme vise à accroître la coopération scientifique entre la France et le Danemark en donnant aux chercheurs la possibilité d’effectuer un séjour d’une semaine au Danemark. Il est ouvert à tous les chercheurs titulaires d’un doctorat, quel que soit leur champ de recherche.
Date limite d’inscription : 15 août 2014
Plus d’informations...

1.2.4 Forum « Les Fondamentales » : prochain rendez-vous à Grenoble

La seconde édition du forum « Les Fondamentales », organisé par le CNRS en collaboration avec l’Université de Grenoble et en association avec le journal Le Monde, se tiendra les 10 et 11 octobre 2014 à Grenoble.
Ces journées d’échanges seront ponctuées de débats, d’ateliers et d’une master classe autour de sujets variés comme la biologie de synthèse, l’origine des comètes, la mémoire ou les matériaux du futur.
Plus d’information à venir

1.3 En direct de l’EuCheMS

1.3.1 Lauréats 2014 de l’EuCheMS Lecture

Les deux lauréats 2014 de l’EuCheMS Lecture sont Christina Moberg (KTH) et Gérard Férey (Université de Versailles et ancien vice-président de la SCF)

La conférence que Christina Moberg donnera à Lisbone (Portugal) à l’occasion du 19e Sympoium européen en chimie organique (19-23 juillet 2015) aura pour intitulé : Recycling in Asymmetric Catalysis.

La conférence que Gérard Férey donnera à Séville (Espagne) à l’occasion du 6e Congrès de chimie de l’EuCheMS (11-15 septembre 2016) aura pour intitulé : From interesting to useful : the multiple richnesses of the hybrid porous materials.
Gérard Férey est la quatrième personnalité scientifique française à recevoir cette distinction.

Pour en savoir plus...

1.3.2 European Sustainable Chemistry Award 2014

Après Matthias Beller en 2010 et Marc Taillefer en 2012, Walter Leitner et Jürgen Klankermayer,tous deux professeurs à l’Université de technologie d’Aix-la-Chapelle (RWTH Aachen), ont été choisis comme lauréats 2014 de l’European Sustainable Chemistry Award (ESCA) de l’EuCheMS.
Ce choix reconnaît l’importance de leur contribution au domaine de la transformation catalytique du dioxyde de carbone.
Le Prix leur sera remis fin août lors du 5e Congrès EuCheMS de Chimie.
Plus d’informations...

1.3.3 5e Congrès EuCheMS de Chimie

Rappelons justement qu’il est toujours possible de s’inscrire au rendez-vous biennal de la chimie européenne qui se tiendra à Istanbul du 31 août au 4 septembre 2014 (http://www.euchems2014.org/registration.asp).
Signalons une session exceptionnelle concernant le Conseil européen de la recherche (ERC) : lundi 1er septembre 2014, 10:30-12:00. La séance est ouverte à tous les participants inscrits. Le président de l’ERC, Pierre Bourguignon, présentera les évolutions actuelles de l’organisme puis répondra aux questions des participants du congrès.

1.3.4 Au sommaire de la troisième lettre trimestrielle (2014) de l’EuCheMS…

Employment survey 2013 successfully completed | EuCheMS and the JRC discussed joint activities | New President of the Finnish Chemical Society | The EuCheMS Executive Board | EuCheMS at Expo 2015 | EuCheMS responded to public consultations| European schools compete for Top of the Bench title | New EuCheMS Constitution | SCF awards also honour British and Italian colleagues | General Assembly 2014 | Annual Report 2013 / Executive Board meeting | Ten years SusChem |

1.3.5 … et au sommaire de la lettre de Bruxelles, juillet 2014

Italy takes over presidency of the EU | Eight new countries to join EU’s Horizon 2020 | Public-private partnerships under Horizon 2020 : launch of activities and first calls | Candidate list updated with four new substances of very high concern (SVHCs) | Launch of the European science and technology network on unconventional hydrocarbon extraction | Higher recycling targets to drive transition to a circular economy | First ERC advanced call opens under Horizon 2020 | Consultation on ‘Science 2.0’ : science in transition |

1.4 En direct de l’UIC.

1.4.1 Contreparties au pacte de responsabilité et de solidarité - les industries chimiques s’engagent pour l’emploi

Dans le cadre de la déclinaison du pacte de responsabilité et de solidarité l’Union des Industries Chimiques (UIC) et les Fédérations associées ont entamé au mois de mai dernier des négociations qui se sont achevées lors de la réunion paritaire du 9 juillet 2014
Lire la suite...

1.5 En direct de Bruxelles

1.5.1 Comment l’industrie chimique européenne gère l’utilisation sûre des produits chimiques

Le CEFIC vient de publier une nouvelle brochure qui vise à sensibiliser le public sur l’importance des produits chimiques dans leur vie quotidienne.
Intitulée « La sécurité des produits chimiques dans la chaîne de valeur : Comment l’industrie chimique européenne gère l’utilisation sûre des produits chimiques », cette brochure de 15 pages décrit l’engagement du secteur chimique pour assurer que les produits chimiques sont utilisés en toute sécurité -à la fois dans l’industrie et dans la chaîne d’approvisionnement.
Cette brochure peut être téléchargée

1.6 Le saviez-vous ?

1.6.1 Félicitations !

Bernard Bigot, Président de la Fondation de la Maison de la Chimie et Administrateur général du CEA a été promu au grade de Commandeur de la Légion d’Honneur dans la cadre de la promotion du 14 juillet 2014

1.6.2 Sept chimistes français dans le « Highly Cited Researchers »

82 chercheurs français sont parmi les 3200 scientifiques les plus cités dans le monde selon highlycited.com (Thomson Reuters).
Félicitations aux 7 chimistes français qui en font partie : P.Couvreur, G.Férey, D.Grosso, C.Sanchez, C.Serre, J.M.Tarascon & W.Wernsdorfer !

1.6.3 Étude prospective sur l’impact technologique, la valorisation industrielle et le marché des nanosciences et nanotechnologies

Dans le but de faire le point sur l’évolution des nanosciences et nanotechnologies (N&N) et de proposer une prospective pouvant aider à la planification de nouveaux programmes de soutien à la R&D en France, un atelier de réflexion prospective, financé par l’ANR et piloté conjointement par le CNRS et le CEA a été mis en place récemment.
Les axes 2&3 de cet ARP s’intéressent plus particulièrement à la question de l’impact technologique, de la valorisation industrielle et du marché des N&N.
Les pilotes de cet axe souhaitent donner la parole aux différents acteurs des N&N à travers un questionnaire s’adressant aux directeurs des services R&D ou à un responsable ayant une vue suffisamment proche des aspects techniques et technologiques et de la stratégie de l’entreprise. Ce questionnaire à un caractère hautement stratégique pour les industriels.
La SCF, le réseau des chimistes, demande à chacun de ses adhérents de diffuser cette information et ce lien auprès de collègues de grands groupes, PME et start-up concernés, voire de motiver leur participation.
Ce questionnaire comporte 66 questions et le remplir prend moins de 30 minutes.
La date limite des réponses a été fixée au vendredi 5 septembre 2014.

1.6.4 Élections professionnelles 2014
Le 4 décembre 2014, les presque cinq millions d’agents de la fonction publique seront appelés à élire leurs représentants dans les instances de concertation tant nationales que locales.
Près d’un million et demi d’agents de l’Éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche seront ainsi invités à voter pour celles et ceux qui leur sembleront le mieux incarner leur vision de l’école.
À cette occasion, Benoît Hamon, Ministre de l’Éducation nationale adresse un message à tous les personnels de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche afin de les sensibiliser et les engager à participer à ce prochain scrutin professionnel.
Plus d’informations...

1.6.5 Les cent ans du Max-Planck-Institut für Kohlenforschung

Ce laboratoire mythique, fondé –coïncidences de l’Histoire- le 1er août 1914, fête un centenaire dédié à la catalyse : synthèse Fischer-Tropsch, catalyseurs Ziegler de polymérisation, complexes allyliques et trimérisation du butadiène de Wilke, fluides supercritiques et son application à l’extraction de la caféine, etc.
Un numéro spécial d’Angew. Chem. Int. Ed. (Angew. Chem. Int. Ed. 2014, 53(33)) est dédié à l’histoire de cet Institut -et ses contributions scientifiques- qui fonctionna d’une manière auto-suffisante avec le revenu des brevets déposés par son « bras armé », la Studiengesellschaft Kohle.
L’introduction de Benjamin List rappelle un principe bien simple : le recrutement de talents scientifiques exceptionnels et la capacité de leur donner autant de liberté possible pour leurs recherches.
Dans son historique de l’Institut, Manfred T. Reetz retrace l’histoire de l’Institut depuis sa fondation, à travers les périodes de Franz Fischer, Karl Ziegler, Günther Wilke et Manfred Reetz comme directeurs, jusqu’à nos jours où l’Institut est constitué de cinq départements, ensemble administré par B. List, directeur du département de catalyse homogène.

1.6.6 Exposition Universelle Milan 2015

L’exposition universelle de Milan 2015 se tiendra du 1er mai au 31 octobre 2015. À ce jour, 144 pays du monde ont confirmé leur présence. Les Nations Unies, la FAO et l’Union Européenne seront également présents.
La France a confirmé également son engagement. Le Pavillon France répondra ainsi au thème choisi cette année : Nourrir la Planète, Énergie pour la vie.
Pour sa part, l’EuCheMS, en partenariat avec le Consiglio Nazionale dei Chimici, association membre de l’EuCheMS, contribuera à cet événement par un symposium intitulé Feeding the world with food and energy in the 21st century, dont les intervenants seront bientôt connus.

1.7 Des postes et des réunions

1.7.1 Des postes

Des offres d’emplois sont consultables sur le site Internet de la SCF : www.societechimiquedefrance.fr sous la rubrique « Bourse à l’emploi »

1.7.1.1 Dans l’industrie

Les propositions sont réservées aux membres de la SCF, les descriptifs détaillés sont donnés dans la rubrique « Bourse à l’emploi » du site Internet de la SCF

  • N°15900 Responsable projets chimie du végétal
1.7.1.2 Dans le secteur public

Les proposition sont ouvertes à tous. Les descriptifs détaillés des postes sont disponibles dans la rubrique « Bourse à l’emploi » du site Internet de la SCF.

  • N°15894 Laboratory Manager/Research Specialist
1.7.1.3 En formation par la recherche

Les proposition sont ouvertes à tous. Les descriptifs détaillés des postes sont disponibles dans la rubrique « Bourse à l’emploi » du site Internet de la SCF.

  • N°15898 Offre de thèse 36 mois
  • N°15897 Offre de post-doc 18 mois
  • N°15896 Thèse avec financement Labex Chemisyst Montpellier
  • N°15891 Post doc financé
  • N°15890 Thèse financée par l’ONF et la Région Lorraine.
  • N°15889 Postdoctoral researcher position
  • N°15888 Thèse financée
  • N°15887 Thèse financée
  • N°15895 Thèse en co-tutelle Rennes-Durham
  • N°15893 Postdoctoral position
  • N°15885 Thèse financée
  • N°15883 Post doc financé

1.7.2 ... et des réunions...

Dates à réserver...

2014

26-29 octobre 2014, Lyon
62e Congrès de l’UdPPC

2015

22-23 janvier 2015, Paris
Instrumenter et Innover en chimie physique pour préparer l’avenir
Date de soumission des résumés : 15 octobre 2014
Congrès organisé par la Division chimie physique
flyer-instrumenter-1 (pdf - 404.9 ko)

6-9 juillet 2015, Lille
SCF’15  : Chimie et transition énergétique
Congrès de la Société Chimique de France
Site provisoire...

1.7.2.1 De ou avec la SCF

2014

31 août-4 septembre 2014, Istambul (Turquie)

5e Congrès EuCheMS de Chimie
Flyer 2014 (pdf - 233.4 ko)
Plus d’informations à http://euchems2014.org/

6 septembre 2014, Paris
4e colloque « De la Recherche à l’Enseignement »
Programme et résumés du colloque (pdf - 14.2 Mo)
Inscription colloque 2014
Pour tout renseignements contactez : colloqueER@societechimiquedefrance.fr

12-14 septembre 2014, Hammamet (Tunisie)
JCO 2014
6e Journée de chimie organique
Les journées de chimie organique de la Société Chimique de Tunisie est une réunion bisannuelle qui accueille chaque fois des chimistes français, en échange des chimistes Tunisiens sont invités à participer aux journées de la Division de Chimie Organique de Palaiseau.
Les chimistes qui ont des coopérations avec la Tunise ou qui souhaitent en initier sont invités à participer à ces journées JCO de Hammamet
Flyer JCO Tunisie 20214 (pdf - 714.3 ko)
Plus d’informations à www.sctunisie.org/JCO2014/index.html

17-19 septembre 2014, Tours
SyCOCAL IX
9e Symposium de Chimie Organique en Centre - Auvergne - Limousin
Plus d’informations ...

30 septembre 2014, Paris
Apport de la chimie dans l’innovation en biologie expérimentale
Plus d’informations à www.ffc-asso.fr/colloques/Opal

1-2 octobre 2014, Reims
7th European Forum for Industrial Biotechnology and the Biobased Economy
Plus d’informations à www.efibforum.com/home.aspx

12-15 octobre 2014, La grande Motte
The IBMM
The first edition of Balard Chemistry Conferences « Self-Assembly Of Biomolecules »
Plus d’informations à www.balard-conferences.fr

13-14 octobre 2014, Marseille
2e Journées Méditerranéennes des Jeunes Chercheurs
Date limite de soumission des résumés : 31 juillet 2014
Ces journées sont gratuites, mais l’inscription est obligatoire et se fait via le site internet.
Plus d’informations...

14-15 octobre 2014, Marseille
Journées d’automne de la Division chimie organique
Date limite de soumission des résumés : 14 juillet 2014
Flyer pour les journées d’automne 2014 de la DCO (pdf - 218.6 ko)
Contact : thierry.constantieux@univ-amu.fr

27-28 octobre 2014, Romainville
Enzymes, innovation, industrie
Date limite de soumission des réumés : 1er octobre 2014
Plus d’informations à www.adebiotech.org/enzinov/

3-6 novembre 2014, Saint-Malo
43e congrès annuel du GFP
Date limite de soumission des résumés : 5 septembre 2014
Plus d’informations à https://gfp2014.univ-rennes1.fr/

12 novembre 2014, Paris
Chimie et cerveau
Colloque de la Maison de la chimie
Présentation du colloque Chimie et cerveau (pdf - 453.1 ko)
Plus d’informations...

24-28 novembre 2014, Montpellier
Matériaux 2014
Plaquette Colloque matériaux 2014 (pdf - 2.4 Mo)
Plus d’informations à www.materiaux2014.net

2-3 décembre 2014, Romainville
Insectinov
Insectes : une filière d’avenir pour les biotechnologies
Plus d’informations à www.adebiotech.org/insectinov/

9-10 décembre 2014, Villeneuve d’Ascq
16e journées de formulation sur le thème « Formulation et développement durable : spécialités et produits finis »
Contact : veronique.rataj@univ-lille1.fr

2015

25-28 janvier 2015, Nice
Euro-Asia Zeolite conference 2015
conférence organisée par la SCF Normandie
Plus d’informations à http://euroasia2015.org

3-7 mai 2015, La Rochelle
ISGC 2015
International Symposium on Green Chemistry
Plus d’informations à www.isgc2015.com/welcome

11-12 mai 2015, Rouen
JNOEJC 2015 et JEDNC
Journées Nord Ouest Européennes des Jeunes Chercheurs couplées avec la Journée de l’École doctorale Normande de chimie,
organisées par la SCF Normandie, SCF Nord Pas de Calais Picardie et EDNC 508.
Contacts : jean-philippe.bouillon@univ-rouen.fr ; pierre-yves.renard@univ-rouen.fr.

17-21 mai 2015, Deauville
5th international Conference on Operando Sopectrocopy
conférence organisée par la SCF Normandie
Plus d’informations à operando5.org

23-26 août 2015, Vienne (Autriche)
ECSSC 15
15th European Conference on Solide State Chemistry
Date limite de soumission des résumés : 30 avril 2015
Plus d’informations à http://ecssc15.univie.ac.at/

1.7.2.2 …et d’autres

2014

31 août-1er septembre 2014, Saint-Petersbourg (Russie)
20th EuroQSAR
Understanding Chemical-Biological Interactions
Plus d’informations à www.euroqsar2014.org

18 septembre 2014, Paris
1er Forum IncubAlliance
[Mathématiques]^Entreprenariat = Création de valeur
Plus d’informations à http://forum.incuballiance.fr/agenda/

23 septembre 2014, Paris
LBM : Maîtriser ses analyses dans le cadre de l’accréditation
www.cfmetrologie.com

24-26 septembre 2014, Perpignan
2e congrès international « Natural Products and Biocontrol »
Plus d’informations à www.biocontrol2014.com

2-3 octobre 2014, Strasbourg
Congrès annuel de la Conférence des Grandes Écoles (CGE)
Plus d’informations à www.cge.asso.fr/evenement/5

6-7 octobre 2014, Paris
The leading partnering meeting in open innovation for life sciences
Plus d’informations...

7-10 octobre 2014, Obernai
IBAF 2014
Ion Beam Analysis Francophone
Plus d’informations à www.vide/org/ibaf2014

15-17 octobre 2014,,Lyon
Photocatalysis for Energy
Les rencontres scientifiques d’IFP Emnergies nouvelles
Plus d’informations à www.rs-photo4e.com

22-23 octobre 2014, Brème (Allemagne)
3rd Carbon Dioxide Utilisation Summit
Plus d’informations...

11-13 novembre 2014, Bâle (Suisse)
ECOCHEM
The Global Sustainable Chemistry & Engineering Event
Plus d’informations à http://ecochemex.com/

19-20 novembre 2014, Lingby (Danemark)
Botanicals in Food – State of the art : Risk assessment and regulation
Plus d’informations à www.conferencemanager.dk/botanicalsinfood

2015

11-12 février 2015, Clermont-Ferrand
Colloque Polymères /Sport et équipements sportifs
Date limite de soumission des résumés : 14 octobre 2014
Plus d’informations...

8-10 avril 2015, Lille
Prochaine édition du Plant Based Summit
Date limite de soumission des résumés : 11 septemebre 2014
Plus d’informations à www.plantbasedsummit.com

16-19 mars 2015, Antibes-Juan-les-Pins
CBRN-Research & Innovation
1st International Conference
Plus d’informtions à www.cbrn-conference.com

13-14 avril 2015, Reims
1st European Conference on Pharmaceutics : Drug Delivery
Plus d’informations à www.apgi.org/Reims2015.htm

1.7.2.3 Séminaires, expositions, films...

Les conférences de l’ICOA
25 août 2014, 11h
Prof. Thorsten Heidelberg, Chemistry Department, University Malaya Kuala Lumpur, Malaysia
Targeted drug delivery towards a bio-inspired healing concept based on nanotechnology
Salle des Séminaires de l’ICOA,
Campus Universitaire / Orléans-La Source
Plus d’informations à www.icoa.fr

2.1. Nouvelles de France

2.1.1 Quand le jazz et la chimie....

Festival d’Uzeste, Cie Lubat... du 16 au 23 août 2014 des grands noms du jazz , des débats, des rencontres et le 22 août 2014 à 13h Espace NVO – entretien débat
L’Appel des appels, swingue en jazzcogne avec un zeste de chimie grâce à Bruno Chaudret, professeur de chimie à l’Université de Toulouse, membre de l’Académie des sciences.

2.1.2 De nouveaux complexes de métaux de transition pour des diodes électroluminescentes

Des chercheurs du Laboratoire de chimie de coordination (CNRS) ont mis au point la synthèse d’une nouvelle famille de complexes de cuivre(I) phosphorescents et ont ensuite caractérisé leurs propriétés.
Ce travail fait l’objet d’une publication dans la revue Chemistry-a European Journal.
Lire la suite...

2.1.3 Quand les lectines rencontrent le glycocalix

Les chercheurs du Centre de recherches sur les macromolécules végétales (CNRS) ont réussi à construire des lectines modifiées (néolectines) présentant un nombre contrôlé de sites de liaison.
Ils ont également analysé les interactions entre les néolectines et des liposomes comportant des glycolipides, ouvrant ainsi la voie à la « glycobiologie de synthèse ».
Lire la suite...

2.1.4 Une approche supramoléculaire pour améliorer l’exfoliation en phase liquide du graphène à l’aide de composés aliphatiques

Des chercheurs du Laboratoire de nanochimie de l’Institut de science et d’ingénierie supramoléculaires et de l’Institut de physique et chimie des matériaux de Strasbourg (CNRS / Université de Strasbourg), en collaboration avec l’Université de Manchester (Royaume-Uni), l’Université Humboldt de Berlin (Allemagne), le Conseil National de la Recherche de Bologne (Italie) et « Helmholtz-Zentrum Berlin » (Allemagne), ont mis au point une méthode simple de préparation de dispersions homogènes de nanofeuillets de graphène non fonctionnalisés et non oxydés qui repose sur l’intercalation de molécules aliphatiques.
Cette approche permet d’augmenter la concentration des dispersions de graphène obtenues sans en altérer la qualité. Ces travaux sont parus le 15 juillet 2014 dans la revue Angewandte Chemie International Edition.
Lire la suite...

2.1.5 Quand une molécule peut-elle toujours être considérée comme une molécule ?

En utilisant des flashs de rayons X ultra-courts, une équipe internationale de chercheurs a mesuré les sauts d’électrons entre les fragments d’une molécule en train d’exploser. L’étude révèle jusqu’à quelle distance un transfert de charge entre deux fragmentas moléculaires peut avoir lieu.
La technique utilisée peut également être généralisée à l’étude de la dynamique des transferts de charge sur de plus grandes molécules.
Telles sont les perspectives ouvertes par les résultats obtenus par des chercheurs du Laboratoire de chimie physique - matière et rayonnement (CNRS/UPMC), en collaboration avec des équipes allemandes et américaines.
Ces travaux dont les retombées dans le domaine de la photosynthèse pourraient être importantes ont été publiés le 18 juillet 2014 sur le site de la revue Science, apportent un nouvel éclairage sur le comportement de la matière à l’échelle moléculaire.
Lire la suite...

2.2 Brèves du monde

2.2.1 Conservation des aliments : une plateforme technologique haute pression développée par l’Université d’Aveiro

L’Université d’Aveiro (UA) a présenté un module de plateforme basé sur une nouvelle technologie de haute pression pour la conservation des aliments.

Avec ce module, l’Université d’Aveiro « a pour objectif de se positionner comme un partenaire d’excellence au niveau international pour la recherche et le développement industriel ». Elle a mis au point un portefeuille de trois dispositifs « pour une grande polyvalence en termes fonctionnels et la production des tests de marché ». « La haute pression permet la stabilisation des aliments mais par un traitement non-thermique, au contraire de la pasteurisation, par exemple. Dans de nombreux cas, cette opération peut même se faire à des températures de réfrigération (0-4°C), pour ainsi conserver les propriétés organoleptiques originales des aliments », explique Jorge Saraiva, coordinateur du projet de la plate-forme.

Cette technologie de haute-pression utilisée pour la stabilisation des produits alimentaires s’étend de plus en plus, et notamment sur les produits utilisant des gélifiants à froid. Une autre application de ce module est l’extraction de la partie comestible des crustacés, pour maintenir les caractéristiques organoleptiques de ces produits bruts.

La technologie à haute pression est devenue une réalité aussi bien en biotechnologie que dans le domaine pharmaceutique. Par exemple, elle permet l’amélioration de la production de la pâte à papier, où l’extraction de produits naturels à froid, pour l’industrie pharmaceutique et l’amélioration des vaccins. C’est la quatrième plate-forme technologique que produit l’Université d’Aveiro, dans le but de renforcer les liens avec les industriels et fournir des réponses à des secteurs clés de l’économie nationale.

Les plates-formes technologiques ont pour mission de développer des projets de recherche et d’innovation dans le développement de produits et de services pour les entreprises, la promotion de projets de recherche développés en consortium et enfin pour créer des processus et des technologies innovantes qui peuvent être appliquées en industrie.

Sources

2.2.2 Récompense internationale pour un groupe de chimistes portugais de l’Université de Porto

Un projet de recherche effectué au Centre de Recherche en Chimie de la Faculté des Sciences de l’Université de Porto mené par le professeur Victor Nuno Freitas e Mateus, le professeur Susana Soares et le professeur Meyerhof de l’Institut de la nutrition humaine (DIF), de Potsdam, en Allemagne a fait l’objet d’un article, intitulé « Different phenolic compounds activate distinct human bitter taste receptors », publié dans le « Journal of Agricultural and Food Chemistry », la revue de l’American Chemical Society (ACS). Il a été considéré comme le meilleur article parmi deux mille, pour l’année 2013 dans le domaine de la chimie alimentaire.

La recherche a porté sur l’étude du goût amer d’un ensemble de polyphénols présents dans les plantes, les fruits et les produits dérivés (vin, thé, bière, jus de fruits...) et sur leurs mécanismes d’activation des récepteurs au goût amer (hTAS2Rs). Les récepteurs du goût se trouvent dans les papilles gustatives et sont situés à l’extrémité basale des cellules reliées aux neurones par des transmetteurs de signaux des saveurs. Les récepteurs réagissent différemment selon les substances utilisées, résultant en des signaux différents, ou, à la perception de saveurs différentes.

Dans cette étude, il a été possible d’identifier un groupe de molécules de la famille des catéchines, des procyanidines et des anthocyanes qui ont pour caractéristique un goût amer, jusque-là, encore ignoré. L’approche expérimentale de ce projet est innovante et se base sur l’expression de différents récepteurs du goût amer (hTAS2Rs) à la surface de cellules embryonnaires de rein. Ce dispositif sert de modèle pour le dépistage des composés amer et pour savoir quels récepteurs sont activés par chaque composé étudié.

Un des résultats les plus remarquables de ces travaux a été de découvrir des composés naturels qui activent fortement le récepteur hTAS2R5. Les résultats suggèrent également que la pentagaloilglucose et l’oenina (anthocyanes) sont significativement importants dans la perception de l’amertume des produits dérivés de fruits et de légumes, même s’ils sont présents dans des concentrations très faibles. Ces composés ont été étudiés en raison de leurs avantages pour la santé, notamment leur pouvoir antioxydant et pour la prévention des maladies neurodégénératives. Le groupe de chercheurs est en train d’étendre ses activités à d’autres classes de composés (glucides et protéines) qui peuvent interagir directement avec ces molécules ou avec les récepteurs de goût amer. Ces interactions réduisent l’amertume perçue, mais la quantité de polyphénols dans les aliments reste la même pour conserver ainsi les effets bénéfiques de ces composés sur la santé.

Le groupe de recherche a publié plusieurs articles au cours de ces dernières années, dans le Journal of Agricultural and Food Chemistry, notamment : Inhibition of Trypsin by Condensed Tannins and Wine (2007), Interaction of Different Polyphenols with Bovine Serum Albumin (BSA) and Human Salivary α-Amylase (HSA) by Fluorescence Quenching (2007), Mechanistic Approach by Which Polysaccharides Inhibit α-Amylase/Procyanidin Aggregation (2009), Influence of Anthocyanins, Derivative Pigments and Other Catechol and Pyrogallol-Type Phenolics on Breast Cancer Cell Proliferation (2010), Reactivity of Human Salivary Proteins Families Toward Food Polyphenols (2011), Different Phenolic Compounds Activate Distinct Human Bitter Taste Receptors (2013), Carbohydrates Inhibit Salivary Proteins Precipitation by Condensed Tannins (2012).

Le projet sera récompensé en août prochain à l’Assemblée nationale ACS à San Francisco, CA . ACS est une entreprise de production de produits chimiques et une des plus respectées au monde avec des exigences élevées en termes de publication d’articles.

Sources

2.2.3 Un nouveau biocapteur pourrait ouvrir la voie à la prochaine génération de bio-raffinage

Un nouveau biocapteur mis au point à l’Université de Colombie-Britannique pourrait aider à optimiser les processus de bio-raffinage qui produisent des carburants et des matériaux avancés, en identifiant naturellement les réseaux de bactéries génétiquement équipés pour décomposer le polymère du bois. La technologie vient d’être licenciée et une spin-off a été créée par UBC.

« La nature a déjà inventé les processus microbiens pour dégrader la lignine (polymère du bois et de la biomasse de la plante) qui limite actuellement l’industrie du bio-raffinage », explique le microbiologiste de UBC, Steven Hallam. « Nous avions besoin de faire ce travail d’analyse, et de développer la bonne gamme d’outils afin d’isoler ces processus naturels des communautés microbiennes dans les gisements houillers. »

Développé par Steven Hallam et son équipe, le biocapteur filtre l’ADN à partir d’échantillons environnementaux contenant des microorganismes, afin d’isoler le mécanisme génétique codé génétiquement qui casse la lignine. « Nous avons constaté que les bactéries disposent de capacités génétiques pour briser la lignine, qui peuvent être l’objet de transfert horizontal de gène » déclare Hallam. « Notre biocapteur nous permet d’identifier les capacités et de les optimiser en laboratoire ».

Une meilleure compréhension de la transformation adaptative de la lignine pourrait également conduire à des processus industriels plus adaptables, inspirés de l’ingénierie écologique. « Nous devons continuer le travail sur la complexité des processus naturels qui agissent sur la lignine, mais ce projet a mis au jour quelques principes fondamentaux d’organisation qui nous permettront également d’exploiter les processus microbiens plus rapidement pour de nombreuses applications d’ingénierie », conclut le chercheur Cameron Strachan de UBC.

Sources

2.2.4 Stockage d’énergie : plus de « pores » pour plus d’énergie

Des équipes de chimistes de l’Université de Waterloo au Canada et de l’Université Ludwig-Maximilians de Munich (LMU) en Allemagne ont synthétisé un nouveau matériau ouvrant la voie aux batteries de pointe lithium-soufre.

Le futur de l’automobile électrique dépend en grande partie du développement de ces batteries. L’industrie place actuellement ses espoirs dans les batteries lithium-soufre, à très haute capacité de stockage. De plus, grâce à l’ajout d’atomes de soufre, celles-ci sont moins chères et moins toxiques que les accumulateurs lithium-ion conventionnels. Cependant, il existe encore quelques défis à résoudre avant de pouvoir intégrer les batteries lithium-soufre aux voitures. Par exemple, la vitesse et la quantité de cycles charge-décharge doivent être améliorées avant qu’elles puissent devenir une alternative réaliste aux batteries lithium-ion.

Des « pores » de soufre

Les Professeurs Thomas Bein (LMU) et Linda Nazar (Waterloo Institute of Nanotechology) et leurs collègues ont réussi à produire un nouveau type de nanofibres, dont la structure hautement organisée et poreuse lui confère un rapport surface sur volume extrêmement élevé. Ainsi, un échantillon de ce nouveau matériau de la taille d’un morceau de sucre présente une surface équivalente à celle de sept courts de tennis. D’après l’un des chercheurs impliqués dans ces travaux, ceci permettrait d’augmenter l’efficacité du processus électrochimique au cours des cycles charge-décharge puisque la vitesse des réactions à l’interface entre les électrolytes et l’électrode de soufre -impliquant à la fois des électrons et des ions- dépend fortement de la surface totale disponible.

Une recette secrète

Une nouvelle recette et un procédé de synthèse habilement conçu sont les facteurs déterminants des propriétés du nouveau matériau. Afin de synthétiser les fibres de carbone, les chimistes commencent par préparer une matrice tubulaire de silice à partir de fibres disponibles dans le commerce mais non poreuses. Cette matrice est ensuite remplie d’une mixture spéciale de carbone, de dioxyde de silicone (SiO2) et d’agents de surface, ensuite chauffée à 900°C. Enfin, la matrice et le SiO2 sont retirés à l’eau-forte. Au cours de cette procédure, les nanotubes de carbone - et donc la taille des « pores » - diminuent mais de manière moins importante qu’en l’absence de la matrice, et les fibres en elles-mêmes sont alors plus stables.

D’après le Professeur Bein, les matériaux nano structurés ont un fort potentiel pour la conversion et le stockage efficaces de l’énergie électrique.

Sources

2.2.5 Percée liée aux réactions organiques en milieu aqueux

Des chercheurs en chimie verte de l’Université McGill ont découvert un moyen de se servir de l’eau comme solvant au cours de l’une des réactions les plus couramment utilisées pour synthétiser des produits chimiques et pharmaceutiques. Les résultats de leurs travaux, publiés le 26 juin dans la revue scientifique Nature Communications, pourraient marquer un jalon important dans la recherche visant à produire des réactions organiques en milieu aqueux.

Chao-Jun Li et Feng Zhou, du Département de chimie de l’Université McGill, ont découvert un catalyseur qui, pour la première fois, permet de produire en milieu aqueux des réactions directes induites par le métal entre les halogénures d’aryle et les composés carbonylés. Depuis 20 ans, les chercheurs tentent de découvrir comment les chimistes pourraient mettre fin à leur dépendance traditionnelle aux matières premières pétrochimiques non renouvelables et aux solvants toxiques. Une méthode s’est révélée particulièrement intéressante, soit le remplacement par de l’eau des solvants toxiques utilisés dans les réactions induites par le métal - un procédé que les scientifiques avaient toujours jugé impossible à mettre en oeuvre.

Si les chercheurs à McGill ou ailleurs avaient réussi jusqu’à présent à se servir de l’eau pour produire des réactions induites par le métal entre des composés carbonylés et d’autres halogénures, les tentatives pour faire de même avec les réactions plus complexes - soit entre les halogénures d’aryle et les composés carbonylés - s’étaient jusqu’à maintenant révélées vaines.

Le professeur Li et Feng Zhou, boursier postdoctoral, ont découvert que le rhodium -un métal que l’on trouve principalement dans les convertisseurs catalytiques des voitures-, lorsqu’il est utilisé comme catalyseur et combiné avec du zinc comme médiateur, permet de produire cette réaction en milieu aqueux. Cette nouvelle technique permet de surmonter de nombreuses difficultés posées par les procédés traditionnels pour provoquer cette réaction couramment utilisée dans la synthèse des produits de chimie fine, des molécules biologiquement actives et des produits pharmaceutiques. Mises au point il y a plus de 100 ans, les méthodes de réaction chimique traditionnelles requièrent l’élimination de l’humidité et de l’air au cours du processus.

Cette nouvelle approche en milieu aqueux permettra de « rationaliser les séquences synthétiques et de les rendre plus sûres et plus efficientes », affirme le professeur Li, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en chimie verte. Cette étude a été financée par le Programme des chaires de recherche du Canada, le Fonds de recherche du Québec - Nature et technologies, le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada, et la Fondation canadienne pour l’innovation.

Sources

2.2.6 Vers la synthèse enzymatique industrielle

A la vue de leur stand au MIXiii, le salon de l’innovation israélien [1], le chimiste organicien que je suis n’a pas pu s’empêcher de demander aux représentants de Es-is [2], start-up en biologie médicale : « Essayez-vous de me rendre obsolète ? ». En effet, cette jeune société de 3 ans développe des synthèses de composés d’intérêt pharmaceutiques à partir d’enzymes, qui sont d’énormes protéines très utilisées par les chimistes pour catalyser des réactions.

Fabriquer ses propres enzymes

Les enzymes sont les usines chimiques de tous les êtres vivants. Elles peuvent avoir différentes fonctions (alimentaire [3], digestive [4], etc.) et interviennent dans les processus de mouvement (myosine [5]), de transport d’énergie, dans la fabrication de la bière, le fromage, de certains plastiques, etc. L’avantage des enzymes est qu’elles sont le produit de millions d’années de sélection naturelle. Lorsqu’elles catalysent une réaction, elles le font donc généralement très bien. En synthèse organique, les enzymes sont des « boites noires » magiques : on les met en présence d’un réactif et, avec une sélectivité et une efficacité pas toujours possibles autrement, on obtient le produit voulu.

Toutefois, les enzymes présentent le défaut d’être relativement sélectives. Une enzyme sera ainsi excellente pour « sa » réaction, mais souvent inactive pour un autre substrat. Les scientifiques travaillent donc depuis de nombreuses années à la synthèse de nouvelles enzymes artificielles (enzyme engineering) [6], pour catalyser certaines réactions qui ne pourraient l’être autrement. Ce travail est réalisé soit par un long processus de mutations aléatoires à la recherche d’un mutant efficace [7], soit par la synthèse d’enzymes optimisées par des calculs théorique [8].

C’est cette dernière option que privilégie Es-is. La start-up israélienne dispose d’une formidable bibliothèque de logiciels propriétaires, EnzyMatrix [9], pour déterminer, parmi les quelque 10.000 enzymes existantes, celle qui semble le mieux correspondre à la réaction voulue, puis de l’optimiser par des calculs théoriques avant de l’appliquer à la synthèse. Cette approche « rationnelle » peut se faire, selon les entrepreneurs, en quelques mois, alors qu’il faut plusieurs années dans le cas d’une approche aléatoire par mutation et screening.

De plus, une fois l’enzyme obtenue, la synthèse de la cible est beaucoup plus efficace qu’une synthèse chimique classique. Recyclage de l’enzyme, moins de solvants, pas de métaux, raccourci synthétique, conditions douces... On retrouve toutes les qualités de la « boite noire » qui agace mais fascine les chimistes.

Un outil d’avenir

Les synthèses enzymatiques sont évidemment brevetables et Es-is a développé des voies de synthèse enzymatiques pour des intermédiaires de plusieurs molécules d’intérêt pharmaceutique : Clopidogrel [10], Levetiracetam [11] et Atazanavir [12]. Dans chaque cas, les procédés sont beaucoup plus efficaces que les méthodes précédemment répandues. Les trois procédés sont actuellement utilisés et permettent de réduire de 30 % à 50 % les coûts de production. Pour le moment, l’approche d’Es-is est plutôt « target oriented », c’est-à-dire qu’elle vise à préparer des intermédiaires pour la synthèse de composés de haute valeur ajoutée, comme par exemple le Ezetimibe [13] ou le Ticagrelor [14].

Pour finir, il reste à noter que la transformation des intermédiaires obtenus pour obtenir le produit final souhaité nécessite toujours de la synthèse organique. Il restera donc toujours du travail au chimiste organicien que je suis, qui accueille alors cette invention bienvenue avec beaucoup de plaisir.

Sources

2.2.7 Expériences scientifiques chez soi, pour les enfants

En joignant ses forces à l’effort commun britannique d’attirer l’intérêt des enfants aux sciences et à l’ingénierie, la Royal Institution a lancé le 17 juillet une série de courtes vidéos montrant des expériences scientifiques amusantes, faciles et pas chères à faire chez soi avec des enfants âgés de 4 à 10 ans

Vidéo « ExpeRimental - Bringing Science Home »

L’idée est d’augmenter le « capital scientifique » de ces enfants à travers leur propre expérience d’exploration du monde. Chaque activité est conçue de manière à être facile à faire et en utilisant des objets qui sont disponibles chez soi, d’une part, et à encourager la curiosité naturelle des enfants pendant qu’ils jouent, d’autre part.

Une nouvelle vidéo avec d’autres ressources sera mise en ligne à chaque jeudi du mois pendant les vacances d’été.

Sources

  • Royal Institution, « ExpeRimental - Bringing Science Home » : http://rigb.org/experimental.
  • ADIT, BE Royaume-Uni (N°132, 28 juillet 2014)

2.2.8 L’énergie à Hong Kong - Electricité, gaz, pétrole... L’énergie au sens large

Cet article est le troisième d’une série de BE sur l’énergie à Hong Kong.

Au sommaire :

Introduction
1. Gaz de ville & GPL
1.1. Origine des ressources
1.2. Consommation du GPL & Gaz de ville
2. Carburants et produits pétroliers
2.1. Origine des ressources
2.2. Consommation des carburants et produits pétroliers
3. Electricité
3.1. Origine des ressources
3.2. Consommation électrique
Conclusion

— 

Introduction

Avec plus de 7 millions d’habitants sur une surface de 1 104 km2, soit une densité de 6 539.6 habitants par km2 en 2013 [1], Hong Kong se place au 4e rang mondial de densité de population, derrière Macao, Monaco et Singapour. A titre de comparaison, en 2009 la densité de la France était de 116.6 hab./km2 [2] et celle de Paris de 2 545.8 hab./km2 [3].

En 2010, la consommation énergétique à Hong Kong s’élevait à 278 618 TJ [4], se répartissant en trois grands domaines : le gaz (gaz de ville et GPL), les carburants/produits pétroliers et l’électricité (Figure 1).

Figure 1 : Consommation de l’énergie à Hong Kong par type d’énergie en 2010 [4]
Crédits : M. Le Bail

L’énergie, sous sa forme finale, la plus consommée à Hong Kong est l’électricité. Ce constat est renforcé par le fait que les chiffres présentés sont basés sur la consommation finale, et qu’ils ne prennent, par conséquent, pas en compte le rendement de la production d’électricité à partir de charbon, gaz ou nucléaire. Si l’on s’intéressait à l’équivalent en ce qui concerne les matières premières l’écart serait bien plus important, le rendement de la production électrique dans le cas de ces trois sources primaire est de l’ordre de 35-40%, ce qui signifie qu’il a fallu environ 2.5 unités d’énergie pour produire 1 unité d’électricité. A cela s’ajoute les pertes dans la transmission de l’électricité sur le réseau. L’électricité est donc bien le poste énergetique de consommation majeur à Hong Kong.

La consommation énergetique totale n’a pas connu d’importante évolution depuis 2001 (Figure 2), elle est passée de 270 161 TJ en 2001 à 278 618 TJ en 2011, soit une augmentation de seulement 3%. Sur la même période la consommation énergétique par habitant a diminué de 2% [4].

Figure 2 : Consommation de l’énergie à Hong Kong entre 2001 et 2011
Crédits : M. Le Bail

Les principaux secteurs de la consommation sont la climatisation (17%), la cuisine (11%) et les transports de bien (10%). Si on regroupe les différents transports, ce secteur devient le principal poste de consommation du territoire avec 32.4% de l’énergie totale (Figure 3).

Figure 3 : Consommation de l’énergie à Hong Kong par usage en 2011
Crédits : M. Le Bail

Cette distribution ne prend pas en compte la consommation des transports "internationaux", c’est-à-dire les avions et les bateaux faisant des trajets entre Hong Kong et l’étranger. Or, cette tranche de la consommation énergétique est loin d’être négligeable, puisque l’Asia-Pacific Economic Cooperation (APEC) spécifie qu’à Hong Kong elle représente environ 89% de l’énergie dédiée au transport total [5].

Le transport international représentait ainsi 72.4% de la consommation énergétique totale du territoire hongkongais en 2009 (Figure 4). Ce chiffre traduit bien la position de Hong Kong en tant que hub de la région asiatique. D’après l’APEC [5] ce chiffre devrait encore augmenter pour représenter 94. 3% de l’énergie consommée pour les transports d’ici 2035.

Figure 4 : Consommation de l’énergie à Hong Kong par usage en 2011, incluant les transports internationaux
Crédits : M. Le Bail

1. Gaz de ville & GPL

1.1. Origine des ressources

En dehors de la part utilisée pour la production de l’électricité, le gaz constitue 16% de la consommation énergétique de Hong Kong, il est divisé en deux grandes catégories : le gaz de ville et le GPL. Le gaz de ville représente 86.3% du pouvoir calorifique vendu et est consommé par 2.27 millions d’usagers dans les secteurs domestique, commercial et industriel. Il est produit et distribué par la Hong Kong Gaz Company Limited (Towngas), fondée en 1862 [6] [7].

Importé en Chine à Shenzhen depuis l’Australie d’où il arrive par bateau, le gaz est ensuite acheminé à Hong Kong via pipeline dans les deux usines de Towngas à Tai Po et à Ma Tau Kok. Ces usines transforme le gaz en gaz de ville, elles ont des capacités de production journalières de 0.6 et de 2.6 millions de m3 de gaz, respectivement. Un réseau de 3 500 km de tuyaux permet ensuite la distribution du gaz de ville produit aux consommateurs.

Le GPL représente 13.7% du pouvoir calorifique vendu. Il est majoritairement distribué par 6 grandes sociétés : Shell, Mobil, Esso, Caltex, Concord Oil et China Ressources [8]. Il alimente la quasi-totalité des taxis et 60% des bus légers du territoire. Le GPL est importé par la mer via des pipelines marins depuis la Chine et stocké dans 5 terminaux sur l’île de Tsing Yi. Distribué à 490.000 usagers et 60 stations-service pour véhicules fonctionnant au GPL [9].

1.2. Consommation du GPL et du gaz de ville

Les secteurs de consommation du gaz sont la cuisine (42%), les transports (31%) et l’eau chaude (Figure 5). L’importance de la part des transports s’explique par une forte volonté gouvernementale de mettre en place des véhicules plus propres, notamment en utilisant du GPL pour les transports publics (minibus & taxis).

Figure 5 : Consommation du GPL & Gaz de ville à Hong Kong par usage en 2011
Crédits : M. Le Bail

Après avoir connu une progression entre les années 2001 et 2006, cette consommation s’est stabilisée (Figure 6).

Figure 6 : Consommation du GPL & Gaz de ville à Hong Kong entre 2001 et 2011
Crédits : M. Le Bail

2. Carburants et produits pétroliers

2.1. Origine des ressources

Les carburants et produits pétroliers, hors pétrole lourd pour les bateaux et carburant pour les avions, proviennent essentiellement de Singapour (47%) - notons qu’il s’agit de réexportation, Singapour ne disposant pas de ressources pétrolières propres -, de Chine continentale (18%), de Corée du Sud (10%) et de Malaisie (10%), en 2012 [10].

2.2. Consommation des carburants et produits pétroliers

Les carburants et produits pétroliers sont essentiellement utilisés dans le secteur du transport. On peut ainsi observer l’importance des livraisons, responsables de 36% de la consommation de carburants/produits pétroliers. L’absence des taxis dans ce graphique traduit le plan gouvernemental mis en place en 1999 [11] pour passer tous les taxis au GPL afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre (Figure 7).

Les transports maritimes ne prennent pas en compte les transports internationaux, cela explique leur pourcentage relativement faible.

Figure 7 : Consommation des carburants et produits pétroliers à Hong Kong par usage en 2011
Crédits : M. Le Bail

La consommation des carburants et produits pétroliers a diminué de 18% entre 2001 et 2011 (Figure 8). Cette forte baisse s’explique par le passage des taxis au GPL ainsi que par la mise en circulation de véhicules plus performants.

Figure 8 : Consommation des carburants et produits pétroliers à Hong Kong entre 2001 et 2011
Crédits : M. Le Bail

3. Electricité

3.1. Origine des ressources

La première centrale électrique hongkongaise a vu le jour en 1890 à Wan Chai, ses 50 kW permettaient d’alimenter l’éclairage public de quelques rues [12]. 124 ans plus tard, Hong Kong dispose de 4 centrales en service, d’une capacité de production de 10 644 MW (Tableau 1).

Tableau 1 : Centrales électriques opérationnelles à Hong Kong en 2014 [5]
Crédits : M. Le Bail

HEC : Hong Kong Electric Company
CLP : China Light & Power

La Région Administrative Spéciale (RAS) de Hong Kong ne disposant pas de ressources pétrolières ni de raffineries, les centrales sont depuis toujours alimentées par des matières premières importées. Les besoins sont importants ; en 2012, dans le cadre de sa production électrique, Hong Kong a importé plus de [10] :
- 12 millions de tonnes de charbon en provenance d’Indonésie (94.5%) et d’Australie (4.9%) ;
- 2 millions de tonnes de gaz naturel en provenance de Chine continentale (100%) dans le cadre d’un accord conclu en 2008 entre le Ministère de l’énergie chinois et le gouvernement hongkongais [5] ;
- 700.000 tonnes de produits pétroliers en provenance de Singapour (47%), de Corée du Sud (18%), de Malaisie (10%), du Japon (10%), et aussi de Chine continentale, de Taiwan, de Russie...

Tableau 2 : Evolution du mix électrique à Hong Kong entre 1990 et 2010 [10]
Crédits : M. Le Bail

Les moyens de production ont évolué au cours du temps (Tableau 2). Les vieilles centrales au charbon ont été peu à peu remplacées par des centrales au gaz, moins polluantes et plus performantes, permettant de diminuer la pollution de l’air et de satisfaire les pics de la consommation électrique. Les investissements récents des deux compagnies gérant l’électricité à Hong Kong, HEC et CLP, se sont essentiellement orientées sur la consolidation du réseau et des centrales existantes. CLP a également beaucoup investi dans les centrales nucléaires en construction dans la province limitrophe du Guangdong.

3.2. Consommation électrique

La répartition par usage de l’électricité a beaucoup évolué au cours du temps. En 2010, le premier poste de consommation était l’air conditionné (29%), suivi de l’éclairage (13%) puis de la réfrigération et des équipements industriels (6% chacun). Depuis 1992, on observe une diminution de la part de la consommation liée à la cuisine (14% en 1992 contre 4% en 2010), due à l’augmentation globale de la consommation et non à une baisse de la consommation du secteur par individu ; en revanche, la chute de la part de consommation des équipements industriels (31% en 1992) exprime bien la situation de Hong Kong qui a concentré ses activités dans le secteur financier et les services, laissant de côté les industries et l’agriculture dont les produits sont très largement importés des régions avoisinantes.

On constate également un fort développement de la part de consommation de la climatisation (de 17% à 29%), de l’éclairage (de 7% à 13%) et de la réfrigération (non classée en 1992, 6% en 2013) [13].

Figure 9 : Consommation de l’électricité à Hong Kong par usage en 2010 [13]
Crédits : M. Le Bail

La production intérieure a permis d’alimenter le territoire, et même d’exporter de l’électricité vers la Chine continentale jusqu’en 1993. A partir de 1994, année de mise en service de la centrale nucléaire de Daya Bay, Hong Kong a revu sa politique énergétique en diminuant fortement sa production intérieure au profit de l’importation de l’énergie nucléaire en provenance de Chine continentale, moins onéreuse.

Figure 10 : Consommation et production de l’électricité à Hong Kong [10]
Crédits : M. Le Bail

Conclusion

La question de l’énergie est essentielle, surtout dans le cas d’un territoire dépourvu de ressources dans le domaine et avec une très forte consommation. Hong Kong est ainsi fortement dépendant pour son approvisionnement en d’énergie, notamment de la Chine continentale. Il s’agit cependant d’un territoire riche qui dispose de moyens suffisants pour assurer l’approvisionnement énergétique couvrant ses besoins.

En dehors de la problématique des besoins, les problèmes environnementaux liés à cette consommation énergétique sont de plus en plus mis en avant. La qualité de l’air est une thématique à laquelle la population locale tient beaucoup et sur laquelle le gouvernement a commencé à agir. Les émissions de gaz à effet de serre relatives au secteur de l’énergie étant très importantes, le prochain chapitre sera dédié à ces émissions et aux mesures prises ou proposées par le gouvernement hongkongais au niveau de Hong Kong et au niveau de la région du détroit des perles pour améliorer la situation.

— 

A lire également :

L’énergie à Hong Kong - Chapitre 1 : Origine de l’électricité
BE Hong Kong 1 (18/03/2014)
http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/75416.htm

L’énergie à Hong Kong - Chapitre 2 : La consommation électrique
BE Hong Kong 3 (16/06/2014)
http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/76140.htm

Sources :
- [1] Centre de statistiques du gouvernement de Hong Kong - http://www.censtatd.gov.hk/hkstat/sub/so20.jsp
- [2] INSEE - Evolution de la population française - http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=0&ref_id=NATnon02145
- [3] Ville de Paris - Evolution de la population parisienne - http://redirectix.bulletins-electroniques.com/10gk5
- [4] Hong Kong Energy End-Use Data 2013 - http://www.emsd.gov.hk/emsd/e_download/pee/HKEEUD2013.pdf
- [5] APEC Energy Demand and Supply Outlook - 5th edition - http://publications.apec.org/publication-detail.php?pub_id=1389
- [6] Towngas site officiel - https://www.towngas.com/eng/corp/abttg/overview/index.aspx
- [7] Wikipedia - Towngas - http://en.wikipedia.org/wiki/The_Hong_Kong_and_China_Gas_Company
- [8] Competition in Hong Kong’s Gas Industry - By Pun-Lee Lam, Sylvia Chan
- [9] Hong Kong : The Facts : Water, Power and Gas Supplies - http://www.gov.hk/en/about/abouthk/factsheets/docs/wp&g_supplies.pdf
- [10] Hong Kong Energy Statistics 2000 à 2012 Annual Report - http://www.censtatd.gov.hk/hkstat/sub/sp90.jsp?productCode=B1100002
- [11] LPG Vehicle Scheme - http://www.emsd.gov.hk/emsd/eng/sgi/lpg.shtml
- [12] HKE - Histoire de Hong Kong Electric - http://www.hkelectric.com/web/AboutUs/Generation/Index_en.htm
- [13] CLP - Hong Kong Offshore Wind Farm- https://www.clp.com.hk/offshorewindfarm/home.html
Rédacteurs : Maël Le Bail - mael.le-bail@consulfrance-hongkong.org

Origine : BE Hong Kong numéro 4 (29/07/2014) - Consulat Général de France à Hong Kong / ADIT - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/76442.htm

P.-S.

N’oubliez pas que SCF Info en ligne s’affiche sur la toile… Vous le trouverez sur la page d’accueil www.societechimiquedefrance.fr

Photocopiage, retransmission du courriel… sont vivement conseillés !

Ont participé à la réalisation de ce numéro : Séverine Bléneau-Serdel, Lilia Dahmoun, Halima Hadi, Roselyne Messal, Thelma Roy, Marie-Claude Vitorge.

Les dates des manifestations peuvent être modifiées. Les responsables scientifiques sont les références auprès de qui s’adresser en cas de doute.

Déjà membre de la SCF ?

J'adhère